Super League, Nouveauté

Manchester United : Des débuts flamboyants pour la section féminine

Le club de Manchester United ne possédait pas de section féminine avant cet été. Tout a changé avec la réforme du championnat outre-Manche. Les dirigeants des Red Devils ont saisi cette chance. Et les joueuses fraîchement arrivées ont démarré la saison en trombe.

Chelsea, Liverpool, Arsenal, Manchester City… Les grands clubs anglais s’affrontent déjà depuis plusieurs années dans le championnat féminin. Tous sauf un : Manchester United. Si l’idée de lancer une section féminine a déjà été évoquée par le passé et que le club comptait des équipes de jeunes pour les garçons et pour les filles, il a fallu attendre ce mois de septembre 2018 pour voir une équipe féminine senior vêtue du célèbre maillot rouge démarrer une saison officielle.

Partis de rien, les dirigeants ont fait le pari d’inscrire une équipe en deuxième division pour cette année. Et se sont donc lancés à la recherche de joueuses. Chaque fille qui compose l’effectif est arrivée cet été. Des femmes aux parcours variés, qui ont dû apprendre à jouer ensemble très vite même si plusieurs joueuses sont originaires d’un même club : le voisin et rival de Liverpool.

Casey Stoney, nommée coach de l’équipe jouait encore l’an passé… à Liverpool. Mais à 36 ans, elle est très heureuse de remplir ce rôle d’entraineuse à Manchester United et fédère derrière elle. L’ancienne capitaine de l’Angleterre a connu 130 sélections et faisait partie de l’équipe du sélectionneur Phil Neville ces derniers mois. Casey Stoney est incontournable dans le paysage footballistique en Grande-Bretagne.

Des joueuses de retour à la maison

Certaines des arrivantes de l’été ne se sont pas retrouvées en terrain inconnu. Emily Ramsey (gardienne), Francesca Bentley (gardienne), Millie Turner (défense), Katie Zelem (milieu) et Kirsty Hanson (attaque) ont été formées au Centre d’excellence de Manchester United. Comme elles n’avaient pas de possibilité de poursuivre ici, elles sont parties vers d’autres horizons… Mais ont décidé de revenir lorsque l’occasion s’est présentée. Des joueuses fidèles donc, qui ont déjà le club dans leur cœur.

Katie Zelem, qui porte fièrement le numéro 10 dans le dos, n’a pas caché que revenir à Manchester était son vœu depuis son départ, il y a cinq ans de cela :

« Quand je suis partie, à 17 ans, la création d’une équipe féminine était en discussion et puis avec les années je me suis dit que les chances que cela arrive devenaient de plus en plus faibles, mais désormais je suis de retour et c’est incroyable. »

Elle n’est pas la seule dans ce cas et la BBC avait même publié un article avec une vidéo sur le cas d’Emily Ramsey qui s’est retrouvée contrainte de quitter Manchester à 16 ans car l’équipe ne possédait pas de section senior. L’ancienne gardienne internationale Rachel Brown-Finnis confiait son désarroi et son choc devant ce manque : « Quelque chose doit changer« .

De véritables stars qui débarquent avec leur expérience

L’équipe finale est un groupe très jeune : la moyenne d’âge est de 21 ans seulement. Seules deux femmes ont plus de 25 ans. Toutefois, certaines joueuses d’expérience et de véritables leaders sont là. La jeune Millie Turner était ainsi capitaine à Bristol City, la gardienne Siobhan Chamberlain a représenté l’Angleterre à cinquante reprises, Amy Turner est déjà passée par six clubs et a joué pour l’Angleterre, quant à l’attaquante Leah Galton, elle a déjà évolué en Allemagne et aux Etats-Unis.

Ces stars n’ont pas hésité longtemps lorsque l’opportunité s’est présentée. Manchester United est une institution réputée qui dispose d’un statut à part dans le monde du football, notamment grâce aux résultats réalisés par l’équipe masculine. Les joueuses ont de plus le sentiment de rentrer dans l’histoire en faisant partie de la première sélection féminine du club.


« Nous sommes privilégiés de faire partie des quelques unes choisies pour débuter l’aventure »

Siobhan Chamberlain

Les raisons d’accepter de rejoindre Manchester United sont diverses. Alex Greenwood, nommée capitaine de l’équipe, confie être venue surtout pour Casey Stoney. Élue meilleur espoir du championnat en 2012, l’arrière gauche a joué plus d’une vingtaine de matchs pour l’Angleterre et est déjà passée par plusieurs clubs.

Manchester United, Acte I : parcours quasi parfait

La jeune club a démarré sa saison et son histoire par un match de FA WSL Cup. Sans détailler l’acronyme, précisons qu’il s’agit d’un petit tournoi dans lequel Manchester United fait partie du groupe B. Les Mancuniennes débutent dans cette compétition par un match sur le terrain de Liverpool. L’opposition a des résonances historiques particulières et ce premier match donne déjà le sourire aux Red Devils qui le remportent 1-0.


« Liverpool-Manchester United a une grande histoire, pour nous, avoir cette affiche pour notre premier match, et aller là-bas et l’emporter, garder notre cage inviolée, et réaliser un beau match, c’était fantastique pour nous et un beau tremplin pour la saison à venir »

Casey Stoney

Six jours plus tard, l’équipe s’incline pour sa première à domicile, dans la même compétition face à Reading (0-2). Un petit rappel à l’ordre avant que le championnat ne débute… Cependant, les bonnes performances vont rapidement s’enchainer pour les joueuses de Manchester United.

Une victoire écrasante 12-0 sur le terrain d’Aston Villa le 9 septembre, la première à domicile, 3-0 face à Sheffield le 20 septembre, une autre sur le terrain de Barnet FC sur le score de 5-0 trois jours plus tard… Le nul 0-0 concédé face à Durham n’arrête pas les Mancuniennes qui s’imposent à nouveau 3-0 face à Charlton avant de retrouver Tottenham pour un duel au sommet le 4 novembre. Si Manchester United encaisse son premier but de la saison en championnat, l’équipe remporte tout de même le choc 4-1. « La série d’invincibilité continue… »

Man U.jpg

L’aventure ne fait que débuter

Les premiers matchs sont donc encourageants mais ce n’est que le début pour cette nouvelle équipe. Casey Stoney reste pour le moment prudente, à juste titre : « Nous avons un manque d’expérience à ce niveau« . L’objectif est premièrement de continuer à progresser au fil des matchs.

La promotion dès la fin de cette saison est sans doute déjà dans les esprits. L’intérêt étant ensuite de se pérenniser en première division et à terme de venir concurrencer un plateau plus relevé d’année en année. Si Manchester City n’est pas allé bien loin en Ligue des Champions cette saison, Chelsea est là pour rappeler que le football britannique est l’un des plus relevés d’Europe.

Pour les jeunes pousses de Manchester United, le chemin va être long. Mais de pouvoir disputer ces rencontres vêtues de ce mythique blason du diable rouge n’a pas de prix. L’histoire de ce club, ce sont les hommes qui l’ont écrite. Mais désormais, les joueuses vont pouvoir la compléter. Et ont quelques belles pages à remplir.

Jérôme Flury
Photos © Club de Manchester United

8 commentaires

  1. […] l’a même emporté en 2007. Mais alors que le championnat anglais se professionnalise et que de nouvelles sections sont créées, Chelsea espère bien déjouer les pronostics. Sa réussite face aux clubs français peut lui […]

  2. […] Lyonnais, est ambitieux. Et ne compte pas attendre cinq ans avant de jouer les troubles-fête. Championnes de deuxième division l’an passé, les Mancuniennes rêvent de reproduire le parcours leurs voisines de Manchester […]

  3. […] Cette coupe du monde était attendue. Par les fans Français bien entendu, mais même par une bonne partie des observateurs mondiaux. Elle pouvait être la compétition qui allait faire définitivement basculer le football féminin dans une professionnalisation, alors que de plus en plus de clubs s’engageaient dans cette voie. […]

  4. […] C’est peut-être le mouvement le plus important de l’été. Lucy Bronze (81 sélections), qui sort d’une année étincelante en club et en sélection, élue joueuse UEFA de l’année 2019 et trophée BBC de la meilleure joueuse de l’année en 2020 est annoncée de retour dans son ancien club de Manchester City. Et l’Anglaise, qui joue à l’Olympique Lyonnais depuis 2017, pourrait faire le voyage vers l’Angleterre avec sa coéquipière Alex Greenwood (46 sélections) qui a évolué par le passé à Manchester United. […]

  5. […] et une défaite en six rencontres. Le voisin d’United occupe la tête après 6 journées, deux ans exactement après sa création, tandis qu’Everton, qui peut compter sur sa recrue star, la Française Valérie Gauvin, est […]

  6. […] C’est peut-être le mouvement le plus important de l’été. Lucy Bronze (81 sélections), qui sort d’une année étincelante en club et en sélection, élue joueuse UEFA de l’année 2019 et trophée BBC de la meilleure joueuse de l’année en 2020 est annoncée de retour dans son ancien club de Manchester City. Et l’Anglaise, qui joue à l’Olympique Lyonnais depuis 2017, pourrait faire le voyage vers l’Angleterre avec sa coéquipière Alex Greenwood (46 sélections) qui a évolué par le passé à Manchester United. […]

  7. […] Cette coupe du monde était attendue. Par les fans Français bien entendu, mais même par une bonne partie des observateurs mondiaux. Elle pouvait être la compétition qui allait faire définitivement basculer le football féminin dans une professionnalisation, alors que de plus en plus de clubs s’engageaient dans cette voie. […]

  8. […] Lyonnais, est ambitieux. Et ne compte pas attendre cinq ans avant de jouer les troubles-fête. Championnes de deuxième division l’an passé, les Mancuniennes rêvent de reproduire le parcours leurs voisines de Manchester […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P