Coupe du monde, Mondial 2019

Une histoire de penaltys

L’Espagne a logiquement remporté son premier match du mondial face à l’Afrique du Sud…mais cette victoire, acquise sur deux penaltys a lancé les premiers débats sur la VAR.

Pas forcément mérité. La logique a été respectée cet après midi lors de la rencontre Afrique du sud-Espagne, remportée par cette dernière. Cependant, cette victoire a été difficile à obtenir. Il aura fallu deux penaltys aux Espagnoles pour prendre le meilleur sur leurs adversaires du jour. Le score final de 3-1 reflète peut-être la domination offensive des partenaires de Jennifer Hermoso et leur jeu collectif. Toutefois, il ne récompense pas la solidarité et la combativité des Sud-Africaines qui ont longtemps mené au score grâce à l’intenable Kgatlana, buteuse à la 25e minute.

L’Espagne se retrouve menée contre le cours du jeu, mais ne parvient pas à trouver la faille. Les Sud-Africaines pressent fort, et la gardienne tient le choc. Le doute s’instaure même lorsque l’heure de jeu passe. Certes les Espagnoles dominent, et les changements effectués à la pause ont fait du bien. Mais les Sud-Africaines tiennent le choc. Leurs contre-attaques se font plus rares. Toutefois, l’équipe se bat et défend férocement son but. Les frappes espagnoles se succèdent, mais à chaque fois, une jambe est là. Ou un bras. A la 70e minute, le match bascule une première fois. Et c’est une faute de la capitaine Van Wyk qui est sanctionnée : elle touche le ballon de la main. Penalty.

Impitoyable VAR

Jennifer Hermoso transforme sans trembler cette première sentence…suivie d’une autre 12 minutes plus tard. Cette fois, c’est un tacle trop appuyé qui entraine un nouveau penalty. Dans son élan, Vilakazi dégage le ballon mais frappe la jambe d’une attaquante espagnole. L’action se termine mais l’arbitre demande à consulter la VAR. Et sa décision va définitivement faire tourner la rencontre au profit des Espagnoles : penalty et expulsion de la défenseure Sud-Africaine. Jennifer Hermoso ne se manque pas et inscrit un doublé. Suivi quelques minutes plus tard par un dernier but espagnol, inscrit par Lucia Garcia, rentrée au début de la deuxième mi-temps. Pour donner un peu plus d’ampleur au score après une partie difficile pour les Européennes. Cruel pour des Sud-Africaines qui ont vraiment craqué en fin de rencontre, à 10 contre 11 alors qu’elles attendaient beaucoup de ce premier match de leur histoire en coupe du monde.

« Notre premier match sera le plus important. Si on arrive à obtenir un résultat pour lancer notre tournoi, on fera le plein de confiance pour affronter notre prochain adversaire. »

-Janine Van Wyk, capitaine de l’Afrique du Sud, avant le début du mondial.

Les Espagnoles, piquées au vif par l’ouverture du score, n’ont jamais vraiment douté et prennent la tête du groupe B ce soir. Elles joueront face aux Allemandes dans quatre jours pour un autre type de duel. La qualification n’est pas encore acquise mais ces trois points étaient cruciaux. Les deux penaltys les ont aidé à prendre le match en main, mais la ténacité des Sud-Africaines est à souligner. Malgré leur défaite 3-1, elles sortent avec les honneurs de la rencontre. Pourront-elles créer la surprise face à la Chine lors de leur deuxième match ? La réponse le 13 juin !

Alex Grimm/Getty Images

La chronique de Jérôme #4
Etudiant en journalisme et passionné de football féminin depuis 2011, je vais suivre ce mondial du début à la fin avec attention. Et avec vous !

2 commentaires

  1. […] et qui ne tremble plus jusqu’à la fin de la rencontre. Si quelques heures auparavant, l’Afrique du Sud, 48e mondial, avait clairement posé des problèmes tactiques à l’Espagne, 12e à la Fifa, cette fois le Nigéria, 39e mondial, n’a pas […]

  2. Complétement dégouté par ce match de foot, qui ne va pas dans le sens  » de faire aimer le foot  » Match dont les évenements sont dirigé, et discuté avec des personnes qui ne sont pas sur le terrain. Alors que le juge de touche et l’arbitre n’ont rien vu !!!!!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P