Coupe du monde, Mondial 2019

La France se donne de l’air

Les Bleues étaient prévenues, ce match face à la Norvège s’annonçait plus ardu que le premier face à la Corée du sud. Mais au terme d’un long combat, elles ont remporté le match et trois points précieux, quasiment synonymes de huitièmes de finale.

Le match fût loin d’être facile. Face à une Norvège conquérante, bien décidée à déranger la sélection hôte, les Françaises ont du lutter durant 90 minutes. A la pause, le score de 0-0 était logique, et vu les occasions norvégiennes, presque heureux pour les Françaises. Ces dernières entament cependant la seconde période sur les chapeaux de roues et ouvrent immédiatement le score grâce à une bonne frappe de Valérie Gauvin, titulaire d’en l’axe cette fois-ci et bien présente. Avec cette ouverture du score, les Bleues respirent, mais cela ne dure pas longtemps. Huit minutes après cette réalisation, sur une nouvelle percée norvégienne, la malheureuse Wendie Renard, si respectée et admirée, commet une erreur en poussant le ballon dans ses propres filets. Dur pour l’ancienne capitaine des Bleues, qui avait réalisé un joli doublé lors du premier match.

Valérie Gauvin a ouvert son compteur personnel dans cette coupe du monde.

Cette égalisation aura tout de même eu le mérite de piquer à vif les Françaises qui ont montré une certaine capacité de réaction en repartant à l’assaut immédiatement. Elles voulaient les trois points et l’entrée de Delphine Cascarino pour dynamiter l’équipe adverse entre dans cet objectif.

Et la jeunesse et l’envie des Bleues a été récompensée puisqu’à 20 minutes de la fin, Marion Torrent, la latérale droite qui vit un début de mondial étincelant, obtient un penalty. Penalty transformé froidement par Eugénie Le Sommer. Immédiatement portée dans les airs par une Wendie Renard à nouveau souriante. La défense française plie encore un peu en fin de partie mais ne cède pas. Et la deuxième victoire consécutive est obtenue.

Trois nouveaux points qui offrent vraisemblablement aux partenaires d’Amandine Henry la qualification pour les huitièmes (elles seront au pire parmi les meilleurs troisièmes de groupe) et sans doute la première place du groupe. Il faudra assurer face au Nigéria. Corinne Diacre fera sans doute tourner un peu son effectif avant d’aborder la suite de la compétition. Cette deuxième victoire, face à un adversaire bien plus solide que la Corée du sud est belle. Mais il reste encore cinq finales. L’objectif ne changera pas.

2 commentaires

  1. […] À lire aussi : La France se donne de l’air […]

  2. […] À lire aussi : La France se donne de l’air […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P