Coupe du monde, Mondial 2019

Le club des cinq : France, Angleterre, Allemagne, Pays-Bas, Etats-Unis

A l’issue de la phase de groupe de ce mondial, cinq sélections sont parvenues à remporter leurs trois matchs. 5 équipes qui font partie des favorites du tournoi. On fait le point.

Groupe A : France

Les Françaises sont là où on les attendait : premières de leur groupe, en ayant remporté leurs trois premières rencontres. Certes, tout n’a pas été simple, mais ni la Corée du Sud (4-0), la Norvège (2-1) ou le Nigéria (1-0) n’a fait plier les Bleues. Qui n’ont encaissé qu’un but en trois matchs, un contre son camp, tout en en inscrivant 7. L’équipe semble savoir où aller, emmenée par certaines joueuses d’expérience. Mais elle devra montrer plus pour espérer aller au bout.

À lire aussi : La France se donne de l’air

Groupe B : Allemagne

Du côté de nos voisines allemandes, numéro 2 à la Fifa, la phase de groupe n’a pas été une partie de plaisir non plus. Deux victoires 1-0 contre la Chine et contre l’Espagne, qui aura eu plusieurs occasions de trouver la faille, puis une belle prestation, 4-0 contre l’Afrique du Sud. Au final, 9 points, aucun but encaissé et 6 inscrits. Pas ultra dominatrices mais réalistes et opportunistes, les Allemandes sont aussi bien présentes et seront difficiles à prendre à défaut.

Groupe D : Angleterre

Elles aussi font partie des favorites, 4e au classement mondial, et elles aussi ont tout gagné. Une victoire avec assurance malgré certains remous écossais pour commencer (2-1), avant de battre l’Argentine sur la plus petite des marques (1-0) et enfin d’obtenir leur victoire la plus nette face à l’adversaire le plus ardu du groupe, le Japon (2-0). Les Anglaises ont prouvé leur valeur et peuvent compter sur de belles valeurs offensives avec Kirby, toujours muette, mais aussi Parris et Ellen White, déjà trois buts dans ce mondial. A suivre, évidemment, alors que leur meilleure performance est la troisième place obtenue au dernier mondial.

Groupe E : Pays-Bas

Les Championnes d’Europe ont changé de statut en 2017. Alors qu’elles n’avaient participé qu’une fois à la coupe du monde, il y a quatre ans, s’arrêtant en huitièmes de finale, les Néerlandaises étaient cette fois-ci bien plus attendues. A nouveau, les neuf points n’ont pas été si aisés à prendre. Le premier match, face à la Nouvelle Zélande, n’a été débloqué que dans le temps additionnel (1-0). Poussées par leurs supporters, les Orange l’ont ensuite emporté 3-1 face au Cameroun puis 2-1 face au Canada dans le choc du groupe. Les voici en huitièmes, logiquement et ce n’est pas une fin en soi. Elles visent plus haut, plus loin, et ont les moyens d’y arriver.

Dekker, solide derrière, et buteuse, comme face au Canada

Groupe F : Etats-Unis

Oui, c’est logique. Mais après une She Believes Cup manquée et quelques doutes en amicaux, les Américaines ont rappelé au monde entier qui étaient les championnes du monde. Leur démonstration de force face à la Thaïlande avec un incroyable 13-0, leur confirmation face au Chili, 3-0, puis la performance face aux dangereuses Suédoises, 2-0 ont permis aux États-Unis de terminer logiquement en tête du groupe F. Ce qui n’est qu’une étape sur leur feuille de route. De toute façon elles n’ont jamais fait pire qu’une troisième place lors d’un mondial. Il faudra quand même les observer face aux plus grandes nations, même si elles ont bien maîtrisé leur opposition à la Suède. A suivre, évidemment.

Des scènes de joie qui se sont répétées 18 fois en trois matchs…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P