Coupe du monde, Mondial 2019

Le club des 5 poursuit l’aventure

Après la phase de groupe, 5 sélections avaient remporté leurs trois premiers matchs. Elles ont toute poursuivi sur leur lancée pour se qualifier logiquement pour les quarts. Mais tout n’a pas été si simple.

Allemagne, Pays-Bas, Angleterre, Etats-Unis, France. 5 équipes ont remporté tous leurs matchs dans ce mondial. De belles séries qui contribuent à leur donner une image de favoris du tournoi. Pourtant, en huitièmes de finale, les choses se sont singulièrement compliquées.

Anglaises et Allemandes déroulent

Certes, l’Allemagne et l’Angleterre, opposées à deux équipes africaines, le Nigéria et le Cameroun, n’ont pas tremblé. Les deux équipes ont signé les victoires les plus larges de ce tour de compétition avec des 3-0 nets. Les 2e et 3e au classement de la Fifa seront à nouveau favoris de leurs quarts de finale et continuent à progresser vers leur objectif, sans faire de vagues. L’Allemagne notamment semble monter en puissance et espère pouvoir attacher une troisième étoile à son maillot le 7 juillet. L’Angleterre, sacrée lors de la dernière She believes Cup a encore confirmé son potentiel à la fois offensif et défensif, même si les Camerounaises ont eu de nombreuses occasions de marquer un but.

À lire aussi : La France se donne de l’air

Ce fût plus compliqué pour les Pays-Bas et les États-Unis. Les championnes d’Europe sont passées par un trou de souris face au Japon. Après avoir ouvert le score grâce au premier but de Lieke Martens dans le mondial, les Néerlandaises se sont fait rejoindre avant la pause. Et les vice-championnes du monde en titre ont alors pris le contrôle de ce match, dominant largement la seconde période, et frappant sur la barre. Au final, c’est un penalty dans les derniers instants, transformé par la superstar Lieke Martens, qui permet aux Pays-Bas de se qualifier pour les quarts, de manière presque inespérée.

Des penaltys, c’est aussi ce qui a permis aux États-Unis de franchir ce tour. Avec une domination bien moins nette face à des Espagnoles volontaires, les Américaines ont du s’en remettre au talent de Megan Rapinoe, qui marque un doublé sur penalty. Les championnes du monde ont montré qu’elles n’étaient pas invincibles, et ont encaissé leur premier but du tournoi.

Des matchs crispants

Une bonne nouvelle pour … la France, qui a sans doute encore plus souffert que les équipes précédemment citées. Poussées en prolongations par un Brésil volontaire et rigoureux, les Bleues ont du s’en remettre à un coup de pied arrêté et a une réalisation de la capitaine Amandine Henry pour de qualifier. Quelques minutes auparavant, c’est Griedge M’bock Bathy qui sauvait le pays hôte en dégageant un ballon qui allait droit au but.

Le champion du monde se cache-t-il dans ce « club des 5 »? C’est probable, même si la Norvège, la Suède et l’Italie espèrent bien créer la surprise. En tout cas, en demi-finale il n’y aura pas la place pour 5 équipes et France et Etats-Unis vont se faire face ce vendredi. Qui sera encore là le 7 juillet ? L’épilogue de la série approche…

Jérôme Flury

1 commentaire

  1. […] les Pays-Bas ne se sont pas arrêtés en si bon chemin, écartant ensuite le Japon, 2-1, au cours d’une rencontre disputée. Avant d’éliminer la surprise italienne sur un score net de 2-0. Puis de résister aux […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P