mercredi, octobre 27, 2021

Eniola Aluko raccroche les crampons

L’internationale anglaise Ebola Aluko, finaliste de l’Euro en 2009 et qui affiche 102 sélections au compteur, a indiqué qu’elle arrêtait sa carrière. Elle a inscrit 33 buts pour l’Angleterre et est la 10e joueuse la plus capée de sa sélection.

Née au Nigeria, l’internationale anglaise Eniola Aluko, 32 ans, vient d’annoncer la fin de sa carrière il y a quelques jours. La fin d’une carrière de plus de deux décennies consacrée au football. Passée par Birmingham, Charlton, Chelsea, pour terminer sa carrière en Italie, à la Juventus Turin où elle a marqué 13 buts en 20 matchs. Elle avait débuté sous le maillot de la sélection anglaise en 2004 et était arrivée en finale de l’Euro en 2009. Elle a porté au final plus de 100 fois le maillot de l’Angleterre (102 sélections), ce qui fait d’elle la 10e joueuse la plus capée de l’histoire de sa sélection.

De ses débuts dans les petits clubs à sa participation aux Jeux Olympiques en 2012, Eniola Aluko a également joué aux Etats-Unis de 2009 à 2011 et a assisté à l’évolution du football féminin. Gains en termes de médiatisation et d’affluence, augmentation des salaires et de la considération, la joueuse se souvient bien de ses débuts. « Quand j’étais petite, j’étais la seule fille dans l’équipe à l’école. »

Elle a écrit un livre en 2019 pour revenir sur son histoire, « They Don’t Teach This« . Sa dernière participation à un match sous le maillot des Three Lionesses remonte à 2016, année où elle a publiquement reproché à Mark Sampson, sélectionneur de l’époque, des remarques racistes. La fédération anglaise s’était excusée en 2017. Le racisme, Eniola Aluko l’a également subi en Italie, où elle termine donc sa carrière cette saison. « J’étais à l’étranger avec la Juventus, j’avais gagné trois trophées et je commençais à sentir que je n’avais plus vraiment de motivation, c’était un peu « D’accord, et ensuite ? Qu’est ce que je fais ici, alors que mes amis et ma famille me manquent ? »

En annonçant sa retraite des terrains, Eniola Aluko a publié une longue lettre sur le site Players Tribune. Elle souhaite rester impliquée dans l’évolution du football féminin. En 2018, elle est allée en Russie en tant qu’experte pour analyser les rencontres. Une reconversion qui pourrait lui convenir, même si les instances du football l’intéressent également.

« Les filles aujourd’hui ont des modèles. Elles peuvent voir des femmes jouer au football à la télévision. La diversité et l’égalité sont au programme. »

Une chose est sûre, nous devrions rapidement voir Eniola Aluko près des pelouses. C’est une amoureuse du football, qui collait dans sa chambre d’enfant des posters de Giggs et Cantona. Aujourd’hui « Eni » peut regarder sa carrière avec fierté. Un nouveau chapitre s’ouvre. Jeudi 23 janvier, elle a été nommée directrice sportive de l’équipe féminine d’Aston Villa.

Jérôme Flury

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P