dimanche, octobre 17, 2021

Tournoi de France : Les bleues sacrées après leur succès face au Brésil

Les Françaises ont connu deux courtes mais suffisantes victoire contre le Canada en ouverture et le Brésil (1-0) pour remporter la première édition du Tournoi de France.

C’est dans le Nord, et sous la pluie que s’est lancée la première édition du Tournoi de France. Quatre matchs qui n’ont débouché que sur deux buts, inscrit par le pays organisateur. La France, victorieuse du Canada puis du Brésil sur le plus petit des scores n’avait pas besoin de plus pour remporter, après deux rencontres seulement, la première édition du Tournoi de France.

Corinne Diacre n’avait pas bouleversé ses plans lors de la convocation de la sélection. Elle a tout de même pu confirmer certaines évolutions en cours, en soulignant notamment l’apport de Marie-Antoinette Katoto, meilleure buteuse de D1 Arkema et qui n’avait pas été appelée pour le mondial. La sélectionneuse s’est montrée encourageante à l’issue du match inaugural face au Canada : « J’ai trouvé qu’elle avait été généreuse dans les efforts, elle a beaucoup contrarié quasiment à elle seule les trois défenseures centrales adverses. Elle a été généreuse, altruiste, peut-être un peu trop. Elle a été à l’image de l’équipe : combative, elle n’a rien lâché. Je suis satisfaite, je pense qu’elle peut l’être aussi. Ce soir, elle a fait une bonne performance. »

Ces deux premiers matchs amicaux de l’année 2020, face à deux équipes du top 10 mondial, le Canada (8e Fifa), puis le Brésil (9e Fifa) ont permis de rassurer sur l’état de l’équipe de France. Les deux victoires ont été obtenues sur un petit score, mais les Bleues, solides derrières, ont réussi à forcer la décision, une fois sur coup de pied arrêté, grâce à Viviane Asseyi, puis dans le jeu, sur une tête de Valérie Gauvin. Deux buteuses en grande forme. Et si Eugénie Le Sommer n’a pas encore égalé le record de buts en sélection de Marinette Pichon, elle aussi a pu profiter de ces deux rencontres pour s’illustrer et porter le brassard, tandis que Delphine Cascarino a livré une belle prestation sur l’aile droite.

C’est surtout du côté gauche que vient l’une des grandes satisfactions du tournoi amical puisque l’entente entre Amel Majri et Sakina Karchaoui fait des étincelles et a débouché sur le but décisif face au Brésil, contre qui la France est toujours invaincue en dix rencontres. Les Françaises confirment que lorsque la pression est moins forte, elles trouvent le chemin vers la victoire.

A lire aussi : la pression, ce nouvel adversaire

Ce tournoi amical, même s’il va se conclure à huis clos à cause du covid19, a été une jolie expérience. Pour la première fois, la France a eu l’occasion d’organiser une petite compétition à la maison, quelques mois après une belle coupe du monde à domicile, ce qui permet de maintenir un lien avec le public. Il reste encore la plus belle affiche, entre les Pays-Bas, 3e mondiales, vice-championnes du monde et championnes d’Europe en titre, qui affrontent la France ce mardi.

On travaille toute l’année pour profiter de ces moments-là

Kenza Dali, après la victoire face au Brésil

Dans le même temps Canada et Brésil se feront face et le classement peut largement évoluer, seule la France étant assurée de terminer à la première place grâce à ses deux victoires. Les Bleues peuvent terminer invaincues et sans même encaisser un but si elles résistent aux vagues néerlandaises.

Jérôme Flury
Photo : Anne-Sophie Lecouflet

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P