vendredi, septembre 17, 2021

Angleterre : c’est grave docteur ?

Alors que le football féminin est en pleine expansion en Angleterre et que l’Euro 2021 se jouera sur ses terres, la sélection anglaise affiche des performances en baisse. La She Believes Cup n’a pas été rassurante.

Stoppée en plein vol. Alors que la sélection anglaise semblait être sur la piste vers les sommets, la chute s’avère douloureuse. Ce 11 mars, les Anglaises ont subi leur 7e défaite sur les 11 derniers matchs. Depuis leur élimination aux portes de la finale de la coupe du monde par l’ogre américain, les Three Lionesses balbutient leur football. En petite finale, elles ont été « surprises » par d’étonnantes Suédoises, de retour dans le gratin du football féminin mondial. Mais finalement, l’après mondial se révèle être un difficile réveil.

Apres un match nul 3-3 face à une étonnante Belgique, les Anglaises ont été battues par la Norvège et le Brésil, sur le score de 2-1 en amicaux. Pourtant, en quart du mondial, les coéquipières d’Ellen White n’avait connu aucun souci pour écarter les Norvégiennes sur le score net de 3-0. Trois victoires, contre le modeste Portugal et des Japonaises en perte de vitesse, à chaque fois sur la plus petite des marques, et face à la République Tchèque, sur le score de 3 buts à 2. Au final, sur les 11 dernières rencontres, les Anglaises ont encaissé 18 buts, en marquant 13 dans le même temps.

Les Anglaises ont certes dû faire face à des forfaits, comme celui de la star Lucy Bronze pour la She Believes cup. Une compétition amicale dans laquelle les joueuses entraînées par Phil Neville ont lâché leur titre, acquis l’an passé. Si les affluences sont de plus en plus importantes, notamment en championnat, même si la sélection avait également accueilli 77 768 spectateurs en novembre dernier pour un match amical de prestige face aux Allemandes, sur le plan sportif, les résultats ne sont plus là. Un bar avait même été consacré au football féminin à Londres, mais les fans doivent être déçus : la sélection nationale a glissé à la 6e place mondiale alors qu’elle était 3e il y a exactement un an.

En quête de résultats

Ellen White est la seule joueuse à avoir trouvé le chemin des filets dans la She Believes cup, offrant une victoire face aux Japonaises et évitant le naufrage. C’est Leah Williamson qui sauvait sa sélection contre la République Tchèque, 28e mondiale, en marquant le but de la victoire à quelques minutes du terme.

Il va falloir rebondir, alors que le programme de l’Euro 2021 se précise. Seize équipes seront opposées sur les pelouse britanniques et les stades les plus prestigieux accueilleront les rencontres. « Le coup d’envoi dans « le Théâtre des rêves » de Manchester, et la finale à Wembley [90 000 places] montrent à quel point la compétition a pris de l’ampleur », résume Nadine Kessler, directrice du football féminin à l’UEFA.

Finalistes malheureuses de l’Euro en 1984 et 2009, les Anglaises avaient obtenu la 3e place au mondial 2015. Elles espèrent bien remporter l’Euro 2021 sur leurs terres mais vont devoir retrouver leur base défensive et toutes les qualités qui leur ont permis de progresser ces dernières années. Contre l’Espagne, les Anglaises n’ont eu que 46% de possession, ne cadrant aucun tir. Le sélectionneur a du travail pour refaire de son équipe l’une des sélections les plus redoutables au monde.

Jérôme Flury

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P