dimanche, octobre 17, 2021

La mégastar : Nadine Angerer

Avec ses 146 sélections en équipe d’Allemagne, la gardienne Nadine Angerer est devenue une icône. Son étincelant mondial 2007 symbolise son parcours international : un chemin vers la gloire.

Elle n’a jamais marqué un but pour sa sélection. Mais elle en a arrêté tant qu’elle est entrée dans l’histoire. Nadine Angerer, la « femme à la casquette », est une gardienne de légende, et a décroché de multiples titres avec sa sélection allemande.

Il s’agit de la seule gardienne élue « joueuse mondiale de la Fifa » en 2013. Et son palmarès est colossal : Trois médailles de bronze aux Jeux Olympiques en 2000, 2004 et 2008 et surtout deux titres de championne du monde d’affilée en 2003 et 2007. Pourtant, tout n’était pas écrit d’avance. Comme l’a rappelé la FIFA, contrainte de remplacer à la dernière minute une gardienne dans un match d’exhibition, l’ancienne attaquante a immédiatement trouvé ses repères, ne quittant plus les cages et effectuant ses débuts en sélection le 27 août 1996.

« Cet arrêt restera gravé dans ma mémoire. »

Nadine Angerer, qui a repoussé un penalty de Marta en finale du mondial 2007

Un temps suppléante de Silke Rottenberg, autre gardienne renommée pour l’Allemagne, Nadine Angerer devient titulaire en 2007. Et elle impressionne. Elle n’encaisse aucun but lors du mondial 2007, détournant un penalty en finale face au Brésil d’une étincelante Marta. « Comme gardienne, tu es toujours contente d’arrêter un pénalty. Mais cet arrêt restera gravé dans ma mémoire parce que nous menions 1-0. C’était la finale et j’affrontais une super vedette à l’époque où j’étais encore une illustre inconnue », se remémore Nadine Angerer.

File:Nadine Angerer (16518462317).jpg - Wikimedia Commons
La gardienne légendaire, balle au pied. ©Anders Henrikson / Wikimedia commons

Outre les mondiaux et les médailles aux Jeux Olympiques, la gardienne, qui devient capitaine de sa sélection en septembre 2011 remporte… cinq fois les championnats d’Europe avec l’Allemagne, en 1997, 2001, 2005, 2009 et 2013 !

Lors de ce dernier championnat d’Europe, elle n’encaisse qu’un but tout au long du tournoi, en repoussant deux penalties en finale contre la Norvège. L’Allemagne l’emporte 1-0 grâce à sa gardienne magique. En club, Nadine Angerer a évolué à Nuremberg, au Bayern Munich, à Potsdam et à Francfort en Allemagne, mais également en Suède, en Australie et aux Etats-Unis, avec Portland en 2014.

Une joueuse iconique

Nadine Angerer est également devenue célèbre pour son style et sa casquette vissée sur son crâne. Elle témoignait pour la FIFA : « Je ne peux pas m’en passer ! Il me faut quelque chose sur la tête ! Ce qui est amusant, c’est que j’en portais depuis des années quand tout à coup, après la Coupe du Monde 2007, tout le monde a dit : ‘Hé, mais elle ne sort jamais sans sa casquette !’ Pourtant, je ne cherchais pas à attirer l’attention. En fait, je suis simplement trop paresseuse pour me coiffer le matin. C’est aussi simple que ça ! »

File:NadineAngerer coach.jpg - Wikipedia
Nadine Angerer fait désormais partie du staff de Portland. ©BDZ Sports / Wikimedia commons

C’est au mondial 2015, qu’Angerer décide d’arrêter sa carrière de gardienne. Au sommet, comme le rappelle le média Le Droit. « Je suis dans une forme inégalée. Je pourrais jouer au plus haut niveau pendant deux ou trois autres années. En même temps, c’était important pour moi de choisir quand j’allais m’arrêter. Je ne voulais pas que la fin de ma carrière soit déterminée par les blessures ou par la décision d’autrui. »

Aujourd’hui âgée de 41 ans, Nadine Angerer n’est pas loin des terrains : elle fait partie du staff de son ancien club de Portland.

Jérôme Flury

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P