mardi, octobre 26, 2021

Issy et Le Havre en D1, Saint-Étienne brisé

La décision de la Fédération d’arrêter les championnats amateurs a des conséquences très concrètes en D2 féminine. Issy-les-Moulineaux et Le Havre, en tête de leurs groupes respectifs, sont promues en D1 Arkema pour la saison prochaine.

Première pour Le Havre

C’est un retour et une arrivée. Issy-les-Moulineaux, qui a survolé le groupe A de D2 cette saison revient en D1 Arkema cinq ans après, tandis que le club normand du Havre s’apprête à découvrir l’élite du football français.

En effet, après la décision de la fédération d’arrêter les championnats amateurs, D2 féminine comprise, les deux clubs, premiers de leurs groupes, sont promus. Pour le groupe B, les choses étaient serrées entre Le Havre, qui affiche 40 points en seize matchs, et Saint-Étienne, 37 unités mais en seulement quinze rencontres.

La différence de buts est en faveur des Vertes, mais pour départager les équipes dans ce classement désormais figé, c’est la moyenne de points qui fait la différence et celle-ci est de 2,5 par match pour Le Havre, et… 2,46 pour Saint-Étienne. « Sincèrement, Saint-Etienne mériterait autant que nous de monter en D1 », a reconnu l’entraineur des ciel et marine, Thierry Uvenard. La finale de ce duel attendu devait se dérouler le 3 mai sur la pelouse du Stade Océane, lors de la réception de l’ASSE. Comme le rapporte Paris-Normandie, personne dans le staff ne souhaite pour le moment officialiser ce résultat.

Saint-Etienne effondré

Du côté de Saint-Etienne, c’est la consternation. Dans des propos relevés par nos partenaires de L’Equipière, le coach Jérôme Bonnet a confié que la première émotion ressentie a été « de l’écœurement ».

Il y a aussi de l’incompréhension face à une décision, prise comme de l’injustice.

Jérôme Bonnet, entraîneur de l’AS Saint-Etienne

L’attaquante Audrey Chaumette a également eu des mots forts, confiant sa consternation. « Il n’y a pas de bonne solution, quelque soit la décision un club aurait été lésé. » Le club se réserve le droit de lancer des procédures. D’ici là, « Il faut que les filles continuent leur programme qu’on leur donne et qu’elles n’expriment pas leur colère sur les réseaux sociaux », a résumé l’entraîneur, pragmatique.

La fierté à Issy

Dans le groupe A, la décision ne souffre pas de contestation et pour Goal.com, l’entraîneur isséen Yacine Guesmia a reconnu sa « grande fierté ». L’entraîneur de 32 ans prépare déjà la suite, notamment en termes de recrutement. « Ça fait un moment qu’on travaille sur des profils pour nous renforcer la saison prochaine. On attendait l’officialisation. Il y a des contacts avec certaines filles, mais il faudra être patient et faire un recrutement intelligent, avec des filles qui ont un bon état d’esprit et l’envie de faire de belles choses avec nous ». Les filles d’Issy souhaiteront se maintenir et pérenniser le club au plus haut niveau. Les derbies en Île de France s’annoncent nombreux l’an prochain.

Quiz : Connaissez-vous les 28 clubs qui ont participé à la D1 féminine depuis 2010 ?

Jérôme Flury
Photo en Une : Laura Pestel

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P