Transferts, D1 féminine

PSG : Nadia Nadim reste, plusieurs pistes pour la saison à venir

2019-2020 restera la saison où le PSG avait peut-être le plus grand espoir de remporter la D1. Seuls trois points le séparaient de l’OL, qu’il s’apprêtait à recevoir. Avec la suspension du championnat est arrivée une période de doute mais les choses se clarifient en vue de la prochaine reprise.

Très vite, les questions se sont accumulées. Qui va rester ? Une à une, les joueuses du PSG y vont de leurs petites annonces. Dans les buts tout d’abord, c’est par une vidéo émouvante que la Polonaise Katarzyna Kiedrzynek a annoncé son départ. Celle qui avait encore été alignée cinq fois cette saison en championnat et qui a passé sept saisons à Paris, part pour Wolfsburg, non sans avoir refusé l’OL. Dans les cages, Arianna Criscione a prolongé son contrat et partira numéro 2, derrière Cristiane Endler, qui a réalisé une belle saison et s’affirme comme l’une des meilleures gardiennes de la planète. La jeune Alice Pinguet pourrait devenir la troisième au poste.

En défense, Paulina Dudek, titularisée à quinze reprises en championnat, a prolongé son contrat jusqu’en juin 2022. La défenseure de 22 ans a su s’imposer dans l’axe et a joué 45 matchs avec le PSG depuis son arrivée en janvier 2018. A ses côtés, la capitaine Irène Paredes est toujours là, son contrat, comme celui de la latérale Perle Morroni, courant jusqu’en juin 2021.

En revanche Hanna Glas a indiqué son départ pour le Bayern Munich. La Suédoise évoluait dans le couloir droit, dans l’ombre d’Eve Périsset qui a lâché un (grand) pavé dans la mare. L’internationale française a en effet confirmé qu’elle quittait la capitale. Les rumeurs l’envoient avec insistance renforcer le rival Bordelais. Son départ est dans tous les cas une perte importante pour le Paris SG.

Préserver les jeunes stars

Au milieu de terrain, la première bonne nouvelle : la légendaire Formiga prolonge d’une saison, jusqu’en juin 2021. La Brésilienne, qui a disputé 77 matches avec les Rouge et Bleu et souhaite participer aux prochains Jeux Olympiques, a encore joué 12 matchs de D1 Arkema cette saison. Sa compatriote Luana Bertolucci Paixão a également accepté de prolonger et est désormais liée au club de la capitale jusqu’au 30 juin 2021.

Toujours au milieu, la Norvégienne Karina Sævik a un contrat jusqu’en juin de l’année prochaine, tout comme l’Allemande Sara Däbritz, qui n’a pas encore pu démontrer tout son potentiel à cause d’une grave blessure, la Canadienne Ashley Lawrence, ou encore la jeune Française Léa Khelifi. Moins utilisée, Lina Boussaha n’a pas encore confirmé ses intentions.

Les contrats de Grace Geyoro, Sandy Baltimore et Marie-Antoinette Katoto vont déjà jusqu’en 2022. Mais les jeunes internationales Françaises sont depuis peu assurées de voir Kadidiatou Diani poursuivre à leurs côtés. Annoncée sur le départ, l’attaquante a prolongé jusqu’en 2023 au PSG. La titulaire indiscutable deviendrait par la même occasion l’une des joueuses les mieux payées au monde.

Des signes forts

Le Paris Saint-Germain, qui était encore engagé en Coupe de France, en lutte pour le titre en championnat et qualifié pour les quarts de la Ligue des championnes avant l’arrêt des compétitions est ambitieux. Et son projet attire toujours. La Danoise Nadia Nadim, qui semblait également en position de partir, a annoncé son choix de rester un an de plus dans la capitale.

Dans l’autre sens, le départ de la très jeune Vicki Becho vers le grand rival lyonnais fait mal. « On m’a dit : ‘Vicki tu es trop jeune, il ne faut pas brûler les étapes »‘, lâche, amère, l’attaquante prometteuse. Elle pourrait inspirer la Danoise Signe Bruun, qui n’a pas encore prolongé son contrat. En revanche, la Canadienne Jordyn Huitema reste liée au PSG.

En interne, une réorganisation stratégique.

C’est notamment autour de l’équipe que les questions se font les plus pressantes. Les négociations vont bon train pour confirmer Olivier Echouafni sur le banc. Quant au reste du staff, d’après RMC Sport, le départ de Bruno Cheyrou pour l’OL a mené à une réorganisation bien réfléchie. Un trio composé de Grégory Durand, Angelo Castellazzi et Laure Boulleau devrait être confirmé à la tête de la nouvelle direction sportive de la section féminines. Moins connu, l’Italien Angelo Castellazzi serait un proche de Leonardo. Laure Boulleau est de son côté bien connue des amateurs de football et une véritable légende du club. Un bon signe pour la suite ?

Jérôme Flury
Photo à la Une : Laura Pestel

2 commentaires

  1. Mana a dit :

    Que deviennent les 2001 qui terminent les annees u 19 , combien de signatures en d1 ???

  2. […] d’être catégorique au moment de se pencher sur le mercato parisien. Si la situation floue d’il y a quelques semaines s’est éclaircie et que certaines prolongations et recrues ont été signées, le PSG a tout […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P