vendredi, septembre 17, 2021

Mercato D1 : Fleury, ambition à la hausse

Fleury n’a pas lésiné sur les moyens cet été ! Le club a enregistré au moins 22 mouvements, avec 11 départs pour 11 arrivées. Plusieurs joueuses internationales ont débarqué au sein d’une équipe qui vise les sommets, comme l’a expliqué notre partenaire l’Equipière.

Remonté en D1 Arkema en 2017, le FC Fleury 91 a perdu quelques joueuses clés ces dernières semaines, mais a également accueilli des éléments intéressants. L’équipe ne vise pas juste le maintien.

« On arrivait à la fin d’un cycle. Certains départs n’étaient pas prévus, on a revu un peu notre recrutement. Ça fait partie de la vie d’un club, ça fait du bien à tout le monde de voir des mouvements » 

David Fanzel, entraîneur, à L’Equipière

Deux gardiennes ont quitté le club de l’Essonne, Maryne Gignoux-Soulier et Pauline Benoist, tandis que la défenseure Rikke Sevecke, titulaire importante, s’en va également. A l’inverse, Manon Heil arrive dans les cages et l’arrière garde est complétée par l’australienne Emma Checker, la norvégienne Anja Sønstevold et les françaises Kate Nado et Alizée Leroy. La concurrence s’annonce rude !

Le milieu de terrain est largement recomposé, avec le départ de Daphné Corboz et Kelly Gadéa. Cette dernière, internationale française, est remplacée par une autre Bleue, puisque Léa Le Garrec arrive de Brighton. Elle aura un rôle essentiel dans l’équipe, alignée en véritable numéro 10, et comptera à ses côtés la jeune polonaise Dominika Grabowska (21 ans), arrivée en provenance du Górnik Lęczna, la meilleure équipe de Pologne. La jeune Thelma Eninger (ex-PSG) et Maureen Bigot (ex-Metz) complètent l’entrejeu de Fleury, tandis que Céline Chatelain, Laurine Pinot et Sonia O’Neil s’en vont.

Pologne, Australie, Norvège… Le club prend l’accent international, comme le souligne L’Equipière. « Ça prouve que Fleury commence à attirer. Ça veut dire que le club a une belle image à l’étranger. Une internationale française à soixante sélections ne viendra pas à Fleury alors qu’une Norvégienne, une Suédoise viendra parce que le championnat français est valorisant », se réjouit David Fanzel.

Et pour marquer les buts précieux en D1 Arkema, Fleury ne pourra plus compter sur Melvine Malard, Julie Rabanne et Stine Larsen, mais sur Kenza Chapelle et Julia Spetsmark, très efficace avec Benfica ces derniers mois. Dans son ensemble, le club a surtout fait confiance à de jeunes recrues pour cette nouvelle saison qui s’annonce des plus intéressantes. Espérons pour Fleury que tous ces changements ne perturberont pas trop l’équipe.

Jérôme Flury

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P