vendredi, octobre 22, 2021

Le carnet de notes de la finale Lyon-Wolfsburg

Les notes des Lyonnaises sont élevées, leur maîtrise collective ayant été sublimée par des prestations individuelles de grande volée. Moyenne : 7,5.

Devant : Réalistes et dangereuses

La femme du soir est sans contexte Delphine Cascarino. Très en jambes et inspirée, la Française n’a cessé de poser des difficultés sur son côté droit, s’offrant une frappe cadrée à la 18e, une passe décisive à la 25e, cause même une malheureuse blessure de Sara Doorsoun-Khajeh dix minutes plus tard… Et le rythme n’est pas retombé. C’est encore sur un de ses sprints qu’arrive le second but lyonnais à la 43e. Il ne lui a manqué qu’un but, mais elle a été un danger constant. Note : 8,5

Eugénie Le Sommer était alignée dans l’axe, elle a finalement souvent tenté des appels sur son côté gauche, avec réussite. Et c’est parce qu’elle était bien présente dans l’axe qu’elle a ouvert le score d’une belle frappe après un premier tir contré (1-0, 25e). En seconde période, c’est aussi sur un de ses tirs que Gunnarsdottir la contre et la met au fond des filets. Présente, incisive et décisive, elle a livré une grande finale, et a été bien placée, dans ce schéma tactique. Note : 8

Sur le flanc gauche, Amel Majri a livré une énorme première période, frappant avec justesse les coups de pieds arrêtés, démontrant que son entente avec Sakina Karchaoui était parfaite. Allant de l’avant, elle n’a pas hésité à redescendre et à (bien) défendre. Un peu moins décisive que les deux autres joueuses offensives, elle a tout de même été précieuse. Note : 7,5

Au milieu : solidité et efficacité

Sara Björk Gunnarsdóttir avait la lourde tâche de remplacer la capitaine Amandine Henry dans cet entrejeu. Elle a fait mieux que relever cette mission, étant essentielle sur les récupérations, assez haut placé et finalement récompensée par un but, lorsqu’elle contre la frappe de Le Sommer (3-1, 89e). Note : 8

Saki Kumagai est une pièce essentielle de cette équipe multi-championne. Elle l’a encore prouvé ce soir, jouant très juste et récupérant des ballons. Montant d’un cran, elle n’a pas hésité à tirer de loin sur une occasion mal repoussée par la défense pour marquer LE but de cette finale et porter un coup très dur à la tête des adversaires du soir. Une joueuse si importante dans cette équipe. Note : 8

Dzsenifer Marozsan a été un tout petit moins inspirée que ses deux partenaires du milieu et a notamment pris un carton jaune sur un tacle en retard. Il n’empêche que sa qualité technique et de passe reste précieuse et qu’elle a souvent été dans le bon tempo sur la distribution du jeu, comme à son habitude. Note : 7

Malgré une erreur, une défense peu prise en défaut

Lucy Bronze disputait peut-être son dernier match avec l’Olympique Lyonnais. Souvent décisive dans les grands matchs, elle a été moins affutée offensivement, Delphine Cascarino s’imposant comme la véritable détonatrice ce ce côté du terrain. Elle a cependant bien défendu, même si le but des Allemandes est arrivé de son côté. Note : 7

Kadeisha Buchanan n’avait pas foulé la pelouse lors de la finale de l’édition 2019. Cette fois, elle était bien là, palliant l’absence de Griedge M’Bock. La Canadienne, qui obtient ce soir sa quatrième Ligue des Championnes, a été globalement solide. Cependant, sur l’action du but de Wolfsburg, elle gène Sara Bouhaddi et ce cafouillage coûte la réduction du score. Note : 7

Wendie Renard avait marqué le but décisif en demie. La patronne s’est à nouveau montré très présente, sortant de nombreux ballons chauds et montant sur chaque coup de pied arrêté, comme à son habitude. Elle a livré un match plus qu’intéressant sur le plan défensif pour aller soulever ce trophée. Année après année, elle reste au sommet, avec son équipe. Note : 7,5

Sakina Karchaoui : mais quelle finale ! Quel match a réalisé l’ancienne montpelliéraine, qui était arrivée à Lyon quelques semaines auparavant et rêvait de décrocher ce titre. La latérale a été exceptionnelle. Elle a récupéré plusieurs ballons, s’est démenée sur le plan défensif, n’a concédé quasiment aucune occasion. Ce qui ne l’a pas empêchée de rappeler son niveau technique et d’effectuer plusieurs percées balle au pied. Son entente avec Majri donne l’eau à la bouche pour la saison qui s’annonce. Une très grande prestation. Note : 8

Sarah Bouhaddi n’a pas connu de blessure cette fois-ci et a globalement vécu un match serein. Si une de ses sorties aériennes n’a pas semblé parfaitement maîtrisée, tout comme l’un de ses dégagements, elle a livré un match plus que correct, étant autoritaire dans sa surface et rassurant ses coéquipières. Jusqu’à la 58e où malheureusement, elle ne s’entend pas avec Buchanan et dégage dans l’axe un centre. Erreur payée cash puisque Alexandra Popp surgit pour redonner espoir à son équipe. Il s’agissait du seul tir cadré de Wolfsburg. Note : 6,5

Jérôme Flury

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P