Équipe de France, Data

Corinne Diacre avec les Bleues, on fait le bilan

Corinne Diacre est plus tancée que jamais. Chahutée par les frondeuses lyonnaises, la sélectionneuse a été gentiment repris à l’ordre par son patron Noël Le Graët, lequel à concédé être « intervenu » au moment d’établir la liste pour les deux prochains matches, avec le retour d’Amandine Henry en toile de fond. Une rencontre qui s’avère capitale dans la qualification à l’Euro 2022. Ses détractrices lui reprochent essentiellement des défauts de management. Mais quand est-il d’un point de vue comptable ? Nous nous sommes penchés sur son bilan depuis qu’elle a pris la tête des Bleues en août 2017.

Depuis qu’elle a pris les rennes de la sélection, succédant ainsi à Olivier Echouafni, Corinne Diacre a pris place sur le banc des Bleues à 39 reprises. Et ses résultats sont plutôt flatteurs (voir ci dessus) : 29 victoires, 6 nuls et 4 petites défaites. Son histoire avait pourtant commencé timidement. Elle qui a hérité d’une génération dorée a mis du temps avant de trouver la bonne formule : ses protégées ont été surclassées par l’Allemagne en amical (4-0) et n’ont pu faire mieux qu’une petite troisième place lors de la SheBelieves Cup édition 2017. Depuis, les Françaises ne se sont inclinées que deux fois : une première face à ces mêmes Allemandes et une deuxième en quart de finale de Coupe du monde en France contre les États-Unis (2-1).

Le bilan de Corinne Diacre n’est pas seulement positif, c’est tout simplement le meilleur de l’histoire de l’équipe de France féminine. Philippe Bergeroô a certes un pourcentage de victoires plus élevé (76% contre 74%) mais il a perdu bien plus souvent (15% contre 10%). Quoi qu’on en dise, Elle est en train de marquer l’histoire du football tricolore.

Le quiz : Connaissez-vous toutes les joueuses sélectionnées par Corinne Diacre ?

S’il est délicat de comparer les époques – les sélectionneurs du 20e siècle avaient moins de matches amicaux abordables et des joueuses moins talentueuses à leur disposition – l’actuelle manageur du groupe France fait mieux que tous ses prédécesseurs. Y compris ceux qui étaient présents au 21 siècle.

Autre motif de satisfaction pour la native de Croix : ses bons résultats ne s’étiolent pas en compétitions officielles. Ils sont sensiblement inférieurs, ni plus ni moins. En attendant vendredi et l’Autriche, le seul accroc, et pas des moindres, a été l’élimination du Mondial à domicile. Diacre n’a donc pas pu s’imposer comme celle qui a emmenée les Bleues vers leur premier sacre. Et c’est bien là que le bât blesse. Nul doute qu’un titre planétaire aurait enchanté entraineuse et joueuses et que tout ce beau monde aurait ainsi pu cohabiter avec plus d’harmonie. C’est d’ailleurs suite à l’échec face aux Américaines que Sarah Bouhaddi a annoncé mettre l’équipe de France entre parenthèses.

À lire aussi : Sarah Bouhaddi clarifie sa position au sujet de l’équipe de France

Sans grande surprise, Corinne Diacre est moins en réussite lorsque son groupe affronte des membres du top 10. Mais encore une fois, la balance penche de son côté (43% de victoires). Elle est invaincue contre le Brésil, trois succès en autant d’oppositions dont une qualification épique après prolongation en huitième de Coupe du monde. Une rencontre qui restera la référence de l’équipe de France version Diacre.

Si le tableau est en parfait équilibre avec les championnes du Monde (une victoire, un nul, une défaite), ces dernières ont remporté le match qu’il fallait gagner. Les deux autres étant sans enjeux. L’historique des confrontations directes face à l’Allemagne, deuxième meilleure nation, est le seul à être dans le rouge. Deux défaites en amical (1-0 et 4-0) pour une performance XXL (3-0) lors de la SheBelieves Cup 2017.

Trois buts par match en moyenne – un tarif notamment infligé à l’Allemagne, aux États-Unis et au Brésil – des corrections à la pelle (8-0 au Nigéria, 18-0 sur l’ensemble des deux confrontations contre la Macédoine du Nord, 6-0 face au Cameroon, la Serbie et l’Uruguay…), et des nuls prolifiques (3-3 contre les Pays-Bas). Tels sont les chiffres qui résument le football alléchant que l’équipe de France propose depuis l’arrivée de Corine Diacre.

L’issue du match de ce vendredi face à l’Autriche conditionnera en grande partie la façon dont le mandat de Diacre sera apprécié. Les Bleues doivent s’imposer afin de disputer le championnat d’Europe sans se faire peur. L’adversaire est nettement à leur portée mais le nul concédé à l’aller, les blessures de nombreuses cadres, dont la meilleure buteuse Eugénie Le Sommer, et le marasme ambiant sont autant d’éléments qui poussent à la prudence.

Mickaël Duché

6 commentaires

  1. […] Corinne Diacre avec les Bleues, on fait le bilan – FOOTEUSES a dit : Publié le novembre 26, 2020 à 11:45 Répondre […]

  2. […] À lire aussi : Corinne Diacre avec les Bleues, on fait le bilan […]

  3. […] À lire aussi : Corinne Diacre avec les Bleues, on fait le bilan […]

  4. […] À lire aussi : Corinne Diacre avec les Bleues, on fait le bilan […]

  5. […] À lire aussi : Corinne Diacre avec les Bleues, on fait le bilan […]

  6. […] À lire aussi : Corinne Diacre avec les Bleues, on fait le bilan […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P