mardi, octobre 26, 2021

La France surclasse l’Autriche et file vers l’Euro 2022

« Les joueuses seront prêtes », avait prophétisé la sélectionneuse des Bleues Corinne Diacre. Dans la tourmente ces dernières semaines, l’équipe de France a répondu de la plus belle des manières : sur le terrain, en surclassant l’Autriche dans un match couperet (3-0) grâce à un but de Wendie Renard et un doublé de Marie-Antoinette Katoto. Une victoire synonyme de qualification directe pour l’Euro 2022 et qui aura le bienfait de lénifier les discussions qui s’annoncent.

D’un point de vue purement sportif, les sources d’inquiétude étaient légion. En octobre, les Autrichiennes avaient accroché le match nul grâce à une défense de fer (0-0). Ce soir le verrou a sauté dès la 11e minute grâce à un corner frappé par Amel Majri et repris victorieusement par Renard, par ailleurs impériale en défense. Comme un symbole, ce sont deux Lyonnaises qui ont ouvert la voie, une semaine après leur défaite face au PSG. Elles auraient pu remettre le couvert à l’heure de jeu si la tête de la défenseure n’avait pas été sauvé sur la ligne.

À lire aussi : Corinne Diacre avec les Bleues, on fait le bilan

Autre élément perturbateur : cinq titulaires lors du match aller ont du déclaré forfait dans la semaine : Le Sommer, Torrent, Asseyi et Gauvin sur blessures puis Tounkara à cause de la Covid. Mais ce soir, les Tricolores étaient déchainé. Les remplaçantes ont parfaitement tenu leur rôle à l’image de Katoto, déjà buteuse dans le Classique vendredi dernier, qui s’est offert un doublé. À l’origine du premier ? une autre Lyonnaise, Delphine Cascarino, le pendant d’Amel Majri dans le couloir droit. Quant au second, Katoto s’est faufilée au deuxième poteau pour reprendre un corner de l’inévitable Majri…

Henry discrète, Karchaoui brille de mille feux

Attendue au tournant après sa sortie osée dans le Canal Football Club, Amandine Henry a livré une prestation sérieuse sans être éblouissante. On l’a vu donner des consignes à ses partenaires et se projeter vers l’avant dès qu’elle en a eu la possibilité. La capitaine a été bien aidé par ses deux acolytes au milieu – Grace Geyoro et Charlotte Bilbault – qui ont été dominatrices aussi bien dans l’utilisation du ballon que dans les phases de récupération.

À lire aussi : Amandine Henry et les Bleues, une histoire de première

Le salut de la bande à Henry est passé par les couloirs. Au-delà des deux passeuses décisives du soir, Cascarino aurait pu se muer en buteuse mais sa frappe s’est écrasée sur le poteau (68e), les latérales ont été inaltérables. Des deux joueuses, Eve Périsset à droite et Sakina Karchaoui à gauche, c’est cette dernière qui s’est montrée la plus en vue. La Lyonnaise était partout, enchaînant les une-deux avec Majri et Geyoro et les crochets déroutants. Jamais elle n’a paru baisser de régime, proposant pléthore d’appel et faisant parler sa technique sur chaque action. Elle aurait pu ponctuer sa belle performance par une passe décisive en lançant Katoto dans le bon tempo mais la Parisienne trouvait le poteau (50e).


Ainsi, les Autrichiennes ont été complètement étouffées par l’intensité du match. Il aura fallu attendre la 30e minute pour qu’elles investissent la surface adverse. Une triple occasion sans but car Elisa De Almeida et Amandine Henry veillaient. Ce soir, toutes les joueuses ont donné satisfaction. Surement soulagées de pouvoir enfin s’exprimer sur la pelouse et faire ce qu’elles font de mieux… jouer au football. De bon augure pour l’Euro 2022 en Angleterre.

Mickaël Duché
Photo de Une : Anne-Sophie Lecouflet

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P