lundi, octobre 25, 2021

Les enjeux de France-Autriche

Les Bleues de Corinne Diacre affrontent l’Autriche, ce soir à Guingamp (21h), dans un contexte scabreux. En tête de leur groupe, elles vont tenter de prendre leur revanche sur des Autrichiennes qui les avaient accrochées (0-0), le 27 octobre.

Se qualifier directement pour l’Euro 2022

Dans un moment déjà difficile il y a un mois, suite à la non-sélection de la capitaine Amandine Henry par la sélectionneuse, l’équipe de France n’avait pas pu faire mieux qu’un match nul contre l’Autriche (22e nation mondiale) à l’extérieur. Adversaires les plus relevées du groupe, les Autrichiennes avaient tenu l’attaque française en laisse grâce à un bloc défensif renforcé.

À lire aussi : Corinne Diacre avec les Bleues, on fait le bilan

Seul accroc dans cette campagne de qualification jusqu’alors presque parfaite et où les Bleues l’avaient emporté face à la Macédoine du Nord (11-0). Avec deux matches encore à jouer et une égalité au classement avec 16 points, une victoire suffirait aux Françaises contre l’Autriche pour obtenir leur ticket à l’Euro.

Retrouver de l’unité

Après les propos explosifs d’Amandine Henry à propos de Corinne Diacre et de tensions au sein de l’équipe de France le 15 novembre dernier, la scène était attendue de près par les médias. Les deux figures du foot féminin français sont arrivées ensemble ce jeudi après-midi en conférence de presse d’avant-match. Mais la Lyonnaise et capitaine des Bleues n’a pas fait dans la demi-mesure au moment d’évoquer sa sélectionneuse. « Est-ce que j’ai eu une discussion avec elle ? Non, mais pour l’instant on est focus sur la qualif’. » Le décor est planté malgré les tentatives d’apaisement du président de la Fédération Noël Le Graët.

À lire aussi : Noël Le Graët ne va pas « les engueuler la veille d’une telle rencontre »

Une réunion entre joueuses a même eu lieu lundi. Discussion à laquelle n’a pas participé Corinne Diacre : « Pour ma part, quand le moment sera venu, je le ferai également […] Il arrivera un temps où l’on pourra trouver des solutions, discuter pour faire avancer ce groupe. »

Découvrir de nouvelles têtes

Des blessures sont également venues modifier les plans de la sélectionneuse pour ses deux matchs de qualification (l’Autriche ce vendredi et le Kazakhstan mardi) en plus du retour d’Amandine Henry, elle qui n’est même pas assurée de débuter la rencontre contre l’Autriche.  Eugénie Le Sommer (blessure musculaire lors du choc PSG-OL vendredi dernier), Aïssatou Tounkara (positive au Covid-19), Viviane Asseyi (entorse de la cheville), Marion Torrent (lésion musculaire au psoas) et Valérie Gauvin (blessure musculaire) font partie des cadres absentes pour ce rassemblement.

À lire aussi : Sarah Bouhaddi clarifie sa position au sujet de l’équipe de France

L’occasion de voir de nouveaux talents dans les rangs bleus comme la première de Sandy Baltimore (20 ans), la jeune ailière du Paris Saint-Germain qui réalise un début de saison tonitruant. Les retours de Julie Thibaud (22 ans) des Girondins de Bordeaux, de la milieu de terrain Oriane Jean-François (19 ans) et de l’attaquante Clara Matéo (22 ans), toutes les deux du Paris FC, sont à noter pour tenter d’apporter un nouveau souffle et de l’insouciance à une équipe en plein doute sur le plan mental.

Hugo LAUZY
Photo de Une : Anne-Sophie Lecouflet

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P