vendredi, septembre 17, 2021

Ligue des champions : les notes de Juventus – Lyon

Les notes de Lyon, qui s’est fait peur mais a fini par battre la Juventus ce mercredi en seizième de finale aller de Ligue des champions (3-2), sont assez hétérogènes. L’OL a assuré l’essentiel en s’imposant sur le terrain de la Juve grâce à Saki Kumagai et Melvine Malard, les joueuses les mieux notées. Mais des errances défensives ont terni leur prestations, et les principales concernées ont à peine la moyenne.

À lire aussi : Lyon renverse la Juventus en Ligue des champions

Sarah Bouhaddi (6) : La Gardienne de l’OL n’a pas l’habitude d’encaisser deux buts dans un même match. Elle ne peut pas faire grand chose sur le premier. Mais elle aurait pu anticiper le centre de Lina Hurtig sur le second. Bouhaddi a remporté son duel face à la Suédoise alors que le score était de 1-1 (32e). De plus elle s’est montrée assez sereine dans ses sorties aériennes.

Sakina Karchaoui (6) : Malmenée par les attaquantes italiennes, l’arrière gauche est fautive sur l’ouverture du score, laissant trop d’espace à Barbara Bonansea. Bien plus à l’aise offensivement, elle a su combiner dans son couloir avec Amel Majri pour dynamiser l’attaque lyonnaise. C’est elle qui a obtenu le penalty transformé par Wendie Renard (30e).

Wendie Renard (6) : La capitaine a été la plus solide des défenseures alignées. Malgré les deux buts encaissés par son équipe, Renard a su faire parler son expérience pour contenir les attaquantes turinoises au fil du match. Surtout, elle s’est chargée de tirer le penalty égalisateur d’une frappe puissante dans la lucarne.

Kadeisha Buchanan (4) : Un match à oublier pour la Canadienne. Elle a été mise en difficulté dès le début de la rencontre face à Girelli et Hurtig. Elle a laissé d’importants espaces dans son dos (14e) et a perdu un ballon dangereux sur le face à face remporté par Bouhaddi à la demi-heure de jeu. Sa soirée a viré au cauchemar lorsqu’elle a envoyé le ballon dans ses propres cages à la 37e minute.

Ellie Carpenter (5) : Tout comme sa compère Karchaoui, elle à été en difficulté sur chaque contre-attaques adverses. Elle perd son duel aérien sur l’ouverture du score et dévie involontairement le ballon à l’origine du but contre son camp de Buchanan. Sa prestation est sauvée par ses nombreuses courses offensives sur le coté droit. À l’image de son déboulé de près de 40 mètres qui entraine le but de Kumagai (88e).

Saki Kumagai (7) : Très (trop) discrète en première mi-temps, la japonaise s’est montrée beaucoup plus à l’aise après l’entrée en jeu d’Amandine Henry. Sa justesse technique et son agressivité lui ont permis de s’arracher pour marquer le but de la victoire. Le tout après avoir crocheté deux adversaires dans la surface. Un but plein de sang-froid et une performance solide.

Sara Gunnarsdottir (5) : Son match avait parfaitement commencé par une grosse occasion dès la 2e minute. L’Islandaise reprenait de la tête un coup-franc de Marozsan et forçait Giuliani à se détendre de tout son long. Elle remettait ça 20 minutes plus tard d’une frappe puissante à l’entrée de la surface. Pour le reste, sa prestation a été quelconque. Très peu active au milieu de terrain, elle a été remplacée par Amandine Henry (57e). L’entrée de cette dernière a permis à Lyon de retrouver une stabilité défensive et une meilleure assise dans l’entrejeu.

Dzsenifer Marozsan (6) : À l’instar de Gunnarsdottir, la milieu de terrain a été discrète en première mi-temps. Les Lyonnaises préféraient allonger par le biais de long ballon de Wendie Renard. Elle s’est tout de même illustrée en servant Gunnarsdottir d’une astucieuse remise sur la grosse occasion à la 23e minute. Elle est montée en puissance en seconde période où elle a pu faire parler sa technique et permettre aux Fenottes d’investir le camp adverse.

Delphine Cascarino (4) : Une fois n’est pas coutume, l’ailière n’a que trop peu peser dans ce match. Sur son côté droit, l’attaquante lyonnaise à eu du mal à faire des différences et à se rendre disponible auprès de ses partenaires. L’envie y était, pourtant. Remplacée à l’heure de jeu par Janice Cayman.

Nikita Parris (4) : En l’absence d’Eugénie Le Sommer blessée aux Ischios, Parris avait une occasion en or de se montrer. Raté. L’internationale anglaise a été difficilement trouvée en pointe de l’attaque et n’a pas eu l’opportunité d’inquiéter la gardienne de la Juventus. Si ce n’est sur une frappe écrasée en début de match (6e). Quelques appels intéressants dans la profondeur sont néanmoins à mettre à son actif. Remplacée par Melvine Malard (57e) qui a su saisir sa chance.

Amel Majri (6) : Des trois titulaires alignées sur le front de l’attaque, c’est elle qui a été la plus en vue. Avant l’entrée de Melvine Malard évidemment. Auteure d’un bon début de match, la Française a aimanté de nombreux ballons. Sa très bonne connexion avec Sakina Karchaoui a poussé les Rhodaniennes à pencher du côté gauche pendant toute la rencontre.

Melvine Malard (8) : C’est LA joueuse du match coté lyonnais. Entrée à la place de Parris, elle n’aura eu besoin que de dix petites minutes pour se mettre en évidence. Ainsi, elle a utilisé sa vitesse, son jeu en appui et ses appels en profondeur pour ouvrir le score en opportuniste (68e). Elle a ensuite offert le but de la victoire à Kumagai sur une passe en pivot dans la surface. Avant cela, elle aurait pu délivrer un premier caviars à Marozsan si cette dernière avait été plus tueuse devant le but (63e)

À lire aussi : Les résultats des 16e de finale

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P