Actualités D1, Résumé

Bordeaux, troisième puissance française

Katja Snoeijs a grandement participé à la troisième place actuelle de Bordeaux.

Après sa courte défaite 1-0 sur la pelouse du PSG vendredi, Bordeaux s’affirme solidement comme la troisième meilleure équipe du championnat. Mais le chemin est encore long pour viser plus haut et rattraper les deux ogres français.

En dix confrontations, Bordeaux n’a jamais battu le PSG : deux nuls et huit défaites. Et ce n’est pas vendredi que la donne a changé, les Girondines s’étant inclinées 1-0 au camp des loges. Mais l’écart qui les sépare des deux mastodontes du championnat – avec Lyon – se réduit inexorablement. La courte défaite 2-1 face aux Fenottes en septembre était prometteuse. Celle dans le choc de la 12e journée est venue confirmer que Bordeaux est bien la troisième puissance nationale du foot féminin.

À lire aussi : Le film du match entre le PSG et Bordeaux

« Nous n’avons pas eu beaucoup de situations, a concédé Olivier Echouafni après la rencontre. Nous avons été bousculé par moment par une équipe de Bordeaux bien organisée et bien en place ». Le technicien parisien assure que ses joueuses ont battu des « concurrentes directes pour le titre. »

Regroupées en bloc bas pendant toute la rencontre, les joueuses de Pedro Martínez Losa ont livré une performance très tactique, réfrénant avec réussite les offensives franciliennes. Il a d’ailleurs fallu attendre la 22e minute, et une frappe de Formiga, pour que les joueuses de la capitale inquiètent Anna Moorhouse.

Une fois la cage de la Britannique bien gardée, les Bordelaises ont eu le plus grand mal à se projeter vers l’avant. Khadija Shaw, meilleure buteuse du championnat avec 14 réalisations, a été complètement sevrée de ballon. Il faut dire que Le trio offensif censé accompagner la Jamaïcaine s’est davantage attelé à bien défendre et a museler les montées des latérales Lawrence et Morroni. Ainsi, Karchouni, Dufour et Snoeijs ont dépensé beaucoup d’énergie dans le pressing et dans le repli défensif. Et ce au détriment de leur apport offensif.

Bordeaux, troisième mais pas plus haut

C’est surtout la différence de niveau technique entre les deux formations qui laisse à penser que les Sudistes ne sont pas encore prêtes à viser le sommet. Une position que partage l’entraîneur bordelais : « Nous avons encore beaucoup à apprendre pour franchir des paliers et rejoindre le PSG, notamment dans l’utilisation du ballon et la maîtrise technique. Nous avons rivalisé ce soir (vendredi) et c’est déjà une bonne chose ». L’Espagnol a surtout regretté les erreurs qui ont précédé l’ouverture du score de Sara Däbritz (38e).

Eve Perisset a mis son équipe en difficulté en relançant dans l’axe et Julie Dufour s’est faite devancer par Morroni qui allait ensuite servir l’Allemande à l’entrée de la surface. Une aubaine pour Däbritz qui a ajusté la gardienne d’une frappe croisée à ras de terre, inscrivant au passage son premier but de la saison.

Le classement de D1

Cette défaite n’est pas lourde de conséquence pour les Aquitaines : dans le même temps, Montpellier s’est lourdement incliné à Guingamp (4-1) et demeure à quatre longueurs. C’est bien là l’essentiel, attraper la dernière place qualificative pour la Ligue des champions et ainsi cocher la première case objectif du projet.

Mickaël Duché

1 commentaire

  1. […] À lire aussi : Bordeaux, troisième puissance française […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P