Football masculin

La Fifa répond à la polémique entre le cheikh du Qatar et les arbitres féminines

La fifa a réagi à la polémique entre le cheikh du Qatar et les arbitres féminines lors du Mondial des clubs.

La Fifa a tenté ce lundi d’éteindre la polémique sur l’absence de salutation entre un cheikh du Qatar et des arbitres féminines lors du Mondial des clubs. L’instance mondiale a dénoncé des « fausses rumeurs » et des « mensonges ».

La Fifa n’a pas vraiment apprécié les accusations de sexisme visant un cheikh du Qatar lors du Mondial des clubs. Et elle l’a fait savoir de manière cinglante. L’instance mondiale, qui organisait la compétition à Doha, est montée au créneau ce lundi. Elle s’est fendue d’un communiqué dénonçant des « mensonges diffusés en ligne » et des « fausses rumeurs ». Elle a également invité ceux qui ont partagé la nouvelle à « avoir honte de leurs actes. » De son côté, le pays du Golf avait qualifié cet incident de simple « malentendu. »

Ce Mondial des clubs à Doha marquait une véritable avancée pour la place des femmes dans l’arbitrage. Les Brésiliennes Edina Alves et Neuza Back, secondées par l’Argentine Mariana De Almeida, sont devenues les premières femmes à officier pendant une compétition masculine de la Fifa. Mais une vidéo devenue virale est venue noircir le tableau.

À lire aussi : Edina Alves, première femme à arbitrer au Mondial des clubs

L’évènement est intervenu jeudi après la victoire du Bayern sur les Tigres de Monterrey (1-0). Le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani aurait refusé de saluer Edina Alves et Neuza Back. La vidéo en question montre le membre de la famille royale tendre le poing vers les arbitres masculins lors de la remise des médailles. Mais pas vers leurs homologues féminines. Ce qui a suscité un tollé sur les réseaux sociaux.

Gianni Infantino dans le collimateur

Gianni Infantino s’est personnellement retrouvé au coeur de la tourmente. Le président de la Fifa s’est longuement entretenu avec les deux arbitres juste avant qu’elles ne passent devant le représentant qatarien. Impossible de savoir ce qui a été dit pendant cette séquence. Mais certains y ont vu la preuve que l’Italo-Suisse a glissé des consignes aux deux officielles.

Cette discussion a renforcé le sentiment que l’absence de salutation avec le cheikh était orchestrée et intentionnelle. Infantino a assuré le contraire. « J’ai profité de l’occasion pour les féliciter pour l’excellent travail qu’ils ont accompli tout au long de la compétition », a-t-il précisé via le communiqué. Une chose est sûre, cette polémique autour des arbitres féminines tombe au pire des moments pour la Fifa qui a confié l’organisation de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Mickaël Duché
Photo © Capture d’écran FS1

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P