vendredi, septembre 17, 2021

Lyon bat Brondby sans convaincre en Ligue des champions

Lyon s’est imposé 2-0 face à Brondby ce jeudi en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Les tenantes du titre ont pris une option sur la qualification grâce à Nikita Parris (30e) et Melvine Malard (90+2).

Deux grosses alertes en tout début de match, et puis une rencontre terne mais maîtrisée. Tel serait le tableau le plus réaliste de ce huitième de finale aller remporté par Lyon (2-0) face à Brondby. Les cinq premières minutes ont étrangement ressemblé à l’entame poussive que les tenantes du titre ont vécu face à la Juve au tour précédent.

À lire aussi : Le film du match

Mille Gejl filait au but dès la cinquième minute, profitant de l’espace béant laissé entre Ellie Carpenter et Kadeisha Buchanan. La milieu de terrain danoise a été reprise irrégulièrement par Wendie Renard. Heureusement pour Lyon, la capitaine n’a écopé que d’un carton jaune. Sur le coup franc, Sarah Bouhaddi était tout heureuse de voir la frappe de Nanna Christiansen échouée sur la barre.

Passées cette frayeur, les Lyonnaises ont repris leurs émotions et le contrôle des opérations. Les joueuses de Jean-Luc Vasseur se sont procurées pléthore de situations dangereuses. Mais elle ont manqué de promptitude. À l’image de Catarina Macario qui, titularisée en pointe de l’attaque à la place d’Eugénie Le Sommer, s’est faite contrer à trois reprises alors qu’elle était en position idoine (12e, 15e, 29e).

À lire aussi : Le tableau complet de la Ligue des championnes

Parris à la rescousse

C’est donc une attaquante de métier, en la personne de Nikita Parris, qui a fait sauter le verrou proposé par Brondby. L’internationale anglaise a coupé au premier poteau pour reprendre de la tête un caviar d’Amel Majri (30e). Cette dernière a livré une prestation très intéressante et aurait pu faire le break si sa frappe enroulée du gauche n’avait pas tutoyé la barre (72e).

Les entrées successives d’Eugénie Le Sommer, Melvine Malard et Sara Bjork Gunnarsdottir auront permis aux Fenottes d’accroître leur avantage. C’est Malard qui a fait la différence dans le temps additionnel juste après avoir buté sur la gardienne adverse. Cette victoire par deux buts d’écart, bien qu’insuffisante au niveau de la manière, donne au moins une option aux Lyonnaises dans l’optique d’une qualification pour les quarts de finale d’une compétition qu’elles chérissent tant.

Mickaël Duché
Photo © Instagram Nikita Parris

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P