L'actu Ligue des champions, Les notes

Les notes de Lyon après la victoire en C1 contre Brondby

Voici les notes de Lyon après sa victoire contre Brondby en huitième de finale aller de la Ligue des champions (2-0) jeudi. Nikita Parris buteuse, Amel Majri virevoltante et Saki Kumagai en métronome sont sorties du lot.

Sarah Bouhaddi (5) : La gardienne de l’OL n’a pas eu grand chose à se mettre sous la dent jeudi après-midi. Brondby a joué bas, très bas, et n’a que trop peu inquiété le dernier rempart lyonnais. Bouhaddi s’est tout de même appliquée sur certaines sorties. En revanche, elle était battue sur le coup franc qui a heurté la barre (6e).

Selma Bacha (6): Encore une prestation intéressante pour la jeune latérale française. Elle n’a jamais été prise à défaut sur son côté gauche. Moins en réussite offensivement, elle aurait tout de même pu délivrer une passe décisive si Nikita Parris n’avait pas raté son contrôle (15e).

Wendie Renard (5) : Son intervention irrégulière dès la 5e minute aurait pu couter très cher aux tenantes du titre. Wendie Renard a accroché Mille Gejl qui partait seule au but alors qu’elle était en position de dernière défenseure. La capitaine peut s’estimer heureuse de ne pas avoir pris un rouge. Pour le reste, elle s’est montrée solide mais moins entreprenante que d’habitude.

Kadeisha Buchanan (5) : Même chose que pour sa comparse en défense. Cette première et unique action dangereuse de Brondby aurait pu plomber son match. La Canadienne s’est fait prendre dans le dos sur le départ de Gejl. Buchanan s’est bien reprise en se montrant appliquée lors de ses interventions.

Ellie Carpenter (6) : Les matches se suivent et se ressemblent pour l’internationale australienne. Intenable sur son côté droit, elle n’a eu de cesse de percuter et de proposer des solutions à ses partenaires. Très à l’aise avec le ballon, elle se montre en revanche plus en délicatesse quand il s’agit d’assurer le repli défensif. Elle n’est pas exempt de tout reproche sur le déboulé de Gejl à la 5e minute.

Saki Kumagai (6,5) : La milieu de terrain a une nouvelle fois étalé toute sa science du jeu. Toujours bien placée, Kumagai a été cruciale aussi bien à la récupération que dans la distribution. La Japonaise a coupé toutes les trajectoires, joué en une touche et compensé les montées des défenseures avec intelligence.

Dzsenifer Marozsan (5) : L’Allemande s’est illustrée par quelques fulgurances dont elle seule a le secret. À l’image d’un double contact majestueux qui aurait levé les foules en d’autres circonstances. Ou encore d’un enchaînement contrôle poitrine et frappe en demi-volée qui aurait mérité un meilleur sort (7e). Sinon, Marozsan n’a pas pesé et a parfois fait preuve de suffisance.

Amel Majri (7) : Jean-Luc Vasseur pourrait mettre en place n’importe quel dispositif tactique, le résultat serait le même. Amel Majri a rayonné ce jeudi face à Brondby alliant rapidité d’exécution et technicité. C’est elle qui a délivré une merveille de centre sur l’ouverture du score de Parris (30e) après avoir éliminé sa vis-à-vis avec une facilité déconcertante.

Sakina Karchaoui (5,5) : La latérale gauche de métier occupait aujourd’hui le flanc gauche de l’attaque. L’ancienne montpelliéraine a même joué plus haut qu’Amel Majri. Karchaoui n’a pas été vraiment à l’aise dans cette position, cherchant sans cesse où se placer. Elle a bien compensé en offrant un abattage impressionnant.

Catarina Macario (5,5) : L’Américaine a effectué sa grande première en Ligue des championnes. Elle qui avait tendance à trop en faire lors de ses premières apparitions a rectifié le tir en simplifiant son jeu. Grand bien lui en a fait. Préférée à Eugénie Le Sommer sur le front de l’attaque, Macario a montré l’étendue de son potentiel. Dommage qu’elle ait manqué de détermination sur ses frappes.

Nikita Parris (7) : L’attaquante lyonnaise a signé son premier but en coupe d’Europe en coupant de la tête un centre de Majri au premier poteau. Ce but résume à merveille son match plein d’abnégation. Parris a multiplié les appels et a été assez remuante dans le couloir droit. C’est donc tout logiquement qu’elle a été récompensée en débloquant ce match cadenassé.

Jean-Luc Vasseur (6) : Privé d’Amandine Henry et de Delphine Cascarino, le coach lyonnais a fait le choix de la continuité en faisant démarrer son équipe en 4-3-3. Un schéma habituel mais avec le pari de placer Sakina Karchaoui en attaque, et de miser sur la vitesse et la percussion de Selma Bacha et Ellie Carpenter. Au cours de la seconde période, Jean-Luc Vasseur est revenu à une formation plus classique avec l’entrée de Sara Gunnarsdottir en remplacement de Selma Bacha. Karchaoui retrouvait alors le flanc gauche de la défense et Majri celui de l’attaque. Enfin, les entrées de Janice Cayman et Melvine Malard en toute fin de match ont permis à son équipe de marquer un second but. Coaching gagnant.

Mickaël Duché et Clément Gauvin

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P