mercredi, octobre 27, 2021

Cinq choses à savoir sur le Sparta Prague, adversaire du PSG en C1

Le Sparta Prague défiera le PSG mardi en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. L’occasion de présenter le club tchèque qui écrase tout sur la scène nationale mais qui peine à exister en Europe.

C’est la meilleure équipe de République-tchèque

Il arrive souvent qu’une ville concentre plusieurs grosses écuries. C’est le cas de Londres en Angleterre ou encore de Madrid en Espagne. En République-tchèque, l’hégémonie de Prague dépasse l’entendement. Le Sparta, futur adversaire du PSG, a soufflé 11 des 17 sacres nationaux. Son ennemi juré, le Slavia, a récupéré les six couronnes restantes, à l’instar de l’édition précédente.

Le Sparta compte bien remonter sur le trône en 2021. La formation de Martin Masaryk a fait parler la foudre en première partie de saison : 7 matches, 7 succès dont une correction infligée aux voisines du Slavia (5-1). Les joueuses de la capitale caracolent en tête et pourraient bien y rester jusqu’à la fin.

Elles ont éliminé Glasgow en seizièmes

Les Pragoises ont éjecté Glasgow City au tour précédent en arrachant les deux rencontres (2-1 ; 1-0). Cette qualification, sans représenter un authentique exploit, doit être saluée. Glasgow se situe en effet dans la moyenne du baromètre d’adversité en Ligue des championnes. Il s’agit d’un habitué des échéances européennes qui s’était aventuré au Final 8 l’année dernière avant de se faire dérouiller par Wolfsburg (9-1). Face au PSG, le curseur va cependant grimper de plusieurs niveaux.

Elles n’ont atteint qu’une fois les quarts de la C1

Le Sparta n’a pas de véritable référence sur la scène continentale. Si le club se qualifie chaque année en Ligue des championnes à la faveur d’une domination nationale sans faille, il peine à survivre au plus haut niveau. Lors des cinq dernières éditions, les Tchèques n’ont remporté qu’une double confrontation. C’était face au Paok Salonique (8-0) en 2017.

À lire aussi : Le tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des championnes

Leurs récents bourreaux ne sont pourtant pas des cadors de la compétition : Breidablik, l’Ajax, Linkopings, Twente… Si l’on remonte à plus loin, Prague n’a visité qu’une fois les quarts de finale, en 2006 contre les Suédoises de Djurgardens (défaite 2-0 sur l’ensemble des deux matches).

Elles n’ont plus joué depuis décembre

L’adversaire de Paris a été récemment touché par la pandémie mondiale de Covid-19, plusieurs pensionnaires du club tchèque ayant été déclarées positives au retour de la trêve internationale. À tel point que le match aller, initialement prévu le 3 mars, a du être reporté à demain (mardi).

Pis, le championnat a été à l’arrêt complet du 11 octobre 2020 au 28 février 2021. Les matches ont repris ça et là sans que le Sparta puisse en profiter. Résultat : elles n’ont plus joué le moindre match officiel depuis la deuxième manche contre Glasgow le 16 décembre. Elles n’ont bénéficié que d’un match amical fin janvier contre St Polten pour se dégourdir les jambes.

La joueuse à suivre : Lucie Martinkova

Le PSG devra surveiller Lucie Martinkova, l’attaquante phare du Sparta Prague. C’est elle qui avait marqué l’unique but lors de la victoire au deuxième round face à Glasgow. L’internationale et expérimentée tchèque (34 ans, 100 sélections) avait déjà fait trembler les filets à l’aller.

À lire aussi : Le calendrier complet de la Ligue des championnes

En championnat, Martinkova défie toute concurrence avec 21 buts en 7 apparitions. Elle avait notamment planté douze pions lors de ses trois dernières sorties. Irene Paredes et consorts sont prévenues.

Mickaël Duché
Photo © Sparta Prague

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P