vendredi, octobre 22, 2021

L’équipe type d’OL – PSG cette saison

Nous avons constitué une équipe type composée des meilleures joueuses du PSG et de l’OL poste par poste. Notre sélection ne porte que sur les performances enregistrées cette saison 2020-2021. Nous prenons donc en compte la forme et non pas le niveau dans l’absolu.

Gardienne : Christiane Endler

Le PSG possède la meilleure défense du championnat et son dernier rempart n’y est pas étranger. Cette saison, la Chilienne n’a encaissé que deux buts en quinze rencontres de D1. Quant à la Ligue des championnes, elle a réalisé deux clean sheet en deux rencontres. À titre de comparaison, Sarah Bouhaddi s’est inclinée à quatre reprises en première division et trois fois en C1 dont une consécutive à une grossière erreur. De manière générale, Endler est impériale sur sa ligne et se montre très à l’aise dans le jeu aérien.

Arrière gauche : Sakina Karchaoui

Pour sa première saison avec l’OL, l’ancienne Montpelliéraine brille de mille feu. Sakina Karchaoui s’est imposée comme une titulaire indiscutable avec Lyon et en Bleues. Pourtant, la marche était haute. La Sudiste est un mélange soigné de vitesse, de percussion, de technique et de puissance physique. À tel point qu’elle peut occuper tous les postes sur le flanc gauche avec plus ou moins de réussite.

Défenseure centrale gauche : Wendie Renard

Comment ne pas mettre la capitaine de Lyon dans notre onze idéal ? Wendie Renard est toujours aussi impressionnante derrière, y compris lorsque l’OL a été bousculé par le PSG, Montpellier et la Juventus. La Martiniquaise empile les pions dans toutes les compétitions. Elle est tout simplement la huitième meilleure buteuse du championnat avec huit réalisations. Sans oublier ses deux penalties transformés en coupe d’Europe. Patronne.

Défenseure centrale droite : Irene Paredes

Une capitaine en accompagne une autre. L’internationale espagnole (74 sélections) apporte toute son expérience et tout son calme au groupe francilien. Olivier Echouafni serine à l’envie que son équipe est bien plus forte mentalement. Le coach français doit notamment faire référence à Irene Paredes qui n’a jamais semblé aussi sûre de ses forces. Et sa sérénité découle sur l’ensemble de ses coéquipières.

À lire aussi : Notre quiz sur les confrontations entre l’OL et le PSG

Arrière droit : Ashley Lawrence

La Canadienne offre plus de sécurité défensive que son homologue lyonnaise Ellie Carpenter. En plus d’être d’une régularité à toute épreuve, Lawrence a progressé en phase offensive et se montre plus précise que l’Australienne dans le dernier geste comme en attestent ses cinq passes décisives en France. Aucune défesnseure ne fait mieux qu’elle. Sa force physique lui permet de gagner une palanquée de duels un peu partout sur le terrain.

Milieu défensive : Saki Kumagai

Ce n’est peut-être pas sa saison la plus réussie mais qu’importe, la sentinelle japonaise est une pièce maitresse de la machine lyonnaise. Elle régule le jeu des championnes de France avec justesse et a su hausser son niveau pour pallier l’absence d’Amandine Henry. Kumagai peut tout aussi bien apporter dans les vingt derniers mètres (quatre réalisations en D1 et le but de la victoire à Turin) que descendre d’un cran pour dépanner en défense centrale…

Milieu relayeur gauche : Sara Däbritz

L’Allemande donne l’impression de pouvoir faire des miracles avec son pied gauche. Auteure d’un but et de quatre galettes, Däbritz se veut moins souvent décisive que la saison passée ou que lors de sa période munichoise. Mais elle a choisi le match idoine pour faire trembler les filets : la réception délicate de Bordeaux (1-0) en janvier. C’est elle qui insuffle le pressing des Parisiennes et qui oriente le jeu, assurant ainsi le liant entre défense et attaque.

Milieu relayeur droite : Dzsenifer Marozsan

Dzsenifer Marozsan est tout simplement impliquée sur 17 buts depuis le début de la saison. Personne ne fait mieux à Lyon. À l’instar de sa comparse japonaise, la milieu de terrain allemande peut sembler moins dominatrice que par le passé. Mais son niveau de jeu demeure largement au-dessus de la moyenne. De plus, Marozsan raffole des grandes échéances, celles qui arrivent en fin d’année.

Ailière Gauche : Amel Majri

Avec sept pions et six passes décisives toutes compétitions confondues, Amel Majri est l’une des Lyonnaises les plus efficaces cette saison. Si les chiffres ne disent pas tout, ils révèlent néanmoins l’impact qu’une joueuse offensive peut avoir sur son équipe. Et quand on regarde les matches de la Française de plus près, on s’aperçoit que son influence est au moins aussi grande que sa ligne de stats.

Avante centre : Marie-Antoinette Katoto

La Titi parisienne a franchi un palier. L’un des plus difficile a surmonter au plus haut niveau. Celui qui érige une bonne joueuse en référence à son poste. Cette saison, Katoto accumulent les buts (17) et les passes décisives (6) en championnat. Bourreau des Lyonnaises à l’aller, elle a fait des misères aux meilleures écuries du pays : doublé contre Montpellier, doublé contre Fleury, but contre le Paris FC. Seules les Bordelaises ont su lui résister. Reste à savoir si elle pourra rééditer pareille performance en Ligue des championnes.

À lire aussi : Retour sur les 5 dernières confrontations entre le PSG et L’OL

Ailière droite : Kadidiatou Diani

Son association avec Katoto fait des étincelles. Les deux Tricolores se complètent à merveille et forment le duo le plus prolifique de tout l’hexagone. Ce n’est pas un hasard si ce sont elles qui ont guidé les leurs sur le chemin du succès à l’aller en D1. Individuellement, Diani est redoutable : elle a marqué 12 buts et elle partage le rang de meilleure passeuse de D1 avec Marozsan (9). Capable d’occuper l’axe et le couloir droit, elle offre une myriade de possibilités tactiques à son coach.

Mickaël Duché et Clément Gauvin
Photo © Damien LG-OL

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P