vendredi, septembre 17, 2021

Les notes de l’OL face au PSG en Ligue des champions

Voici les notes des Lyonnaises après la victoire de l’OL contre le PSG en quart de finale de la Ligue des champions mercredi. Sarah Bouhaddi a surnagé.

Sarah Bouhaddi (7) : Si Lyon a fait la différence en toute fin de match, il le doit en premier lieu à son dernier rempart. Les Lyonnaises ont souffert en première période et sont restées dans le match grâce au sans faute de Sarah Bouhaddi. Elle a notamment effectué une sortie salvatrice dans les pieds de Katoto (11e).

Ellie Carpenter (5,5) : L’Australienne s’est attelée à verrouiller son couloir droit avant de penser à se projeter comme elle a l’habitude de le faire. Carpenter a gommé ses lacunes défensives même si les percées de Däbritz dans son dos n’ont pas toujours été contrôlées. Ramona Bachmann n’a pas pris l’ascendant, et c’est bien là l’essentiel.

Wendie Renard (6,5) : Le match de Renard n’a pas commencé de la plus belle des manières. La capitaine des Fenottes a souvent été mal alignée en défense. Mais elle a encore une fois redressé la barre au retour des vestiaires en gagnant des duels et en changeant de rythme par ses transversales. Et c’est encore elle qui a pris ses responsabilités au moment de tirer le penalty victorieux.

Kadeisha Buchanan (5) : Même remarque que pour Renard sur l’alignement. Ce qui aurait pu coûter cher dès la première minute si Diani avait trouvé le chemin des filets. Buchanan s’est montrée fébrile sur certaines relances. Heureusement pour l’OL, elle s’est bien reprise en seconde période. Et Lyon n’a pas pris de but…

Sakina Karchaoui (5) : Sakina Karchaoui a tendance à attaquer vite, bien et tout le temps. Son activité inaltérable compense les espaces qu’elle peut laisser dans son dos. Ce mercredi, la Française a énormément souffert face à Diani. Elle s’est donc concentrée à colmater les brèches. Conséquence : elle a peu apporté devant.

Saki Kumagai (5) : La Japonaise a livré une prestation en demi-teinte. Elle a multiplié les courses, les sollicitations et ne s’est jamais cachée dans l’entre jeu. D’un autre côté, Kumagai a perdu trop de ballons et n’est pas étrangère au fait que le milieu du PSG ait pris le dessus.

Amandine Henry (5,5) La milieu de terrain lyonnaise revenait de blessure et cela s’est ressenti, notamment lors d’une première période très intense. Son association avec Kumagai dans l’axe n’a pas été un franc succès. Henry a tout de même apporté son expérience et sa pugnacité. Elle a sonné la révolte en seconde mi-temps par son comportement exemplaire.

Dzsenifer Marozsan (4) : Difficile de se dire que cette Marozsan était la meilleure joueuse du monde il y a encore quelques mois. L’ Allemande survole les débats sur ses prises de balle et régale par quelques gestes de grande classe. Mais elle n’a quasiment pas pesé sur la rencontre. Un match à oublier.

Delphine Cascarino (6) : Sans pour autant être décisive, Cascarino a été la plus remuante des attaquantes rhodaniennes. Elle a souvent pris Morroni et Dudek de vitesse dans son couloir droit. Ses centres n’ont cependant jamais trouvé preneuse.

Amel Majri (5) : Amputée des montées de son acolyte Karchaoui, Majri n’a pas vraiment fait de différences. Comme à son habitude, l’internationale tricolore a joué juste et a fait parler sa technique mais on attend plus d’elle. Prestation moyenne.

Nikita Parris (5,5) : La meilleure buteuse de Lyon cette saison n’est pas passée loin d’ajouter une unité à son compteur. Elle profitait d’une mauvaise passe en retrait de Formiga pour mystifier Paredes d’un joli crochet avant de se présenter seule face à Endler (10e). La gardienne chilienne s’envolait magnifiquement pour sortir sa frappe du gauche. L’Anglaise a beaucoup tenté et a multiplié les appels, en vain.

À lire aussi : Les notes du PSG

Les notes de l'OL après la victoire contre le PSG en quarts de finale aller de Ligue des champions.

Mickaël Duché et Clément Gauvin

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P