Les notes, L'actu des Bleues

Les notes de la France après la victoire face à l’Angleterre

Les notes de la France après la victoire face à l'Angleterre

Voici les notes de l’équipe de France suite à son succès contre l’Angleterre (3-1) en match amical ce vendredi 9 avril. Les coéquipières de Marion Torrent ont livré une prestation sérieuse.

Pauline Peyraud Magnin (8): La gardienne de l’équipe de France avait connu des soirées tranquilles lors des derniers matches. Les premières minutes face à l’Angleterre lui ont donné le ton d’une rencontre bien différente. Enchainant les parades aussi bien avec ses mains que grâce à ses pieds, Pauline Peyraud-Magnin s’est montrée infranchissable. En particulier sur les nombreuses tentatives de la Lyonnaise Nikita Parris. En état de grâce, elle s’inclinera sur un penalty transformé par Fran Kirby.

Marion Torrent (5) : C’était un match particulier pour la Montpelliéraine. Marion Torrent démarrait en effet la rencontre brassard de capitaine au bras. Souvent en difficulté face aux offensives anglaises, la latérale a été sanctionnée d’un carton jaune sur une intervention en retard (75e). Trois minutes plus tard, elle accrochait l’attaquante Lauren Hemp dans la surface des Bleues, provoquant un penalty (78e). Elle échappait de peu à un second carton jaune. Elle sera remplacée par Ève Périsset en toute fin de match (85e).

Aïssatou Tounkara (6) : En l’absence de sa compère en défense centrale Wendy Renard, Aïssatou Tounkara avait fort à faire. Souvent bien placée, elle a gêné la construction des offensives adverses en faisant parler sa puissance et sa vigilance. Signe de son influence grandissante sur le terrain comme en dehors, elle a hérité du brassard de capitaine à la sortie de Marion Torrent.

À lire aussi : La victoire de la France face à l’Angleterre en chiffres

Elisa De Almeida (5): Alignée en défense centrale, le rôle de la montpelliéraine était de pallier l’absence de Wendie Renard. Un défi bien compliqué au vue de l’importance défensive (et parfois offensive) de la capitaine lyonnaise. Sur le terrain, Elisa De Almeida s’est démarquée par son impact physique. Son surplus d’engagement parfois négatif l’a conduit à commettre de nombreuses fautes. À l’inverse, il lui sera bénéfique au moment de devancer Rachel Daily à la 61e et d’obtenir un penalty. Elle s’est également distinguée par une passe en profondeur pour Baltimore (72e).

Perle Morroni (5) : En l’absence de Sakina Karchaoui, Perle Morroni avait l’occasion de montrer à Corinne Diacre ses qualités pour prétendre à une place de titulaire. Malgré une belle combinaison en début de match avec sa compère parisienne Sandy Baltimore, la latérale s’est souvent retrouvée en difficulté face aux accélération de Nikita Parris ou de Rachel Daly. 

Les Parisiennes inspirées

Grace Geyoro (6) : En l’absence d’Amandine Henry et de Charlotte Bilbault et face à un milieu anglais très expérimenté, Geyoro se retrouvait dans un rôle majeur. Les Lionesses ont globalement eu les clés du match au cœur du jeu. La Parisienne a su néanmoins être présente. Elle devient peu à peu un élément incontournable du 11 de Diacre.

Ella Palis (7) : C’est une première titularisation réussie pour la milieu de terrain bordelaise. Aux côtés de Grace Geyoro, Ella Palis avait pour mission de construire le jeu des Bleues en assurant la liaison entre la défense et l’attaque et en distillant des ballons pour Katoto, Diani ou Gauvin. Se montrant très disponible dès le début du match, elle aura vite trouvé ses repères avec un jeu simple mais efficace. Elle sera remplacée par sa coéquipière Inès Jaurena (60e).

À lire aussi : Une équipe de France appliquée s’impose contre l’Angleterre

Sandy Baltimore (8): Auteure d’une très bonne saison avec le PSG et de prestations convaincantes avec les Bleues, Sandy Baltimore ne cesse de nous impressionner. Ses qualités de vitesse et de percussion ont posé bien des soucis à la défense anglaise. Joueuse la plus dangereuse dès les premières minutes, elle sera récompensée de son activité à la demi-heure de jeu. Sur un joli service de Diani, elle a ajusté la gardienne d’une frappe enroulée millimétrée (1- 0). On oublierait presque qu’elle n’a que 21 ans. 

Kadidiatou Diani (6) : Comme à son habitude, l’attaquante francilienne n’a cessé de percuter et de se montrer très remuante sur son côté droit. Malgré quelques tentatives infructueuses en 1ère mi-temps, elle a délivré une très belle passe décisive à Sandy Baltimore lors d’une contre-attaque éclair (32e). Son activité forcera même la sélectionneuse anglaise à faire permuter les latérales Greenwood et Daily au retour des vestiaires.

Katoto plus en réussite que Gauvin

Marie-Antoinette Katoto (7) : Marie-Antoinette Katoto n’a pas eu beaucoup d’opportunités pour se montrer dangereuse. Ce qui ne l’a pas empêché de solliciter Ellie Roebuck à quelques reprises. Elle s’est notamment distinguée par un bel enchainement du gauche, forçant la portière britannique à un bel arrêt. Son activité a été récompensée en toute fin de match par son dixième but en Bleues suite à une passe décisive de Diani.

Valérie Gauvin (6) : L’attaquante tricolore avait à cœur de faire un bon match pour son retour sous le maillot bleu. Elle non plus n’a pas eu énormément de ballons et d’actions à se mettre sous la dent. Le retour de la joueuse d’Everton aurait pu virer au cauchemar quand elle s’est retrouvée au sol suite à une mauvaise réception sur sa cheville gauche. Les larmes aux yeux, Valérie Gauvin tentera de reprendre la partie avant d’être remplacée par Viviane Asseyi (59e).

Clément Gauvin avec Jérôme Flury

1 commentaire

  1. […] À lire aussi : Les notes de la France après la victoire face à l’Angleterre […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P