Amical, Les notes, L'actu des Bleues

Les notes de l’équipe de France contre les États-Unis

Les notes de l'équipe de France contre les États-Unis

Voici les notes des Bleues après la défaite (2-0) de l’équipe de France face aux États-Unis mardi en match amical. Pauline Peyraud-Magnin a assuré, Marion Torrent et Inès Jaurena ont sombré.

Pauline Peyraud-Magnin (6) : Le dernier rempart de l’équipe de France a cédé à deux reprises. La gardienne de l’Atlético n’a rien pu faire sur le penalty de Megan Rapinoe (5e) et la belle frappe croisée d’Alex Morgan (20e). Pour le reste, elle a réalisé un sans faute avec des sorties autoritaires (5e ; 18e) et une belle envolée pour sortir une frappe de Julie Ertz grâce à sa main opposée.

Marion Torrent (3) : Capitaine face à l’Angleterre, la Montpelliéraine a abandonné le brassard au profit d’Eugénie Le Sommer. Et elle a énormément souffert des deux côtés du terrain jusqu’à sa sortie sur blessure à la 61e. Marion Torrent s’est fait prendre dans le dos sur l’action qui a emmené le penalty. Elle a ensuite perdu des ballons chauds qui ont occasionné des grosses occasions de Crystal Dunn (35e) et Rapinoe (48e). Remplacée par Grace Kazadi qui a honoré sa première sélection.

À lire aussi : Les notes des Américaines après leur succès face à la France

Aïssatou Tounkara (5) : La défenseure a vécu une entame de match cauchemardesque. C’est elle qui a maladroitement concédé le penalty en marchant sur le pied de Morgan. C’est encore elle qui s’est fait déposer deux minutes plus tard par cette même Morgan sur la deuxième occasion franche des Américaines. Tounkara a ensuite fait preuve d’une grande force mentale en retrouvant ses esprits et son niveau habituel. Elle est montée en puissance et a livré une deuxième période solide.

Elisa De Almeida (4) : Doublement fautive sur le deuxième but américain en perdant le ballon dans ses vingt mètres puis en laissant le champs libre à Alex Morgan, la jeune De Almeida a montré ses limites actuelles. Des erreurs de relances ont plombé sa prestation. Tout comme sa compère dans l’axe, elle s’est bien reprise au fil du match jusqu’à atteindre un niveau bien plus convaicant en deuxième période.

Ève Périsset (4) : Le match de la Bordelaise est délicat à juger. Positionnée dans le couloir gauche, la latérale droite de formation a montré beaucoup d’envie et d’abnégation. Mais elle a couplé sa motivation avec un nombre anormal de ballons perdus. Il faut dire qu’elle n’a pas été aidée par Eugénie Le Sommer qui jouait juste devant elle. Ève Périssent est également fautive sur le second but en ne fermant pas l’axe avec De Almeida.

À lire aussi : France – États-Unis : une marche trop haute pour les Bleues

Inès Jaurena (3,5) : On savait que la rencontre allait être difficile pour la Bordelaise qui honorait seulement sa quatrième sélection. La milieu de terrain tricolore a malheureusement coulé sous le poids de Mewis, Lavelle et Ertz. Inès Jaurena n’a pas vraiment existé mais elle mérite d’être testée à nouveau dans de meilleures conditions.

Grace Geyoro (4) : Très en jambe vendredi dernier face aux Lionesses, la Parisienne était la seule milieu de terrain reconduite par Corinne Diacre pour affronter les USA. Grace Geyoro a gagné quelques duels précieux mais elle n’a pas été au niveau de ses adversaires du soir. Loin de là. Remplacée à la mi-temps par Ella Palis qui est restée discrète.

Kenza Dali (5,5) : Elle est sans aucun doute l’une des rares satisfactions de la soirée. La milieu de terrain a été très précieuse dans la conservation de balle et a fait parler sa technique par intermittence. Elle est à l’origine de la première incursion française lorsqu’elle a parfaitement lancé Marie-Antoinette Katoto – signalée à tord en position de hors-jeu – après avoir éliminé deux adversaires (15e). Il lui aura néanmoins manqué de coffre et de puissance physique pour rivaliser avec ses vis-à-vis.

Eugénie Le Sommer (4) : La meilleure buteuse de l’histoire des Bleues a semblé émoussé, en manque de rythme et en panne d’inspiration. À sa décharge, l’attaquante lyonnaise a enchainé les pépins physiques et a été positive au Covid-19 en février. Mardi, son seul fait d’armes aura été de décaler Viviane Asseyi juste avant la mi-temps sur l’une des seules situations dangereuses de la partie. Un match à oublier pour la capitaine tricolore qui a perdu pléthore de ballons.

À lire aussi : Les chiffres de la victoire américaine face à la France

Viviane Asseyi (4,5) : Sa prestation a été un peu plus réjouissante que celle de Le Sommer. La Munichoise a au moins eu le mérite d’avaler les kilomètres pour assurer le replis défensif d’un côté et se projeter vers l’avant de l’autre. Ce qui n’a pas été suffisant pour apporter véritablement le danger.

Marie-Antoinette Katoto (5,5) : Sans forcément briller, la joueuse de la capitale a été la seule à se procurer des occasions. La première est intervenue sur corner et a forcé Alyssa Naeher à se détendre de tout son long pour sortir le cuir (22e). La seconde a été consécutive à un bon centre d’Asseyi (44e). Cette fois-ci, c’est la défenseure Becky Sauerbrunn qui a joué les pompiers de service. Remplacée par Sandy Baltimore à la pause.

Les notes de l'équipe de France contre les États-Unis.

Mickaël Duché

1 commentaire

  1. […] À lire aussi : Les notes de l’équipe de France contre les États-Unis […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P