Portrait, Super League, La joueuse

Fran Kirby, le phénix de Chelsea – Premier chapitre

Kirby sous le maillot de Reading. ©DR

La buteuse anglaise Fran Kirby fait le bonheur de son club de Chelsea et de sa sélection nationale. Mais le parcours de la star a été semé d’embûches et prouve la force de caractère d’une jeune femme qui a su renaître de ses cendres plusieurs fois pour retrouver les sommets. Découvrez sur Footeuses le récit en quatre parties d’une destinée hors du commun.

Une tragédie familiale avant le début de la gloire

“Mini-Messi”. Rien que ça. Tel était alors le surnom de Fran Kirby, la buteuse anglaise de Chelsea, lors du mondial 2015. Rapide, agile, excellente finisseuse, elle aide sa sélection à obtenir le meilleur résultat de son histoire dans une Coupe du monde, une troisième place, le 4 juillet 2015. Mais cinq ans plus tard, Fran Kirby a disparu des radars. Et cela malgré plusieurs performances exceptionnelles en club qui lui ont permis de truster les récompenses individuelles comme les titres collectifs. En juillet 2020, cela fait déjà huit mois que l’attaquante n’a plus joué de match officiel. 

Son retour au plus haut niveau en fin d’année 2020, a surpris beaucoup d’observateurs. Il est d’autant plus admirable que le club et la joueuse ont finalement révélé la raison de cette absence de longue durée : une péricardite, maladie cardiaque qui aurait pu signifier la fin de carrière de l’attaquante. Cela aurait été mal connaître la petite buteuse (1,58m) au tempérament d’acier qui n’en était pas à son premier combat.

Bien qu’elle marche sur l’eau dans ces premiers mois de l’année 2021 et semble être au sommet de sa carrière, la femme de 27 ans reste humble. Elle prend les choses “au jour le jour”. Son parcours démontre en effet que rien n’est jamais acquis.  

L’enfant de 14 ans qui ne voulait plus du football

Francesca – plus couramment prénommée Fran – Kirby est une footballeuse. Étant donné qu’elle pratique le football depuis son plus jeune âge, qu’elle frappait déjà dans des balles à 3 ans dans les rues de Reading, cela pourrait sembler logique. Et pourtant, à bien regarder le cheminement de la buteuse, qui a arrêté ce sport un long moment pour dépression et plusieurs fois pour des blessures, il semble que rien n’était écrit d’avance. 

L’histoire de Fran Kirby est un récit heureux, ponctué de chapitres douloureux. L’une des pages les plus sombres intervient très tôt, trop tôt. Sa mère Denise, dont la jeune joueuse est si proche, et qui lui avait écrit sur une carte d’anniversaire un jour qu’elle devait croire en son talent et qu’elle jouerait une fois une coupe du monde, décède subitement.

Nous sommes en 2008, Fran Kirby a 14 ans. Au cours d’une soirée de bilan et de discussions avec l’entraîneur de l’académie où est présente sa mère, la vie de la jeune joueuse bascule. Denise s’est soudainement sentie mal et a posé sa tête contre une table. Elle s’éteint le lendemain à l’hôpital. Une hémorragie cérébrale. 

Une dépression précède la grande décision

Un temps, Fran, l’attaquante, continue de jouer au sein du club local de Reading. Elle vit dans cette ville avec son père, Steve, et son jeune frère, Jamie. Mais la jeune fille craque. Elle tombe dans une profonde dépression, perdant toute énergie. Et arrête le sport. “Je venais de passer les dix dernières années de ma vie à jouer au football. Et j’ai décidé que je voulais juste être Fran. Je ne voulais pas être assise dans une pièce avec quelqu’un qui m’explique comment j’allais jouer pour l’Angleterre et être la meilleure joueuse et de quelle manière je devais faire ceci ou cela. J’ai toujours subi cette pression, même en étant si jeune.

Malgré cela, si elle reste éloignée des pelouses durant deux ans, la passionnée n’oublie pas les mots de sa mère, qui l’avait toujours encouragée dans cette voie. Et après qu’un ami l’emmène voir un match de football, l’adolescente est rattrapée par l’envie de fouler le terrain. 

2012, Fran Kirby est désormais adulte, elle a 19 ans et retourne à l’académie de Reading. Après cette première partie très difficile, elle est prête à ouvrir un nouveau chapitre. Celui-ci s’annonce explosif : en trois ans, la parfaite inconnue va se révéler au grand public et même devenir une star planétaire. 

Contrat professionnel, transfert et premiers titres : la naissance d’une star 

Après avoir fait ses débuts en équipe première à l’âge de 16 ans, Fran Kirby va rapidement devenir absolument incontournable dans le club de Reading, commune située à 60 kilomètres à l’ouest de Londres. Elle inscrit but sur but. Dès ses débuts, elle s’impose comme une attaquante absolument redoutable. Elle marque 32 fois en 21 rencontres, terminant meilleure buteuse de la FA Women’s Premier League division Sud lors de la saison 2012/2013.

Elle contribue grandement à la montée de Reading en Women’s Super League (deuxième division nationale). L’attaquante trouve également très vite ses marques dans ce championnat, rencontrant le chemin des filets à 24 reprises… en seulement 16 matchs la saison suivante. Reading termine 3e et lui propose un contrat professionnel. Une première dans l’histoire d’un club qui “signifie tout pour moi”, glisse alors la star naissante.   

Fran Kirby continue les mois suivants à empiler les prestations de haut niveau. Tant et si bien qu’elle fait parler d’elle. Et cela malgré le fait qu’elle n’ait toujours pas connu la meilleure division footballistique du pays. Au cours de la saison 2014-2015, elle entre dans l’histoire. Elle devient la première joueuse de deuxième division appelée en sélection nationale.

À Chelsea, une nouvelle page peut s’écrire

Et après 29 nouveaux buts inscrits en 22 petits matchs, elle est sacrée joueuse de l’année pour le championnat de la Women’s Super League 2. Elle ne le sait pas encore, mais la joueuse de l’année dans la division supérieure, la coréenne Ji So-Yun, sera bientôt sa partenaire.

En effet, après un nouveau début de saison incroyable, avec cette fois 11 réalisations en cinq matchs de championnat avec Reading, Fran Kirby signe en juillet 2015 pour Chelsea. Le transfert s’élèverait à £60 000. Il constituerait alors un record en la matière, mais il n’a jamais été confirmé par le club ou la joueuse.

Toujours est-il que cette dernière, qui évolue enfin au plus haut niveau, poursuit sur sa lancée. En octobre 2015, elle marque un doublé dans un succès qui assure le premier sacre en première division de l’histoire du club de Chelsea. Et le même mois, elle marque le premier but de l’équipe en Ligue des championnes, face à Glasgow.

Le conte de fées lui est peut-être enfin autorisé. Cette année 2015 est aussi celle durant laquelle Fran Kirby accomplit la promesse de sa mère. Elle a joué une coupe du monde.   

Retrouvez ici les autres chapitres de notre série sur le parcours de Fran Kirby :
Première partie : Une tragédie familiale avant le début de la gloire
Deuxième partie : La nouvelle icône anglaise, brillante mais si fragile
Troisième partie : Même tombée au plus bas, elle se relève encore
Quatrième partie : De retour au sommet, plus forte que jamais

Jérôme Flury
Photo DR

6 commentaires

  1. […] (à suivre).Retrouvez ici le récit sur le parcours de Fran Kirby : La première partie […]

  2. […] À lire aussi : Notre série sur Fran Kirby, le phénix de Chelsea […]

  3. […] À lire aussi : Notre série sur Fran Kirby, le phénix de Chelsea […]

  4. […] suivre). Retrouvez notre série sur le parcours de Fran Kirby Premier chapitreDeuxième […]

  5. […] ici le récit sur le parcours de Fran Kirby : La première partie La deuxième partieLa troisième […]

  6. […] qui marque dans le but vide alors que la gardienne adverse était montée. Tout un symbole pour la miraculée anglaise, dans la forme de sa vie. L’équipe se qualifie pour la première finale européenne de son […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P