vendredi, septembre 17, 2021

Les notes de Lyon après le match nul face au PSG en D1

Voici les notes des joueuses de Lyon après avoir concédé un match nul (0-0) contre le PSG à domicile ce dimanche qui les éloigne d’un nouveau titre en D1.

Sarah Bouhaddi (6) : Si l’Olympique lyonnais a pu croire en la victoire jusqu’au bout, il le doit en grande partie à sa gardienne. Pour l’un de ses derniers matches sous le maillot bleu et rouge en 2021 (avant de s’envoler aux États-Unis), Sarah Bouhaddi a retrouvé un peu de sa superbe. Malgré des premières interventions fébriles (23e), elle réalise un bel arrêt sur une frappe à bout portant de Kadidiatou Diani (5e). Au fil de la partie, son placement et ses nombreuses interventions aériennes ont donné un peu de sérénité à la défense. Elle s’offre une avant-dernière sortie plutôt réussie dans une saison où elle a parfois manqué de confiance.

Ellie Carpenter (4) : Pour ce match, Sonia Bompastor souhaitait une omniprésence offensive de ses latérales. Cependant, cette volonté de faire jouer Ellie Carpenter si haut a entrainé une faiblesse défensive du côté de l’OL. Dans un rôle de piston, l’internationale australienne s’est trop souvent faite prendre dans le dos par les appels de Sandy Baltimore ou Perle Morroni. Remplacée par Janice Cayman (79e). 

Kadeisha Buchanan (7)  : Souvent dans l’ombre de Wendie Renard, la défenseure canadienne est incontestablement notre joueuse lyonnaise du match. Très propre dans ses sorties de balles – parfois très risquées – Kadeisha Buchanan a fait preuve d’une lucidité défensive impressionnante dans ses relances. Dans un match engagé et intense, elle s’est montrée très agressive (à la limite de la sanction) comme sur ses tacles appuyés sur Baltimore (20e) et Grace Geyoro (56e). Des qualités qui ont parfois manqué collectivement à l’OL. Elle sauve sur sa ligne un centre-tir de Diani (38e).

Wendie Renard (4) : Lors des deux dernières oppositions entre l’OL et le PSG (en Ligue des championnes), la capitaine lyonnaise avait pesé sur le sort des rencontres. Au match aller en permettant à Lyon de s’imposer. Au match retour en marquant le but de l’élimination contre son camp. Pour cette finale de la D1, Wendie Renard a été plus discrète. Sans erreur, ni étincelle, elle a eu des difficultés à s’adapter au choix de Sonia Bompastor d’aligner 5 défenseures. Les appels de Baltimore dans le dos de Carpenter l’ont obligé à s’employer, parfois avec difficulté.

Selma Bacha (6)  : Alignée dans cette défense à cinq, Selma Bacha aura montré des qualités prometteuses. Pas toujours très juste techniquement lors de ses relances ou son placement, la jeune lyonnaise a réussi à compenser ses lacunes par sa vitesse et son agressivité. Elle avait des tâches d’autant plus compliquées à gérer qu’elle évoluait sur le côté de la puissante Diani. 

À lire aussi : Les notes du PSG

Amandine Henry (6) : La prestation de la milieu de terrain a surement rassuré les supporters de l’OL. Dans une saison où elle a parfois manqué de rythme et de coffre, Amandine Henry a multiplié les courses et les duels gagnés pour tenter de dicter le jeu. Ses initiatives sont cependant restées insuffisantes pour prendre le meilleur sur le duo Grace Geyoro / Sara Däbritz, très performant ce dimanche soir.

Dzsenifer Marozsan (4) : À l’image de sa saison et de celle de son équipe, l’internationale allemande aura manqué de fraicheur et de créativité. La milieu de terrain a été mobile en première période, permutant avec Amel Majri sur le côté droit. Elle offre d’ailleurs un premier bon centre (25e) qui est arrivé directement dans les gants de la gardienne parisienne Endler. Marozsan s’est éteinte au fil des minutes. Un (nouveau) match sans pour elle.

Sakina Karchaoui (5) : Malgré une bonne percée dans la surface adverse en début de match (5e), Karchaoui n’a pas vraiment su mettre en danger Ashley Lawrence sur son côté gauche. Bien lancée par Amel Majri, elle ne cadre pas sa frappe sur l’une de ses seules incursions (40e). La Française aurait également pu obtenir un penalty en seconde période pour une faute de Lawrence. Remplacée par Saki Kumagai (70e).

Amel Majri (3) : Placée aux cotés d’Amandine Henry et de Dzsenifer Marozsan, Amel Majri a eu toutes les peines du monde à exister. Mis à part quelques combinaisons avec sa compère Karchaoui, elle n’a pas réussi à apporter sa touche technique et ses percussions sur les phases offensives. 

Delphine Cascarino (4) : Trop imprécise dans ses appels comme dans ses transmissions, l’internationale française est passée à côté de son match. Sonia Bompastor comptait sur ses joueuses de couloirs pour mettre en danger la défense parisienne. Mais Delphine Cascarino n’a pas été en capacité d’assurer sa mission du soir. Remplacée par Melvine Malard (70e).

Catarina Macario (5) : En l’absence d’Eugénie Le Sommer, Catarina Macario avait la lourde responsabilité de mener l’attaque lyonnaise. Souvent obligée de décrocher loin du but adverse pour toucher des ballons, l’Américaine a eu des difficultés à se procurer des occasions nettes. Toujours intéressante dans son jeu de remise dos au but, elle a eu trop de déchets techniques pour fluidifier les offensives de ses partenaires.

Clément Gauvin

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P