vendredi, septembre 17, 2021

Les notes du PSG après le match nul à Lyon en D1

Voici les notes des joueuses du PSG après leur très bon match nul (0-0) sur la pelouse de Lyon ce dimanche qui les rapproche du titre en D1. Sandy Baltimore, Grace Geyoro et Irene Paredes ont été immenses.

Christiane Endler (6) : Sa première bonne intervention sur un centre d’Ellie Carpenter (7e) a sûrement rassuré les supporters parisiens. Christiane Endler n’allait pas faire de cadeau à son futur club. Impeccable sur ses prises de balle, la Chilienne n’a pas fauté les rares fois où elle a été sollicitée. Elle a jailli comme un guépard dans les pieds d’Amel Majri pour préserver sa cage inviolée en toute fin de rencontre (90+2).

Ashley Lawrence (5,5) : Déjà très performante à l’aller et lors des deux joutes européennes face à l’OL cette saison, Ashley Lawrence a de nouveau sorti une prestation solide. Rarement prise à défaut dans son couloir, la Canadienne aurait néanmoins pu se voir sanctionner d’un penalty pour une faute sur Sakina Karchaoui (57e).

Irene Paredes (7,5) : Annoncée avec insistance du côté de Barcelone, Irene Paredes avait à coeur d’écrire l’histoire du PSG avant de s’en aller. C’est chose faite. Elle a de nouveau réalisé une performance XXL ce dimanche soir en éteignant toutes les attaquante lyonnaises. Toujours bien placée, elle a écarté le danger à de multiples reprises devant Catarina Macario (7e), Delphine Cascarino (16e), ou encore Amel Majri (57e).

Paulina Dudek (7) : La Polonaise a tenu la baraque. La paire qu’elle forme avec Paredes est certainement l’une des plus redoutables d’Europe, et elles l’ont prouvé une nouvelle fois au Groupama Stadium ce dimanche. Paulina Dudek a fait des progrès immenses dans l’anticipation tout en continuant à imposer sa force physique. Un sans faute. Remplacée par Alana Cook (74e) qui a eu le temps de s’illustrer avec autorité devant Melvine Malard (87e).

Perle Morroni (6,5) : Complètement dépassée contre Barcelone, l’internationale française a redressé la barre avec maestria face à Lyon. Perle Morroni a parfaitement contenu Delphine Cascarino et Dzsenifer Marozsan. Que dire de son retour salvateur dans les pieds d’une Lyonnaise qui filait au but (74e) ? L’ancienne montpelliéraine ne s’est pas contentée de bien défendre. Elle n’a eu de cesse d’apporter le surnombre pour épauler Sandy Baltimore. Et c’est peu dire que le côté droit lyonnais à souffert.

À lire aussi : Les notes de Lyon

Grace Geyoro (7) : La patronne du milieu a encore frappé. Repositionnée devant la défense au côté de Sara Däbritz en l’absence de Luana et Formiga, Grace Geyoro a dominé le match en puissance. La milieu de terrain a eu l’intelligence de moins se projeter qu’à l’accoutumée, respectant soigneusement l’exigence du poste de numéro 6. Elle a ensuite récupéré une palanquée de ballons à l’image de celui gratté dans les pieds d’Amandine Henry qui a entraîné une belle occasion (28e). Sa capacité a conserver le cuir a fait énormément de bien en fin de match.

Sara Däbritz (6) : Elle aussi s’est parfaitement adaptée à son nouveau rôle devant la défense. L’Allemande n’a jamais rechigné à l’idée de fournir plus d’efforts défensifs. Ce qui ne l’a pas empêché d’être à l’origine de quelques situations chaudes comme sur une énorme double occasion de Kadidiaotu Diani et Ramona Bachmann (24e).

Sandy Baltimore (7) : Privé de Marie-Antoinette Katoto et diminué par le manque de forme de Diani, le club de la capitale s’en est remis à la fougue de Sandy Baltimore. La jeune parisienne a été au four et au moulin, dynamitant le couloir gauche et faisant passer une sale soirée à Ellie Carpenter et Wendie Renard. Ses incursions ont déclenché les occasions de Diani (5e ; 38e), Morroni (11e) et Bachmann (46e).

Ramona Bachmann (5,5) : La Suissesse a beaucoup couru, beaucoup donné et un peu gâché. Alignée dans l’axe au côté de Signe Bruun, Ramona Bachmann s’est promenée sur le front de l’attaque tout en aidant dans l’entrejeu. Elle aurait pu faire mieux sur deux actions mais elle a été contrée (23e) avant de se précipiter (46e). Remplacée par Nadia Nadmi (81).

Kadidiatou Diani (5,5) : Elle n’était pas à 100% de ses capacités, et cela s’est vu. Éloignée des terrains pendant un long mois, la meilleure joueuse de D1 a pourtant tenu toute la rencontre. Si elle a été moins percutante que d’habitude, Diani a tout de même apporté énormément de danger. Elle aurait pu ouvrir le score dès la 5e mais elle a buté sur Sarah Bouhaddi. L’attaquante a ensuite vendangé une énorme occasion en ratant son centre alors que Baltimore était seule au second poteau (66e).

Signe Bruun (5) : Propulsée numéro 9 lors du match le plus important du PSG alors qu’elle disposait d’un temps de jeu famélique cette saison, la Danoise a vécu une soirée contrastée. Signe Bruun a réussi quelques déviations malicieuses mais elle n’a pas assez pesé sur l’axe lyonnais. Elle a surtout raté une occasion énorme après une remise de Diani alors qu’elle était seule au point de penalty (56e). Bruun a laissé sa place à Jordyn Huitema (64) qui a livré une entrée interessante.

Mickaël Duché

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P