vendredi, octobre 22, 2021

Le PSG champion de France après sa victoire face à Dijon

En battant Dijon (3-0) ce vendredi soir lors de la dernière journée de D1, le PSG a décroché son premier titre de champion de France.

Le duel à distance avec l’OL, qui dure depuis l’ouverture du championnat et qui a pris une tournure épique dimanche dernier au Groupama Stadium, touche à sa fin. Les Parisiennes n’avaient pas cinq mille calculs à faire au moment d’aborder cette dernière journée de D1. Une victoire à domicile face à Dijon les assurait de finir championne de France pour la toute première fois de leur histoire.

À lire aussi : Le film du match

L’équipe d’Olivier Echouafni le savait, il ne fallait certainement pas compter sur un faux-pas de Lyon qui s’est très facilement imposé (8-0) face à Fleury dans le même temps. Le club de la capitale est donc allé chercher son trophée au mérite, en venant difficilement à bout de Dijon (3-0).

Katoto encore absente, Bachmann virevoltante

Privé de Marie-Antoinette Katoto et Signe Bruun, le PSG pénétrait sur la pelouse avec Nadia Nadim et Ramona Bachmann dans son onze. La Danoise a obtenu le penalty de l’ouverture du score (8e) et la Suissesse a été la plus dangereuse, frappant deux fois les montants juste avant la pause (44e ; 45e). La première après avoir été servie par Nadim, la seconde suite à une tentative lointaine à l’entrée de la surface.

À lire aussi : Le classement de D1

Les leaders sont apparues quelque peu timorées, peut-êtres prises par l’enjeu de la rencontre. Elles ont été parfaitement aidées par le scénario du match et le penalty transformé par Sara Däbritz. Les coéquipières de Christiane Endler n’ont pas eu le temps de gamberger. Elles ont ensuite livré une prestation moyenne mais suffisante.

Endler sauve encore Paris

La gardienne Chilienne a dû s’employer une fois. Et elle a réalisé une parade magistrale pour sortir une tête de Ophélie Cuynet à bout portant (53e). Les deux attaquantes dijonnaises – Shnia Gordon et Desire Oparanozie – ont usé de leur vitesse et de leur puissance pour poser des problèmes à Alana Cook et Irene Paredes. Mais elles étaient bien trop esseulées.

Comme un symbole, c’est la capitaine qui a entériné la victoire et le sacre par la même occasion d’une tête rageuse sur un corner de Sandy Baltimore (61e). Un but du break qui a permis à Formiga d’entrer en jeu dans les meilleures conditions pour sa dernière avec le PSG.

Une équipe dans l’histoire

La Titi Baltimore allait s’offrir une nouvelle passe décisive en centrant vers Jordyn Huitema qui allait propulser le cuir dans le petit filet. Un succès 3-0 qui vient mettre un terme à la suprématie lyonnaise qui perdurait depuis 14 longues années.

Plusieurs cadres (Paredes, Perle Morroni, Endler, Formiga) vont donc quitter la capitale dans les prochains jours. Mais leurs noms demeureront à jamais inscrits dans le livre d’or du PSG.

Mickaël Duché
Photo © PSG

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P