mercredi, octobre 27, 2021

« Douze clubs en D1 la saison prochaine », (r)assure Le Graët

Le Président de la Fédération française de football a réitéré lundi 21 juin ses propos sur la D1 Arkema. L’édition 2021/2022 du championnat de France comptera bien 12 clubs. Reste à savoir lesquels.

Il confirme. Interrogé sur la situation du Championnat féminin, dans l’attente depuis plusieurs mois en raison de la saison blanche prononcée en D2, Noël Le Graët, président de la Fédération, a assuré à propos de l’exercice 2021-2022 : « Il y aura douze équipes, ça c’est certain », comme le rapportait l’AFP lundi 21 juin. Il avait déjà annoncé cela le 28 mai dernier, tentant de calmer le jeu dans cette polémique croissante.

Un espoir pour Issy, pas pour Le Havre ?

Le dirigeant n’a toutefois pas voulu s’étendre sur les modalités de repêchage de certaines équipes, expliquant que la décision serait prise lors d’un prochain comité exécutif. « Le dernier (du classement) descend tout le temps, ça, c’est les textes », a-t-il néanmoins souligné.

Difficile en revanche de prédire quelles seront les douze équipes engagées la saison prochaine. Le Havre a bouclé le classement, derrière Issy (11e), tous deux sportivement relégués. De son côté, l’ASJ Soyaux s’est également retrouvé rétrogradé, pour raisons administratives. Le club a déjà annoncé son intention de faire appel et recrute de nombreuses joueuses en attendant.

À lire aussi : Ada Hegerberg s’insurge contre le passage à dix clubs en D1, Aulas lui répond

Le championnat de D2 n’a pu se jouer et ainsi pour le moment aucune équipe n’était annoncée comme promue. L’inquiétude règne sur la possibilité d’un championnat de première division à dix clubs. Les capitaines des équipes de D1 avaient même rédigé une tribune pour le déplorer et le débat n’avait pas été tranché, malgré la tenue de plusieurs comités exécutifs à la FFF depuis le début du mois de mai.

« On peut dire qu’on est très en retard. »

« On peut dire qu’on est très en retard, ce n’est pas la faute du football ni de la DNCG. Même en Ligue 1 et en Ligue 2, il y a un ou deux clubs qui ont quelques risques (de rétrogradation), si bien qu’on est toujours incapable de donner la composition des divisions », s’est défendu Le Graët. « J’espère que ça va se décanter dans les jours qui viennent, pour que les clubs puissent penser à leur effectif, à leur budget. Et s’engagent dans les compétitions dans lesquelles ils vont jouer ».

Jérôme Flury, avec AFP
Photo ©Damien LG – OL

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P