vendredi, septembre 17, 2021

JO de Tokyo : Les faits marquants de la deuxième journée de foot féminin

Retour sur les principaux événements qui ont alimenté ce samedi la deuxième journée du tournoi de foot féminin des JO de Tokyo.

Barbra Banda réédite son exploit

Avant le match contre les Pays-Bas, Barbra Branda était inconnue du grand public. Son triplé l’avait découverte aux yeux du monde malgré la lourde défaite (3-10). Trois jours plus tard, la capitaine zambienne a réédité ses prouesses en plantant un nouveau triplé contre la Chine (4-4). Elle est devenue la première joueuse à marquer deux coups du chapeau consécutifs dans un tournoi olympique féminin.

À lire aussi : La Grande-Bretagne qualifiée, les Pays-Bas et le Brésil dos à dos, les États-Unis se relancent

Avec ses deux triplés, l’attaquante de Shangai a déjà égalé le record de six buts en un seul tournoi établi par Christine Sinclair à Londres (2012). Une performance historique que la Néerlandaise Vivianne Miedema a également effectuée quelques minutes plus tard en marquant deux fois contre le Brésil (3-3).

Un record de buts à Tokyo

Les six buts de Banda et Miedema trouvent des échos auprès d’autres grandes attaquantes du tournoi : Sam Kerr (3), Stina Blackstenius (3), Marta (3), Ellen White (3) ou encore Wang Shuang (4) ont toutes fait parler la foudre. Après deux petites journées, douze joueuses ont déjà fait trembler les filets à deux reprises au moins.

Ensemble, elles ont porté le total de buts à 59 soit une moyenne de 4,92 par match. Ce qui constitue un record à ce stade de la compétition. Il n’y a qu’à voir les scores des rencontres de samedi pour se rendre compte de l’ampleur de la pluie de buts qui s’est abattue sur Tokyo depuis l’ouverture de la compétition : 4-4 (Chine-Zambie) ; 4-2 (Suède-Australie) ; 3-3 (Pays-Bas-Brésil) ; 6-1 (USA-Nouvelle-Zélande).

Wang Shuang, la superstar chinoise qui égale Vivianne Miedema

Son match XXL a été quelque peu éclipsé par celui de Barbra Banda. Pourtant, la Chinoise Wang Shuang a fait encore plus fort lors du match nul prolifique face à la Zambie (4-4) en plantant les quatre pions de sa nation. La milieu de terrain de 26 ans a commencé très fort avec un triplé en 16 minutes (7e, 22e, 23e) pour aider la Chine à prendre une maigre avance à la pause (3-2).


3

Wang Shuang est devenue la troisième joueuse à marquer quatre buts dans un match de foot féminin aux JO, la deuxième du tournoi après Vivianne Miedema. C’était déjà face à la Zambie.


En temps, normal, une telle démonstration aurait du suffire pour que son pays prenne le dessus sur la Zambie. Mais la machine à buts Wang Shuang a dû frapper une quatrième fois, sur penalty en fin de match, pour arracher un point au stade Miyagi de Rifu.

Les USA font peau neuve

Les championnes du monde devaient se reprendre après la lourde défaite inaugurale contre la Suède (0-3). Vlatko Andonovski avait apporté cinq changements à son onze de départ, notamment en déplaçant l’attaquante vedette Alex Morgan et la capitaine Becky Sauerbrunn sur le banc. Tout comme Samantha Mewis et Christen Press. 

Carli Lloyd, Julie Ertz et Megan Rapinoe sont quant à elles revenues en force dans l’alignement. Et les Américaines ont déroulé contre la Nouvelle-Zélande (6-1). Un adversaire qui était certes largement à leur portée.

Kosovare Asllani et ses 150 bougies

Kosovare Asllani n’a toujours pas célébré un but depuis l’entame du tournoi. La star du Real Madrid réalise pourtant des JO de haute volée. Déjà décisive dans le jeu contre les USA, la numéro 10 de la Suède a délivré une galette à Stina Blackstenius lors de la victoire contre l’Australie (4-2). Idéal pour fêter sa 150e sélection et la qualification de son pays en quarts de finale.

Mickaël Duché
Photo © Olympics

Articles simillaires

- Advertisement -spot_img

ARTICLES LES PLUS LUS

P