mardi, octobre 26, 2021

La Suède écarte l’Australie et rejoint le Canada en finale des JO de Tokyo

La Suède s’est qualifiée en finale des JO de Tokyo après sa courte mais logique victoire face à l’Australie ce lundi (1-0). Les Scandinaves affronteront le Canada vendredi.

C’est donc une finale inédite qui clôturera le tournoi olympique à Tokyo avec un vainqueur qui le sera également entre le Canada et la Suède. Après la victoire surprise et contre le cours du jeu des Canadiennes sur les championnes du monde américaines (1-0), les Scandinaves ont également validé leur billet pour la grande finale en dominant l’Australie (1-0) ce lundi.

À lire aussi : Le film du match

L’issue de la rencontre a mis plusieurs minutes à se dessiner, une mi-temps entière, les deux nations ayant décidé d’abandonner quelques uns de leur principes de jeu – ceux très offensifs qui leur ont permis d’atteindre le dernier carré – au profit d’une attitude plus conservatrice.

Fridolina Rolfo débloque la situtation

Les Australiennes ont parfaitement controlé Kosovare Asllani et ont donc limité l’influence de la numéro 10 sur le jeu de son équipe. Le lien entre la défense et l’attaque étant obstrué, Fridolina Rolfo s’est attelée à dynamiter les couloirs. La milieu de terrain du Barça a allumé la première mèche en envoyant une praline sur la transversale après un crochet extérieur aux 25 mètres (23e).

À lire aussi : Le Canada en finale des JO de Tokyo après avoir sorti les USA

Elle a ensuite profité d’un tir contré sur la transversale et d’une mauvaise appréciation de la gardienne Micah Teagan pour ouvrir la marque d’une reprise du droit en pleine extension (46e). Dos au mur, les partenaires de Sam Kerr ont été dans l’obligation de se livrer un peu plus. C’est justement dans le sillage de la buteuse des Blues que les Matildas ont apporté le danger par deux fois (45e et 55e).

Deuxième finale consécutive pour la Suède

Mais les deux têtes de l’artificère au cinq buts depuis l’entame de la compétition n’ont pas fait mouche et les Suédoises, vice-championnes olympiques en titre, ont fait respecter leur statut en insufflant un pressing haut et asphyxiant. Elles ont bien tremblé sur deux situations dangereuses en fin de match mais ont tenu bon jusqu’à la fin.

Les Jaunes et Bleues auraient même pu faire le break dans le temps additionnel si la serial buteuse Stina Blackstenius n’avait pas raté l’immanquable ou si Ellie Carpenter ne s’était pas sacrifiée (ce qui lui a valu de prendre un rouge) pour empêcher Lina Hurtig de filer seule au but. L’objectif de la formation de Peter Gerhardsson sera de monter une marche plus haute sur le podium après la breloque d’argent glané à Rio (2016). Il s’agissait alors de leur première finale olympique.

Mickaël Duché
Photo © Suède

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P