mardi, octobre 26, 2021

Yacine Guesmia (Brest) : « C’est peut-être mieux que nous soyons dans cette Poule A »

Le nouvel entraîneur de Brest est revenu pour Footeuses sur la préparation de son club et ses ambitions pour la saison à venir. Il se montre satisfait de son arrivée en Bretagne et de cette nouvelle aventure sportive.

Comment se passe la préparation de votre équipe, le groupe brestois et les recrues vous conviennent ?

J’ai été honnêtement surpris positivement sur les premières séances, le groupe a été assez renouvelé, avec neuf arrivées notamment et il travaille bien.
L’équipe est solide, désormais il faut que chacune trouve sa place, nous sommes dans une période de transition.

En ce qui concerne les différents postes, les joueuses que nous avons actuellement ont du potentiel. Et dans les noms que l’on connait un peu moins, il y aura quelques belles surprises ! Je suis très optimiste.

Les recrues du Stade Brestois :
Kim Cazeau (Soyaux), Morgane Belkhiter (FC Metz), Fanny Pereira (GPSO 92 Issy), Solène Froger (GPSO 92 Issy), Orane Schmeler (FC Metz), Maëlle Saltel (Rodez), Prescillia Casu (MHSC), Baptysia Doisy (MHSC) et Joys Sarpong (FC Metz). Il faut également ajouter Amandine Guérin en tant que coach des gardiennes.

C’est un nouveau challenge de faire monter un autre club en D1 ?

C’est un nouveau départ parce que je quitte ma région, je change de club. Naturellement, une équipe comme Brest, en D2, a l’ambition de rejoindre l’élite. De toute façon, mon objectif a toujours été de chercher la performance, et cela, peu importe l’équipe que j’entraîne.

À lire aussi : Faustine Robert : « Brest, je pense que c’est le seul club en Bretagne qui pourrait arriver en D1 »

Pour l’instant, nous sommes surtout dans une période de transition. Nous travaillons, nous mettons des choses en place, nous apprenons à nous connaître avec le groupe et le staff. C’est un passage obligatoire qui, petit à petit, portera ses fruits. Après, est-ce que ce sera dès cette saison ou la prochaine, ou encore la suivante, pour le moment, impossible de le savoir. Il faudra être patient et travailler.

Vous arrivez dans une région de football, qui présente de nombreux clubs dans les premières divisions masculines. Chez les femmes, il ne manque que cela, que Saint-Malo ou Brest rejoigne Guingamp en D1 ?

C’est vrai que la Bretagne est une terre de foot. Récemment, je suis parti voir notre Nationale 3 en amical et il y avait énormément de monde au match. Les Bretons aiment clairement ce sport ! J’espère qu’ils auront la possibilité de venir aux matchs et qu’on aura la possibilité d’avoir une belle ambiance autour du terrain.

Quel regard portez-vous sur vos adversaires ? Il y a des équipes qui inspirent une crainte ?

Nous allons respecter tout le monde et nous allons nous méfier de tout le monde. Le Havre qui vient de descendre a gardé quelques joueuses, Saint-Malo a bien recruté et est sur le podium depuis quatre ans, Nantes aussi a recruté, Lens se structure bien, Orléans a gardé une stabilité, tout comme Lille.
Je pourrais en citer d’autres ! Metz, même si l’effectif a un peu plus évolué suite à ce mercato, reste une équipe solide.

« Je ne vois pas une équipe survoler le championnat »

Yacine Guesmia

J’ai l’impression que toutes les équipes peuvent se challenger. Peut-être que nous pourrons être un trouble-fête. En tout cas, le groupe dont j’ai la charge est solide, et nous serons là pour embêter toutes les équipes.
Au final, c’est peut-être mieux qu’on soit dans cette poule A, car tout le monde peut perdre des points. Je ne vois pas une équipe survoler le championnat. A contrario sur la poule B, peut-être que deux-trois équipes se détacheront.

Vous êtes l’un des rares entraîneurs à cumuler autant d’années d’expériences dans le football féminin. Après l’expérience d’Issy, vouliez-vous rester dans le football féminin ou êtiez-vous ouvert à d’autres pistes ?

Actuellement j’entame en effet ma sixième année dans le staff d’équipes féminines, après avoir fait plus de dix ans chez les garçons. Il est vrai qu’à chaque étape, de nouvelles opportunités se présentent.
Même si cela fait cinq ans que je suis dans le football féminin, je ne suis pas fermé, filles ou garçons, c’est juste du football et je suis un passionné de ce sport.

« C’est un club qui a des ambitions pour la section féminine, ce qui répondait à mes attentes »

Là, l’opportunité de rejoindre Brest m’est apparue comme étant la meilleure. C’est un club qui a des ambitions pour la section féminine, ce qui correspondait à mes attentes. C’est un club avec une structure professionnelle. Tous les ingrédients sont réunis pour que je vive une belle expérience avec ce club.
Je me sens très bien ici, je ne pense pas du tout à l’après-Brest. Je suis concentré sur cette préparation avec le groupe et le début de saison.

Cela vous a fait du bien aussi d’avoir ces marques d’intérêt et de confiance après l’épisode d’Issy ?

Cet épisode est derrière moi et je pense qu’au final, j’en ressors grandi. Cela reste néanmoins une belle aventure qui a débuté en DH pour finalement monter jusqu’en D1.

Aujourd’hui, je suis dans une nouvelle histoire à écrire avec Brest et j’ai tourné cette page. J’ai trouvé un projet qui me permettra de m’épanouir et je suis pressé de pouvoir débuter le championnat.

Propos recueillis par Jérôme Flury
Photo © Yacine Guesmia

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P