mardi, octobre 26, 2021

D1 : Le PSG enchaîne dans la douleur à Montpellier

Le PSG a enchaîné une deuxième victoire de rang en D1 ce vendredi en battant péniblement Montpellier (1-0) grâce à un penalty précoce de Sara Däbritz.

Satisfait de la prestation de ses joueuses en ouverture du championnat dimanche dernier (victoire 5-0 face à Fleury), Didier Olé-Nicolle a décidé d’aligner le même onze au moment d’aborder le premier rendez-vous délicat du PSG cette saison. Les championnes de France ont difficilement tenu leur rang en s’imposant (1-0) sur la pelouse de Montpellier.

À lire aussi : Le film du match

Les Parisiennes ont commencé de la meilleure des manières en investissant le camp adverse et en profitant de la vitesse des joueuses de couloirs pour élargir la défense avant de perforer sur les côtés. C’est d’ailleurs à la suite d’un changement d’aile de la gauche vers la droite que la latérale Ashley Lawrence s’est retrouvée en position dangereuse. La championne olympique a enchainé deux crochets pour éliminer Ines Belloumou puis se faire faucher dans la surface par Dominika Skorvankova (7e).

Narelia Mondesir seule au monde

Sara Däbritz, très en jambe des deux côtés du terrain, allait transformer le penalty tout en douceur. Le plus dur semblait être fait pour Paris. D’autant plus que les Montpelliéraines ont mis une bonne demi-heure avant de pointer le bout de leur nez. Elles ont profité d’une erreur de relance d’Elisa De Almeida (34e) et d’une faute d’appréciation de Charlotte Voll (43e) pour rappeler à demi-mots qu’il fallait compter sur elles.


1/5

C’est la première fois en cinq penalties que Lisa Schmitz prend un but sur cette phase de jeu depuis son arrivée à Montpellier. Les quatre premières tentatives n’avaient pas abouti.


Les grands maux des Sudistes ont essentiellement résidé en l’isolement de Narelia Mondesir. L’attaquante haïtienne était condamnée à l’exploit sur chacune de ses prises de balle, avec une bonne quarantaine de mètres à avaler pour se rapprocher des buts adverses. Les entrées rafraichissantes de la jeune garde ont quelque peu changé la donne, mais ni Mary Fowler (18 ans) ni Esther Mbakem-Niaro (18 ans) ne sont parvenues à réécrire l’histoire de ce match. Cette dernière aurait pourtant dû obtenir un penalty dans le temps additionnel après un contact avec De Almeida.

Le PSG se fait peur

Avant cela, les visiteuses ont eu l’occasion de passer un début de soirée bien plus serein. Kadidiatou Diani et Grace Geyoro (54e) ont buté sur une Lisa Schmitz bien inspirée. Marie-Antoinette Katoto (14e) avait trouvé le chemin des filets après une passe géniale de Däbritz en une touche mais son but a été injustement refusé pour hors-jeu (17e).

À lire aussi : Le calendrier

L’attaquante française a eu d’autres occasions de scorer mais elle a été contrée in extremis à deux reprises par des défenseures. Sûres de leurs forces, ses partenaires s’étaient rapidement placées en mode gestion. Elles auraient pu se faire punir sur une incursion de Faustine Robert, bien annihilée par De Almeida (70e), et plus sérieusement sur une frappe contrée de Morgane Nicoli (90e+2) qui venait de pénétrer sur la pelouse puis sur l’action litigieuse dans la surface parisienne (90e+4).

À lire aussi : Le classement

Mickaël Duché
Photo © Laura Pestel

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P