mardi, octobre 26, 2021

Les tops-flops d’OL-ASSE : Damaris en maestro, la défense stéphanoise à la peine

Dans le derby des extrêmes entre l’Olympique lyonnais, septuple champion d’Europe et l’AS Saint-Étienne, promu, les Lyonnaises ont retrouvé leur allant offensif plongeant les défenseures stéphanoises dans un match cauchemardesque.

Les tops ↑

Damaris Egurrola (Lyon) : 8,5/10

L’internationale espagnole a éclairé le jeu lyonnais par sa vision et sa justesse technique. Si, durant le premier quart d’heure, Sonia Bompastor souhaitait que son équipe joue plus rapidement vers l’avant, les changements de jeu et de rythme de Damaris Egurrola ont cassé les lignes adverses, répondant parfaitement aux attentes de la coach lyonnaise. Les solutions apportées par la joueuse de 22 ans ont été souvent décisives. La longue passe dans les pieds d’Amel Majri amenant le deuxième but de l’OL en est le parfait exemple (41e). Sa très bonne prestation est récompensée par un but suite à un coup franc mal repoussé par la gardienne stéphanoise (56e).

Amel Majri (Lyon) : 8/10

À la dernière passe ou à la finition, Amel Majri a été impliquée dans tous bons coups lyonnais de la première mi-temps en déstabilisant la défense stéphanoise par sa percussion, ses appels en profondeur ou ses décrochages. Toujours bien placée, elle est à la conclusion d’un centre de Melvine Malard (28e), avant d’inverser les rôles et de se transformer en passeuse décisive pour cette dernière (41e). Remplacée à la mi-temps, en prévision du match retour de Ligue des championnes, par la jeune Laurine Baga (45e).

Melvine Malard (Lyon) : 8/10

Rien ne semble pouvoir arrêter Melvine Malard. Déja décisive face à Levante en Ligue des championnes ce mercredi, l’attaquante lyonnaise n’a laissé aucun répit à la défense stéphanoise, et plus particulièrement à l’arrière droit stéphanoise Ninon Blanchard. Une première fois sur un débordement côté gauche suivi d’un crochet et d’un centre offrant un but à Amel Majri (28e) puis sur un appel en profondeur de cette dernière, où elle n’a eu qu’à pousser le ballon au fond des filets (41e).

À lire aussi : L’OL empoche facilement le derby de D1 face à l’ASSE

Les flops ↓ 

Chloé Bornes (Asse) : 3/10

Remplacée à la 57e minute, elle n’aura tout simplement jamais trouvé les solutions pour tenir son couloir gauche. Très souvent dépassée par la vitesse des courses d’Elie Carpenter (15e) ou des appels en profondeur d’Emelyne Laurent (53e), elle se laisse trop facilement déborder par Catarina Macario sur l’ouverture du score de l’OL (17e). Elle sort miraculeusement indemne d’un tacle très appuyé d’Emelyne Laurent. (24e).

La charnière centrale Léonie Multari-Ninon Blanchard : 3/10

Dans ce derby des extrêmes, le duo Léonie Multari – Ninon Blanchard se doutaient que le match face à l’Olympique lyonnais ne serait pas de tout repos. Mais après un match abouti face aux Girondines et un premier quart d’heure encourageant, la charnière centrale stéphanoise n’a pas fait le poids face aux offensives lyonnaises. En manque d’agressivité pour intervenir sur le but en solitaire de l’Américaine Catarina Macario (18e), elles se sont montrées trop laxistes sur l’alignement et le marquage tout au long du match pour ne pas repartir du Groupama OL Training Center sans encaisser une valise de buts.

Le milieu de terrain stéphanois : 4/10

Largement dominé par le milieu de terrain lyonnais, le trio aligné dans l’antre du jeu stéphanois Laura Condon, Manon Uffren, Gwladys Debbache n’aura pas su faire déjouer les plans de leurs rivales. À la peine face aux décrochages incessants d’Amel Majri ou aux changements de rythme de Damaris Egurrola, elles n’ont jamais réussi à poser le pied sur le ballon, ni même soulager leur défense en conservant le ballon. Preuve de leurs difficultés, Laura Condon et Manon Uffren ont été sanctionnées par un carton jaune (22e, 82e)

Clément Gauvin
Photo © OL

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P