mardi, octobre 26, 2021

Les notes de l’OL après la qualification face à Levante en C1

Voici les notes des joueuses de l’OL après leur victoire méritée face à Levante (2-1) ce mercredi en barrages retour de la Ligue des championnes. Amel Majri et Perle Morroni ont tout fait, Delphine Cascarino encore décevante.

Christiane Endler (6) : Elle a certes pris un but sur l’un des rares tirs cadrés de Levante. Mais si son équipe menait 2-0 à ce moment là du match, elle le devait à sa gardienne qui avait bondi sans faire de faute dans les pieds de Giovanna Crivelari qui se présentait seule face aux cages (32e). Rassurante par ailleurs dans ses relances.

Ellie Carpenter (5,5) : L’Australienne propose toujours autant de solutions dans son couloir droit et apporte toujours autant de vitesse et de percussion dans le jeu. Il lui aura manqué ce brin de réussite ou d’efficacité pour que son match soit pleinement abouti. Auteure de deux retours décisifs (30e), elle se met néanmoins souvent en difficulté par un alignement hasardeux qui aurait pu coûter un but à Lyon (32e).

À lire aussi : L’OL file en poules de la C1 après sa nouvelle victoire face à Levante

Kadeisha Buchanan (5,5) : C’est peu dire que la championne olympique a été au four et au moulin hier soir. Elle a livré et remporté une flopée de duels aériens et terrestres pendant 90 minutes. Sa prestation a tout de même été ternie par de nombreuses relances ratées, y compris dans des zones dangereuses, et par une mauvaise utilisation du jeu long.

Wendie Renard (6) : En patronne, la capitaine des Fenottes a rarement été prise à défaut par les attaquantes adverses. Ses montées agressives ont permis à son équipe de jouer haut et d’investir le camp adverse par séquence. On regrettera cependant son implication et son duel perdu de la tête sur le but d’Aldana Cometti (63e).

Perle Morroni (7,5) : Certains Lyonnais se demandaient si leur club n’avait pas perdu au change cet été en récupérant Perle Morroni au détriment de Sakina Karchaoui. La native de Montpellier a apporté quelques éléments (rassurants) de réponse lors de ce barrage retour de C1. Irréprochable en défense, cruciale dans les sorties de balle et décisive sur le second but inscrit Catarina Macario, la latérale gauche a fourni son meilleur match depuis son changement d’écusson.

Amandine Henry (7) : Il y’a une constante qui ne bouge pas depuis le début de la saison et plus généralement depuis l’intronisation de Sonia Bompastor à la tête de l’écurie. Cette constante, le niveau retrouvé d’Amandine Henry, a pris une ampleur singulière hier soir à Décines. La milieu de terrain a sécurisé la défense, elle a alterné jeu long et jeu court avec réussite pour déjouer le pressing des Valenciennes, elle a surtout répondu avec force au défi physique imposé par les Espagnoles. Du grand Henry.

À lire aussi : Un Bordeaux courageux tombe contre Wolfsburg au bout du suspens

Damaris Egurrola (6) : Positionné en double sentinelle au côté d’Amandine Henry, l’Espagnole a répondu à toutes les attentes de sa coach qui voulait avoir plus de maîtrise et concéder moins d’occasions. Malgré son jeune âge (22 ans) et sa faible expérience (elle découvrait la C1 l’année dernière), Egurrola impressionne par son sang froid et sa justesse tactique. Son impact physique dans l’entre jeu est également à souligner.

Amel Majri (8) : Quand la Française atteint de tels sommets, il apparaît bien difficile de trouver meilleure qu’elle. Joueuse du match, elle ne s’est pas contentée d’aérer le jeu par ses remises bien senties, ses combinaisons à foison et ses dribbles déroutants : elle a ouvert le score sur coup franc (60e) avant de déposer le cuir sur le crâne de Macario (63e). Entre ses deux buts, Amel Majri a été repositionnée de numéro 10 à milieu gauche. Preuve en est qu’elle peut rayonner un peu partout sur le terrain.

À lire aussi : Amel Majri : « L’essentiel est la qualification mais on peut mieux faire »

Delphine Cascarino (4,5) : Son match raté, malgré de bonnes intentions, contraste avec celui de sa compatriote Majri. L’internationale française s’est plusieurs fois essayée à faire la différence en solo par ses crochets et sa vitesse. Mais elle en a trop fait sur certaines actions. Ou pas assez lorsqu’elle parvenait à se mettre en bonne position mais qu’elle se manquait dans le dernier geste. Remplaçante à l’aller, en tribunes lors du derby dimanche, elle n’aura disputé qu’une mi-temps hier avant de laisser sa place à Janice Cayman qui a apporté beaucoup (plus) de choses.

Melvine Malard (4) : Après avoir porté avec maestria l’étiquette de super-sub qui lui sied si bien à l’aller, la jeune lyonnaise se voyait en haut de l’affiche et dans la peau d’une titulaire au retour. Avec moins de succès. Toujours volontaire, toujours prompt à aider ses partenaires en défense et au pressing, Melvine Malard ne s’est pas procurée d’occasions et n’a que trop peu pesé sur la défense adverse. Logiquement remplacée par Danielle Van de Donk (62e) qui n’est pas passée loin de planter le troisième but (79e).

Catarina Macario (6,5) : Une première période délicate où elle aura eu du mal à se mettre en évidence et à proposer des solutions dans l’axe. Une seconde période brillante où elle aura marqué un joli but de la tête avant de s’offrir deux autres situations chaudes (65e, 67e). Catarina Macario nous a habitué à mieux. Mais si l’Américaine demeure aussi importante lors de ses matches moyens, nul doute que son avenir en terre rhodanienne sera radieux.

Mickaël Duché

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P