mercredi, octobre 27, 2021

Faux départ au Stade de Reims

Après sa brillante saison 2020-2021 mais un mercato durant lequel le club a perdu plusieurs cadres, le Stade de Reims a entamé plus difficilement ce nouvel exercice. Mais il n’est pas encore l’heure de s’inquiéter.

Bloquée. L’attaquante haïtienne Melchie Dumornay, dernière recrue du Stade de Reims, a connu quelques difficultés pour se rendre en France. Après avoir été bloquée dans son pays pour des motifs administratifs et sanitaires, elle a dû observer un isolement à son arrivée en Champagne. Mais la joueuse de 18 ans est finalement à disposition de la coach Amandine Miquel. Un faux départ : c’est exactement ce qu’a connu le club en championnat. Après une brillante saison 2020-2021 qui a vu l’équipe se classer au 6e rang (30 points), Reims est pour le moment lanterne rouge de D1 Arkema après 4 matchs (1 point).

La saison dernière, l’équipe avait profité de la 4e journée et la réception du GPSO 92 Issy pour décrocher sa première victoire avec la manière. Au tableau du score, une certaine Melissa Herrera et Melissa Gomes. Deux joueuses qui ont quitté le club cet été 2021, pour rallier Bordeaux. Toutefois, Reims n’a pas tout perdu durant l’intersaison, bien au contraire. Autres buteuses de ce fameux 7-1 contre Issy : Kessya Bussy et Sonia Ouchène, qui avaient toutes deux inscrites un doublé et sont toujours stadistes cette année.

Solidité défensive à retrouver, efficacité fuyante

En ce début de saison, l’équipe cherche des repères offensifs. Un seul but a été inscrit, samedi, contre Montpellier (Bussy sur une passe de Feller). Mais le club en a concédé 10. Ce bilan est à relativiser : Reims a affronté Lyon, Guingamp, le Paris Fc et Montpellier soit trois équipes du Top 5 version 2020-2021 et un ancien club historique du championnat, le MHSC, qui a pu compter sur une doublette Puntigam – Petermann en forme (2 buts chacune samedi).

À lire aussi : Amandine Miquel (Reims) : « L’envie est de stabiliser le projet »

L’une des plus grandes pertes de l’été est tout de même put-être celle de Phallon Tullis-Joyce. La gardienne américaine n’avait pas loupé un match la saison passée, se montrant déterminante à plusieurs occasions. Emily Alvarado, la portière mexicaine, sait qu’il ne sera pas aisé de la faire oublier. Elle peut compter sur une défense qui se connait bien. Que ce soit Mayi-Kith, Deslandes, Romanenko ou Doucouré, elles étaient toutes déjà là l’an passé. Seule Julie Paquereau, arrivée de Metz, est nouvelle.

« Avec Julie Pasquereau, on est assez complémentaires et on s’entend bien, sur et en dehors du terrain. »

Océane Deslandes, après le nul contre Guingamp

Au cœur du jeu, Rachel Corboz se voit cette saison dotée du brassard de capitaine. Lou Ann-Joly et Grace Rapp sont toujours là, ainsi que Sonia Ouchène, de plus en plus offensive. Et même devant, les solutions ne manquent pas. Naomie Feller fait son retour et Melike Pekel a signé.

En quête d’une première victoire

Amandine Pequel et son équipe espèrent vite rebondir. Ce n’est pas dans les habitudes du club de céder à la panique. « Il faut quand même retenir le positif. On a produit de belles phases de jeu, maintenant il faut juste les concrétiser », soulignait d’ailleurs Kessya Bussy après la rencontre contre le MHSC. L’équipe est très jeune, commet parfois des erreurs (expulsion de Grace Rapp contre Guingamp). Toutefois, la progression semble constante depuis le retour en D1 en 2019.

Le seul club du Grand Est de l’élite va-t-il obtenir la victoire sur la pelouse d’Issy le 2 octobre ? Reims est la dernière équipe à ne pas encore avoir gagné de match cette saison, après le succès éclatant de Saint-Etienne sur la pelouse de Dijon. Son adversaire est prévenu.

Jérôme Flury
Photo : ©A2M Sport Consulting

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P