mardi, octobre 26, 2021

Ligue des champions : Les notes du PSG face à Breidablik

Voici les notes du PSG qui a dominé l’équipe islandaise de Breidablik (2-0) ce mercredi lors du premier match des phases de groupe de la Ligue des champions. Votíková et Karchaoui obtiennent les meilleures notes.

Barbora Votíková (7) : Pour sa première titularisation avec le PSG, la gardienne tchèque a réalisé un match parfait. Grâce à des arrêts décisifs devant la meilleure buteuse de Breidablick, Agla Maria Albertsdottir, ou des sorties loin de son but (38e), Votikovà a brillamment maintenu les cages parisiennes inviolées. Au-delà de ce nouveau clean sheet, elle a donné raison à son entraineur de lui avoir fait confiance.

Elisa De Almeida (4): Alignée dans le couloir droit de la défense en l’absence d’Ashley Lawrence, Elisa De Almeida a récolté un carton jaune après douze minutes de jeu seulement. Le seul du match. Une sanction rapide, symbolisant les difficultés défensives de l’internationale française tout au long de la rencontre. Au-delà des largesses défensives, l’ancienne Montpelliéraine n’a pas apporté l’impact offensif attendu.

Amanda Ilestedt (5): Au côté de Paulina Dudek en défense centrale, la Suédoise a semblé en manque de repères. Arrivée cet été en provenance du Bayern Munich, elle a été mise en difficulté lors de la majorité des attaques islandaises. Elle est néanmoins décisive lors d’une intervention devant sa gardienne sur un coup de tête adverses (53e).

Paulina Dudek (5,5): Depuis le départ d’Irene Paredes au FC Barcelone, Paulina Dudek est devenue la taulière de la défense parisienne. Un rôle qu’elle endosse parfaitement. La Polonaise a été solide dans toutes ses interventions, facilitées par une bonne anticipation et un bon positionnement.

Sakina Karchaoui (8) : Dans son couloir gauche, Sakina Karchaoui a apporté ce qu’elle sait faire de mieux. Par ses débordements et ses combinaisons avec Sandy Baltimore, l’arrière gauche du PSG a déstabilisé le bloc défensif islandais. C’est un de ses centres qui permet à Léa Khelifi d’ouvrir le score (17e). Tout autant sollicitée défensivement, elle n’a montré aucun signe de fébrilité ou de fatigue. 

Kheira Hamraoui (3): Son expérience de la compétition doit permettre au PSG de franchir un nouveau palier. Pour son premier match de Ligue des champions sous le maillot parisien, Kheira Hamraoui n’a pourtant pas apporté son impact physique et technique au milieu du terrain. C’est elle qui perd le ballon sur une passe en retrait (26e) et commet une faute – largement évitable- à l’entrée de la surface parisienne (8e) offrant deux grosses occasions au club islandais, heureusement sans conséquence pour les Parisiennes.

Grace Geyoro (6)  Celle qui habituellement porte le milieu de terrain du PSG, aura eu bien du mal à exister. Souvent obligée de venir chercher les ballons au niveau de la charnière centrale pour orienter le jeu, Grace Geyoro aura exploité l’une des rares failles trouvées dans la défense islandaise pour inscrire le second but parisien (89e).

Lea Khelifi (6) : Pour son premier match de Ligue des champions féminine, Lea Khelifi pourra se prévaloir d’avoir inscrit le premier but du PSG dans la compétition cette saison. Au milieu, elle avait la lourde responsabilité d’organiser le jeu parisien en lieu et place de Sara Däbritz. Souvent mise à mal par l’impact physique des Islandaises, elle a été moins présente dans le jeu parisien au fil du match. Logiquement remplacée par sa coéquipière Allemande (70e), habituée du poste, ses débuts dans la compétition européenne sont néanmoins prometteurs.

Sandy Baltimore (5). Très souvent sollicitée par Sakina Karchaoui ou Grace Geyoro, la Titi parisienne s’est pourtant montrée bien trop discrète.  Timide dans la percussion et parfois imprécise dans les centres adressés à Diani et Katoto, elle est remplacée logiquement par Ramona Bachmann (69e).

Kadidiatou Diani (5). Elle était la dernière joueuse à avoir marqué un but contre Breidablik, lors d’une victoire du PSG (3-1) en octobre 2019. Aujourd’hui, si l’attaquante parisienne s’est procurée l’une des première occasion nette du PSG, elle a manqué de justesse et de lucidité dans le dernier geste pour être décisive.

Marie-Antoinette Katoto (5,5): Elle aura beaucoup tenté. Mais sans réussite, la numéro 9 PSG se sera vite agacée. Souvent obligée de décrocher au milieu du terrain pour toucher des ballons, Marie-Antoinette Katoto s’est procurée quelques occasions franches du pied (57e) ou de la tête (64e). Des occasions trop peu précises pour espérer ouvrir son compteur but en Ligue des champions féminine cette saison. 

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P