mardi, octobre 26, 2021

Eugénie Le Sommer (OL Reign) : « On ne devrait pas se sentir en danger pour notre vie »

Dans une interview accordée à Eurosport ce mardi, la Française de l’OL Reign Eugénie Le Sommer a réagi au scandale sexuel qui touche actuellement la NWSL.

La meilleure buteuse de l’histoire des Bleues (86) et de l’OL (276), ne s’attendait certainement pas à vivre une période aussi mouvementée pour sa première pige dans le championnat nord-américain. Eugénie Le Sommer a débarqué en prêt cet à l’OL Reign, franchise américaine de l’Olympique Lyonnais qui vient d’obtenir sa qualification pour les playoffs après un recrutement très ambitieux (Rose Lavelle, Sarah Bouhaddi et Dzsenifer Marozsan ont notamment signé durant l’intersaison).

Un scandale sexuel a éclaté en NWSL après les révélations du site The Athletic fin septembre. Les entraîneurs Richie Burke (Washington) et Paul Riley (North Carolina) ont été licenciés, la commissaire Lisa Bird et le président Steve Baldwin (Washington) ont démissionné. Et les joueuses ont fait éclater leur colère sur les réseaux sociaux et par voie de presse. Le 10 octobre, elles ont décidé d’interrompre les rencontres à la sixième minute pour dénoncer les agressions sexuelles.

Pour Eugénie Le Sommer, interrogée par Eurosport, « Le souhait des joueuses était de marquer le coup, en mettant en lumière ce qui s’est passé. La décision a été prise en commun par toutes les joueuses du championnat. C’était un geste fort et on a pu voir toute la solidarité qui les anime. »

De l’abattement à la prise de position

L’attaquante française, qui brille cette saison sous ses nouvelles couleurs, décrit la façon dont ses partenaires ont réagi suite à la parution de l’article : « Les filles de notre équipe ont été extrêmement touchées. J’en ai vu plusieurs pleurer dans le vestiaire et je les comprends. En tant que footballeuse professionnelle et en tant que femme en général, on ne devrait pas se sentir en danger pour notre vie ».

« Elles veulent se faire respecter, ne plus se sentir en danger, et apporter leur pierre à l’édifice pour construire un football féminin plus sain. »

Et de poursuivre : « Elles sont passées par toutes les émotions. Elles étaient très abattues et elles ne voulaient pas s’entrainer. L’abattement a ensuite laissé place à la colère, et aujourd’hui elles sont dans une dynamique de prise de position. Elles veulent se faire respecter, ne plus se sentir en danger, et apporter leur pierre à l’édifice pour construire un football féminin plus sain. »

Que la parole se libère

Eugénie Le Sommer a assuré n’avoir jamais vécu ce que les Américaines traversent ou ont raconté même si « Les propos sexistes, chaque joueuse en a entendu à un moment donné dans sa carrière. » Elle espère désormais que la parole des joueuses va se libérer de plus en plus et insiste pour que tout soit mis en place afin « qu’un tel scénario ne se produise pas en France. »

À lire aussi : Eugénie Le Sommer élue joueuse de la semaine en NWSL

Photo © OL Reign

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P