mardi, janvier 25, 2022

France – Estonie : la soirée rêvée d’Aïssatou Tounkara

Capitaine de l’équipe de France pour la première fois, Aissatou Tounkara a marqué un doublé pour sa 26e sélection ce 22 octobre. De quoi lui apporter du baume au cœur alors qu’elle n’a pas joué avec l’Atletico récemment.

Qu’elle semble loin cette soirée tragique du 7 mars 2018 pour Aissatou Tounkara. Malgré tout, ces moments de cauchemar font parfois partie d’une carrière et il faut savoir s’en relever. Alors que la défenseure tricolore traverse un nouveau moment de doute en club, elle a connu cette fois une soirée de rêve ce 22 octobre 2021. Un peu plus de trois ans et demi après sa grave blessure en sélection, survenue face à l’Allemagne en She Believes cup, la voilà plus que jamais installée chez les tricolores.

Pourtant, rien n’est donné à Aïssatou Tounkara, joueuse plutôt discrète mais précieuse dans ses interventions sur le terrain. Malgré l’absence prolongée de Griedge M’Bock, qui était devenue une cadre de la défense bleue, malgré celle de Wendie Renard, récemment redevenue capitaine de l’équipe et présente en tribune ce 22 octobre, Aïssatou Tounkara n’a pas forcément beaucoup de certitudes.

En club, elle traverse une période difficile. Alors qu’elle était indiscutable chez les Colchoneros, la bleue s’est retrouvée remplaçante. Le 4 septembre, elle disputait 19 minutes contre le Rayo Vallecano. Avant d’assister au derby contre le Real depuis le banc. Face à Huelva le 26, elle n’est même pas dans le groupe. Et depuis sa titularisation contre Alaves le 29 septembre, elle n’est plus entrée en jeu.

À lire aussi : Les Bleues déroulent contre l’Estonie, premières pour Feller, Tounkara et Toletti

Sur ses 4 dernières titularisations, Aïssatou Tounkara en compte 3 sous le maillot bleu contre une seule avec l’Atletico, le match contre Alaves. Avec l’équipe de France, Aïssatou Tounkara était associée dans l’axe à Renard le 17 septembre contre la Grèce, puis à De Almeida le 21 septembre puis ce 22 octobre.

Brassard et doublé

Et cette dernière rencontre, contre l’Estonie, restera certainement dans la mémoire de la joueuse de 26 ans. Brassard au bras, la tricolore a livré une partie d’abord solide, se montrant pleine d’assurance comme sur une intervention à la 35e minute. Avant de se muer de manière soudaine en buteuse, ce qui ne lui était jamais arrivé en 25 sélections.

Son premier but, de la tête, arrivant bien lancée et encore délaissée par un marquage très approximatif ce soir, Aïssatou Tounkara le fêtait par une position de yoga. « C’est parce qu’à l’entraînement j’en avais marqué aussi et je me montrais sereine, alors c’était une référence à cela », glissait l’héroïne du jour à l’issue de la partie. Était-elle sublimée par ce titre de capitaine du soir ? Toujours est-il que la néo-buteuse bleue avait enchaîné par une… reprise de volée puissante sous la barre à la 74e pour inscrire le 9e but du match.

Décidément, que ce jour du 7 mars 2018 semble loin. Lorsqu’elle s’était écroulée après un tacle non maîtrisé de l’Allemande Dzesnifer Marozsan. Que le verdict de la fracture tombait. Aussi glaçant que le défi qui se dressait face à la jeune joueuse tout juste revenue de blessure. Ce doublé du 22 octobre, ce brassard bleu-blanc-rouge, c’est aussi sa propre victoire. Aïssatou Tounkara est plus que jamais là. Elle n’a pas disputé la moindre minute au mondial 2019 et elle est aujourd’hui remplaçante à l’Atletico. Mais elle prend rendez-vous pour l’Euro, dans neuf mois. Et elle sait marquer en bleu désormais.

Jérôme Flury
Photo © Equipe de France

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P