lundi, décembre 6, 2021

Sandie Toletti, une deuxième vie et un nouveau statut chez les Bleues

Le transfert de Sandie Toletti à Levante avait surpris à l’été 2020. Elle sortait d’une décennie à Montpellier et à 24 ans, la joueuse, plus appelée en sélection depuis 2017, changeait de cap. Un choix qui s’est avéré payant : la voici installée en équipe de France où elle vient d’inscrire son premier but.

Ce sourire ! Lorsque sa frappe lointaine a terminé au fond des filets ce 22 octobre 2021 face à l’Estonie, Sandie Toletti a affiché une joie immense. Ce n’était pas le but le plus important de sa carrière, elle marquait là le 5e de son équipe juste avant la pause. Mais c’était son premier but sous ce maillot frappé du coq. Pourtant, la sélection française, elle y a débuté près de huit ans plus tôt jour pour jour. Le 25 octobre 2013 pour être exact.

Une concurrence féroce chez les Bleues

Cette rencontre qualificative au mondial 2023 n’était que la 19e sélection de Sandie Toletti. Pépite du Montpellier HSC, la joueuse qui a donc découvert l’équipe de France à seulement 18 ans n’est jamais parvenue à s’imposer complètement chez les Bleues. Entre 2013 et 2016, elle entre en jeu quatre fois avec la sélection. Pour un total de 43 minutes seulement. Difficile en même temps de trouver une place dans l’entrejeu tricolore. Camille Abily, Gaëtane Thiney, Élise Bussaglia ou Louisa Necib sont autant de pièces maîtresses de l’équipe. Et une certaine Amandine Henry devient incontournable.

À lire aussi : Les Bleues déroulent contre l’Estonie, premières pour Feller, Tounkara et Toletti

Olivier Echouafni, qui prend la relève de Philippe Bergeroo en septembre 2016, décide alors de faire confiance à la milieu de terrain montpelliéraine. Le 20 septembre, pour son deuxième match, le néo-sélectionneur permet à Sandie Toletti de connaître sa première titularisation avec les Bleues. Le 7 mars 2017, elle est aussi titulaire lors de l’éclatant succès des Bleues aux Etats-Unis (3-0) en SheBelieves Cup, compétition qu’elle ajoute à son palmarès. Un tableau des trophées où figurent déjà plusieurs titres obtenus en sélection des jeunes (Euro U19 en 2013, Mondial U17 en 2012).

2017, année dorée

2017 est une année à part pour la numéro 8 du MHSC. Elle est titulaire 19 fois en championnat, son record, et marque quatre buts, autre record en carrière. Et Montpellier termine vice-champion de France, six points devant le PSG. Jamais plus l’équipe n’atteindra un tel niveau. Et Sandie Toletti n’est plus appelée en sélection nationale.

La milieu de terrain relayeuse, qui défend bien mais peut aussi se projeter, joue 60 matchs pour son club de toujours entre 2017 et 2020. Mais assiste aux départs de plusieurs éléments clés de l’équipe. Virginia Torrecilla et Sofia Jakobsson quittent le Sud à l’été 2019. La concurrence en D1 se renforce, avec un Bordeaux solide, et Montpellier tombe du podium à l’issue de la saison 2019-2020. Sandie Toletti réfléchit. Et quitte finalement la Paillade, qui perd aussi cet été là Sakina Karchaoui et Valérie Gauvin. L’heure est à un nouveau départ.

L’Espagne, départ gagnant

« Avant je ne savais pas ce que j’allais faire, j’étais bien à Montpellier ! Cette année, ça marchait vraiment bien personnellement sur le terrain. Avec Fred (Mendy) et le staff, ça se passait très bien. Ça s’est fait pendant le confinement, j’ai eu le temps d’y penser », explique-t-elle dans les colonnes de l’Equipière. Son départ pour Levante, elle l’a mûri, pesé. Il s’avère rapidement payant.

En 2020-2021, Sandie Toletti joue plus de 30 matchs sous le maillot de Levante. Prend part à deux finales, Supercoupe d’Espagne et Coupe de la Reine. Elle s’impose rapidement dans le club qui confirme sa bonne place dans le championnat espagnol, malgré les évolutions récentes. Le Real Madrid qui performe, l’Atletico qui glisse, le FC Barcelone qui monte sur le toit de l’Europe… Et Levante qui retrouve la Ligue des championnes grâce à sa place sur le podium. La milieu de terrain rejoue même avec l’équipe de France le 20 février 2021, 1 254 jours après sa dernière sélection.

Levante vise les sommets

Pendant ce temps, son ancienne équipe s’écroule et termine la saison à la 7e place de D1. Sandie Toletti, elle, semble au summum de sa carrière. Le 18 août 2021, elle goûte à nouveau à la Ligue des championnes. 1 246 jours après son dernier match dans cette compétition ! Et la Française est en feu. Face au Celtic, Levante s’impose 2-1, Toletti ouvrant le score (37e), avant de signer une passe décisive (51e). Puis contre Rosenborg, le 21 août, alors que Levante gagne 4-3, la milieu effectue des passes décisives sur le 1er but (13e) et le 3e but en prolongation (105e) tout en inscrivant le 2e but (79e). Elle reste muette en revanche contre Lyon.

À lire aussi : Sandie Toletti (Levante) : « Nous sommes proches de notre rêve »

Alors que Corinne Diacre affine son groupe à neuf mois de l’Euro 2022 et qu’Amandine Henry en est écartée, Kheira Hamraoui venant juste d’y être rappelée sans pouvoir tenir sa place, Sandie Toletti est en train de s’en faire une. En effet, elle était titulaire lors des quatre derniers matchs de la France, ce qui ne lui était jamais arrivée. Et elle a marqué ce premier but en bleu. Sur les trois dernières rencontres, la joueuse de Levante était alignée aux côtés de Grace Geyoro et Charlotte Bilbault. Deux autres milieux de terrain aux profils un peu similaires, pour un trio de récupératrices et relanceuses apprécié par Diacre.

Elle n’a que 26 ans mais Sandie Toletti semble bien partie pour s’installer dans cette équipe de France. Ses performances parlent pour elle. Ce premier but international n’était qu’une question de temps. Peut-être qu’en entrant en jeu le 25 octobre 2013, elle ne pensait pas l’inscrire 2 919 jours plus tard. Décidément, il faut être patient avec elle ! Cette frappe victorieuse n’en a été que plus savoureuse.

Jérôme Flury
Photo © FFF

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P