lundi, décembre 6, 2021

Les Bleues roulent sur le Kazakhstan grâce à Dali, Katoto et Malard

En écrasant le Kazakhstan ce mardi (5-0), les Bleues ont parfaitement enchainé quatre jours après leur victoire face à l’Estonie (11-0). Elles sont plus que jamais leader de leur groupe de qualification pour le Mondial 2023.

En 2019, les Bleues avaient attendu l’heure de jeu pour frapper avant de dérouler sur la pelouse du Kazakhstan (3-0). À l’époque déjà, l’enjeu était de se qualifier pour une grande compétition internationale : L’Euro 2022. Ce mardi, Elles n’ont eu besoin que de neuf petites minutes – et une reprise de volée magistrale de Marie-Antoinette Katoto – pour éteindre l’Astana Stadium avant de rouler sur leurs adversaires (5-0). Elles consolident ainsi leur première place dans le groupe I des qualifications pour le Mondial 2023 avec cinq points d’avance sur le Pays de Galles qui compte un match en moins.

À lire aussi : La victoire des Bleues face au Kazakhstan en chiffres

Passeuse sur l’ouverture du score puis sur le doublé de Katoto (23e), Kenza Dali avait mis ses coéquipières à l’abri dès la 17e minute d’une frappe enroulée dans la lucarne opposée. Une bien belle façon pour la milieu de terrain d’Everton de conclure ce rassemblement historique alors qu’elle s’était déjà offert le 1000e but de l’équipe de France face à l’Estonie vendredi (11-0). Dans tous les bons coups, Dali a parfaitement pallié le forfait de l’indéboulonnable Grace Geyoro qui est restée à Paris à cause de douleurs aux dents de sagesse.

Melvine Malard débloque son compteur

L’autre bonne satisfaction de la soirée tricolore provient de Melvine Malard (21 ans). Pour sa 7e sélection, elle a marqué son premier but en Bleue d’une tête piquée (38e) après un centre de sa coéquipière en club Delphine Cascarino. Cette dernière s’est par ailleurs montrée un peu discrète avant d’être remplacée par Kessya Bussy.

À lire aussi : Melvine Malard « vise clairement l’Euro 2022 »

L’attaquante lyonnaise ne s’est pas arrêtée en si bon chemin : Malard a repris un centre de Sandie Toletti aux six mètres pour s’offrir un doublé peu avant l’heure de jeu. Elle aurait même pu inscrire un hat-trick mais elle a manqué deux grosses occasions coup sur coup en fin de match (71e, 73e).

À lire aussi : Sandie Toletti, une deuxième vie et un nouveau statut chez les Bleues

Ève Périsset prend de la hauteur

Dans le couloir gauche de la défense, la hiérarchie semble être bien établie avec deux joueuses de haut niveau qui ont fait un chassé-croisé entre le PSG et l’OL durant l’intersaison: Sakina Karchaoui en 1 et Perle Morroni en 2. Alignées à tour de rôle lors de cette trêve internationale les deux latérales ont donné pleine satisfaction.

De l’autre côté, la situation apparaissait plus confuse mais il se pourrait qu’elle se soit nettement éclaircie. La Montpelliéraine Marion Torrent avait les faveurs de la sélectionneure Corinne Diacre malgré des performances très limites aussi bien en club qu’en sélection.

Alignée d’entrée vendredi et auteure d’une très bonne prestation (1 passe, 1 but, pléthore de duels gagnés), l’habituelle doublure Ève Périsset a une nouvelle fois fait forte impression à Noursoultan. Celle qui ne déçoit presque jamais avec Bordeaux pourrait bien avoir gagné sa place de titulaire.

Mickaël Duché
Photo © FFF

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P