Euro féminin 2022, la Bleue du jour : Marie-Antoinette Katoto, la canonnière

Avant l’Euro féminin 2022, focus sur les joueuses sélectionnées par Corinne Diacre en équipe de France féminine avec Marie-Antoinette Katoto. La buteuse, non retenue en 2019, arrive cette fois en tant que star de la sélection.

Poste : Attaquante
Club : Paris-Saint-Germain
Âge : 23 ans

Marie-Antoinette Katoto est une preuve de la gestion de groupe qu’effectue Corinne Diacre. En 2019 pour le Mondial, la sélectionneuse avait décidé de ne pas retenir l’attaquante, pourtant déjà percutante au PSG. Trois ans plus tard, Marie-Antoinette Katoto sera le fer de lance des offensives bleues. Il faut dire que celle qui n’est encore qu’une jeune femme fait partie des superstars planétaires de ce sport. 

Les longues discussions autour de sa prolongation au Paris Saint-Germain sont un signe évident du statut de l’internationale. Qui sait marquer des buts et le rappelle à une fréquence soutenue. Elle en est déjà à 25 chez les Bleues en seulement 30 apparitions ! Avec ce ratio et au vu de son âge, elle peut faire tomber bien des records. Sur ses 97 derniers matchs de D1 Arkema, elle en est à 98 buts… Le record de buts pour une joueuse au Paris Saint-Germain est déjà tombé. 

Marie-Antoinette Katoto, l’attaquante ultime

Marie-Antoinette Katoto parvient à réaliser quelque chose de rare, en conservant au plus haut niveau les moyennes de buts qu’elle affichait déjà dans les classes de jeunes. Rapide, puissante, douée de la tête et possédant un bon sens de l’observation, elle fait partie des attaquantes ultimes. Après avoir été deux fois la meilleure espoir de D1 Arkema, elle en est devenue la meilleure joueuse. 

À lire : Sandy Baltimore, la confirmation ?

Titulaire une fois sur ses sept premières sélections, Katoto est désormais numéro 1. Valérie Gauvin, qui menait les Bleues au Mondial 2019, n’est pas dans le groupe. Même Eugénie Le Sommer, meilleure buteuse de l’histoire de la sélection, est absente. À 23 ans, Marie-Antoinette Katoto aura sans doute une certaine pression sur les épaules. Mais on voit mal comment la buteuse ne pourrait pas trouver le chemin des filets.

Jérôme Flury

Photo ©Laura Pestel

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P