jeudi 30 juin 2022

l’ASJ Soyaux relégué en D2 féminine par la DNCG

La DCNG a décidé ce mardi en première instance de rétrograder administrativement l’ASJ Soyaux de la D1 Arkema à la D2 féminine. Le club charentais va faire appel.

Comme lors de la saison dernière, Soyaux n’a pas réussi son examen de fin d’année devant la DNCG. Le gendarme du football français a prononcé ce mardi la relégation administrative de Soyaux en D2 féminine. Le club charentais, qui a terminé 9e de la D1 Arkema, n’a pas apporté toutes les garanties financières pour se maintenir. Et la commission qui est chargée de surveiller les comptes des clubs de football professionnels s’est vue dans l’obligation de sévir.

l’ASJ Soyaux va très certainement faire appel de cette décision qui a été rendue en première instance. C’est ainsi qu’il avait sauvé sa peau l’année dernière alors qu’il s’était retrouvé dans la même panade. À l’époque, six joueuses avaient plié bagages en urgence pour épurer et équilibrer les comptes. Les dirigeants vont devoir trouver des solutions identiques et se séparer de nombreux éléments dans les prochains jours.

Issy ou Nantes, qui pour se hisser en D1 Arkema ?

On en est pas encore là mais Soyaux pourrait donc libérer une place en D1 féminine si jamais la décision liminaire de la DNCG venait à se confirmer. Le FC Nantes espère bien rafler la mise. Les Canaris ont terminé deuxième de leur groupe de D2 cette saison. Elles ont surtout le meilleure bilan comptable de l’année derrière les deux promus (Le Havre et Rodez).

À lire aussi : Le classement de la D1 Arkema

Mais le règlement de la Fédération française de football prévoit plutôt de donner la place vacante au premier relégable de l’exercice écoulé en D1 Arkema. Ce qui voudrait dire que c’est le 11e, Issy, qui aurait finalement la chance de prolonger son aventure en Première Division.

Mickaël Duché

Photo © Soyaux féminines

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P