Les étrangères de la D1 Arkema : le Canada, les États-Unis et l’Allemagne les plus représentés en 2021

Alors que les effectifs des douze engagés de D1 pourraient peut-être légèrement se modifier durant le mois de janvier, petit focus sur l’état actuel des groupes engagés dans l’élite du championnat de France.

« J’ai toujours voulu commencer ma carrière professionnelle en France. » La haïtienne Melchie Dumornay n’y allait pas par quatre chemins au moment d’expliquer sa venue à Reims. C’est un fait, la D1 Arkema attire et est l’un des championnats les plus compétitifs de la planète.

Au cours de la première moitié de saison 2021-2022, 32% des joueuses composant les effectifs des douze clubs engagés en D1 Arkema étaient étrangères. Avec des évolutions marquées entre les clubs. Montpellier est la seule équipe dont l’effectif était pour plus de la moitié d’une autre identité que française (53%). Même si le Paris Saint-Germain, l’Olympique Lyonnais et Fleury ont également des contingents d’étrangères conséquents (44%).

À l’inverse seul Guingamp (2 joueuses sur 20, soit 10%) compte moins de joueuses non-Françaises que le Paris FC (19%) et l’ASJ Soyaux (19% également si l’on excepte Luijks, Zogg, Tchengang, Johnson et Blomquist, qui ne font plus partie de l’effectif).

38 nationalités différentes en D1 Arkema

38 nationalités différentes sont présentes en D1. La palme revenant à l’Olympique Lyonnais (12 : France, Suède, Chili, Belgique, Norvège, Danemark, Islande, Pays-Bas, Australie, Canada, Etats-Unis, Espagne). Le club devance PSG, MHSC (9), Fleury et les Girondines de Bordeaux (8). Tandis que Guingamp ne compte que deux nationalités (France et Mali).

À lire aussi : L’interview très émouvante de la canadienne Vanessa Gilles après son départ des Girondines de Bordeaux

Dans l’ensemble, la nation la plus représentée après la France est le Canada, médaillé d’or aux Jeux Olympiques. 10 joueuses évoluent en D1. Vient ensuite les États-Unis, référence dans le football féminin et champion du monde en titre (8 joueuses en D1). Entre le voisin allemand (6) et le champion d’Europe néerlandais (4), on retrouve Haïti. En effet, Melchie Dumornay a retrouvé en France 4 compatriotes.

Aucune italienne en France !

D’autres choses sont plus étonnantes : Il n’y a ainsi que deux Espagnoles en D1 Arkema et aucune italienne, pays pourtant voisins et qui forment chaque année nombre de joueuses compétentes. Celles-ci restent donc pour le moment dans leurs championnats nationaux. l’Angleterre compte 4 joueuses et la Suède et la Norvège 2 chacune.

Alors qu’à une certaine époque, une chinoise (Wang Shuang au PSG) et une japonaise (Saki Kumagai à l’OL) étaient dans les deux plus grands clubs français, il n’y a pas actuellement de joueuse issue du continent asiatique en D1 Arkema. En ce qui concerne l’Afrique, le Nigeria est le plus représenté avec 4 membres, devant le Mali (2) et le Cameroun (2).

Jérôme Flury
Photo ©Girondins.com

Articles simillaires

Les plus lus