Lindsey Horan est venue à l’OL « pour gagner la Ligue des Champions »

Présentée officiellement à la presse ce mercredi, l’Américaine Lindsey Horan a évoqué son arrivée à Lyon. Les dirigeants lyonnais, dont Jean-Michel Aulas, ont évoqué plus généralement l’ambition de l’OL féminin.

Lindsey Horan (internationale américaine lors de la conférence de presse de présentation de son arrivée à l’OL) : « Je suis très heureuse d’être ici. C’est un vrai plaisir. L’OL est un des meilleurs clubs, si ce n’est le meilleur. Je suis venu pour grandir et aider le club, pour notamment remporter la Ligue des Champions, que je n’ai jamais gagnée. Quand je suis venue jouer pour le PSG, j’avais 18 ans. J’avais cette envie de jouer en Europe. Je suis retournée à Portland ensuite. Quand l’opportunité s’est présentée de jouer pour l’OL, je ne pouvais pas refuser. Je voulais un nouveau challenge. C’était vraiment un beau sentiment de pouvoir faire mes premiers pas ce dimanche sous le maillot lyonnais. Ce n’est peut-être pas le début que j’imaginais, en jouant à 10 contre 11. Mais c’était vraiment un bon moment (victoire 1-0 face à Bordeaux, ndlr). Quand je suis revenue au USA après mon passage au PSG, ma coach a voulu que j’essaie de jouer milieu. Elle a aimé ma façon de jouer à ce poste. Depuis, je suis restée milieu de terrain. »

Les mots des dirigeants de l’OL Féminin

Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais : « Je souhaite la bienvenue à Lindsey, qui vient de nous rejoindre. On a beaucoup d’admiration pour elle. C’est la capitaine actuelle de la sélection nationale américaine. Elle est la 11ème Américaine de l’OL. C’est la 4ème Championne du Monde qui rejoint l’OL. Le fait de recruter les meilleures montre que l’OL est très crédible. Pour toutes ces raisons, nous sommes très heureux. L’OL a de grandes ambitions. On a eu quelques déboires avec les blessures. On s’apprête à créer un groupe qui réunit plusieurs joueuses du championnat pour récolter leurs avis sur plusieurs sujets. On va pouvoir proposer des aménagements sur le calendrier, sur les licences professionnelles par exemple. Lindsey Horan avait fait un stage à l’OL. Elle connait le PSG et la France. La culture française ne lui a pas échappé. On voit bien qu’elle correspond parfaitement au poste dont on avait besoin. »

Vincent Ponsot, directeur général adjoint : « C’est un prêt de 18 mois, ce qui peut expliquer que les négociations ont pris du temps. Elle est avec nous jusqu’au 30 juin 2023. On a un directeur du recrutement qui recrute aussi bien pour les garçons que pour les filles, donc c’est très bien. Bruno Cheyrou a beaucoup travaillé sur le dossier. On a une dizaine de joueuses issues du centre de formation. On a une dizaine de top joueuses mondiales. Lindsey Horan est sûrement l’une des meilleures à son poste. Au mois de janvier, on a eu trois recrues également avec les Lyonnaises revenues d’OL Reign. Il y a un échange entre le coach, nous et Lindsey Horan concernant les périodes de trêve internationale. Mais le club a la main là-dessus. En dehors du calendrier FIFA, il n’y a pas de contraintes pour nous. C’était différent avec Catarina Macario. »

Photo © OL

Articles simillaires

Les plus lus