Zürich peut-il jouer les trouble fêtes en Ligue des champions féminine ?

Dans le Groupe C de Ligue des championnes, Zürich semble n’avoir aucune chance de passer, se retrouvant face aux cadors que sont l’OL, la Juventus et Arsenal. Mais les Suissesses n’ont rien à perdre.

Arsenal, vice champion d’Angleterre. Juventus, championne d’Italie. Olympique Lyonnais, champion de France. Et Zürich, champion de Suisse. Sur le papier, le groupe C de Ligue des championnes version 2022-2023 promet des étincelles. Mais il semble surtout insurmontable pour le club suisse. L’an passé, Zürich avait été stoppé dès le premier tour des barrages qualificatifs contre Milan (1-2), lui-même défait par Hoffenheim au tour suivant.

Plusieurs échecs ces dernières années

Avant cet exercice, la dernière victoire de Zürich dans la compétition reine remontait à septembre 2018, contre les Finlandaises de Honka. Derrière, l’équipe était écartée 5-0 sur l’ensemble des deux matchs par le Bayern Munich en huitièmes. Tête de série numéro 10 en 2019-2020, l’équipe sortait sans gloire en seizième contre Minsk. En 2020-2021, malgré sa seconde place au championnat suisse, Zürich faisait partie des têtes de série pour les seizièmes, au contraire de Servette. Hélas, elle se faisait sortir par les Autrichiennes de St Pölten.

À lire aussi : Le palmarès du Ballon d’Or féminin 2022 avec Alexia Putellas

Mais Zürich est de retour ! L’équipe a remporté les play-offs de fin de saison en Suisse après avoir terminé 2e de la saison régulière. Mené par le Servette, qui se retrouve à 10 à l’heure de jeu, le FC Zürich égalisait une première fois. Le Servette reprenait l’avantage en prolongations mais Zürich revenait encore à la 105+6. Puis l’emportait 5 tirs au but à 4 au bout du suspense.

L’exemplaire Fabienne Humm

Malheureusement, cette saison, les Zurichoises ont déjà connu deux écueils en championnat. Le 10 septembre, à la maison, le club a vu le Servette prendre sa revanche. Menant 2-0 à la pause, Zürich craquait complètement, s’inclinant 4-2. Avant de rechuter sept jours plus tard dans le derby chez les Grasshopper (2-0). L’équipe connaît parfois de véritables trous d’air, comme elle l’a encore démontré le 1er octobre à St Gallen. Menant 4-0 à la mi-temps, les Zurichoises cèdent à trois reprises en seconde période avant de se rassurer dans le temps additionnel avec le but du 5-3.

À lire aussi : Le tirage complet de la phase de groupes de la Ligue des champions féminine

L’équipe peut cependant marquer beaucoup, comme elle l’a prouvé sur la scène continentale cette saison contre des adversaires moins huppés. Zürich a ainsi battu 6-0 Klaksvik (Îles Féroé) puis 7-0 le club de Sarajevo. Concernant les joueuses, la relève s’annonce belle puisque Zürich a remporté la Youth League en mai dernier contre l’OL.

Par ailleurs, l’expérimentée Fabienne Humm (35 ans) reste capable de tout. Cette saison, elle en est à 14 buts en 11 apparitions, avec un triplé à Sarajevo ou un quintuplé contre Bâle.

Et elle vient de marquer contre le Pays de Galles, quelques minutes après son entrée en jeu, le but de la délivrance au bout de la prolongation ce 11 octobre. De quoi offrir à la sélection helvète sa qualification à la prochaine coupe du monde ! Zürich aura tout à gagner dans ce groupe de la mort. Premier match ce mercredi soir avec la réception de la Juventus.

Jérôme Flury

Photo ©FC Zürich Frauen

Articles simillaires

Les plus lus