Coupe du monde féminine : une équipe de France au mental d’acier

Au sein de l’effectif tricolore qui s’apprête à affronter l’Australie en quarts de finale de la Coupe du monde féminine, plusieurs joueuses ont connu des passages difficiles dans leur carrière sportive. Et veulent cette fois goûter à la gloire.

Au regard des évolutions du football féminin, français comme international dans cette dernière décennie, leur présence est encore plus impressionnante. Wendie Renard et Eugénie Le Sommer, cadres de l’équipe de France, étaient déjà de la partie en 2011. Elles étaient titulaires lorsque la sélection française a obtenu le meilleur résultat de son histoire, une médaille en chocolat à la Coupe du monde féminine. Elles veulent plus. Et ne sont pas les seules.

À lire aussi : Eugénie Le Sommer continue d’écrire sa légende

Encore 4e aux Jeux Olympiques 2012, Renard et Le Sommer ont une expérience précieuse dans le groupe d’Hervé Renard. Leurs ambitions ont failli les éloigner de la sélection. Eugénie Le Sommer ne faisait plus partie des plans de Corinne Diacre, sélectionneure précédente. Et Wendie Renard a annoncé début 2023 avec fracas sa volonté de prendre de la distance tant que les conditions propices ne seraient pas mises en place. Les joueuses ont été écoutées par la Fédération. Désormais elles sont là, à trois matchs du sacre mondial. Trois marches qui seront très hautes.

Des joueuses revenues des années après

Renard et Le Sommer ne sont pas les seules « revanchardes » du groupe. Plusieurs joueuses ont traversé des épreuves de vie difficiles dans leur carrière sportive. À commencer par la gardienne Pauline Peyraud-Magnin. À 31 ans, celle qui a souvent été remplaçante dans sa carrière, en club comme en sélection, joue enfin en Coupe du monde. Alors qu’elle s’était blessée au cours de sa première cape avec les A en 2019, elle a pris la place de numéro 1 au moment de la mise en retrait de Bouhaddi l’année d’après.

À lire aussi : Frappe de loin, buts en cascade, les Bleues battent des records

Et s’est peu à peu imposée, alors qu’il s’annonçait difficile de succéder à une gardienne si réputée qui a trusté les buts français pendant des années. Solène Durand et Constance Picaud sont aussi passées par des blessures à des moments clés de leur carrière. La première a ainsi raté l’Euro 2022 et s’est même retrouvée sans club quelques temps.

En défense, Estelle Cascarino dispute enfin une compétition majeure, près de six ans après sa première sélection ! Alors qu’elle n’a compté qu’un match avec les Bleues de 2017 à 2020, la jumelle de Delphine a retrouvé la sélection de manière plus régulière en cette année 2023. Après avoir fait notamment pris la décision d’aller jouer six mois à Manchester United, première expérience hors de France pour la joueuse de 26 ans.

Sans faire de cas par cas, cette situation rappelle aussi celle de Sandie Toletti, qui a fait un choix de carrière fort en allant en Espagne. Elle a retrouvé l’équipe de France après 1255 jours d’absence. Près de trois ans et demi pour celle qui est devenue incontournable au milieu.

Tounkara et Dali, plus fortes que les blessures

Léa Le Garrec a connu une plus longue période encore sans être appelée. 1960 jours entre novembre 2017 et avril 2023. À 30 ans, elle compte ainsi seulement 8 sélections mais compte bien saisir cette chance inouïe jusqu’au bout. Viviane Asseyi aussi va tout donner, après avoir été privée du dernier Euro.

À lire aussi : L’Espagne, de la grève au bonheur d’un quart de finale de la Coupe du monde féminine

Enfin, deux autres joueuses savourent aussi énormément la chance de jouer ce quart de finale de Coupe du monde. Kenza Dali et Aïssatou Tounkara, toutes deux passées par de graves blessures. La première était sortie du radar de la sélection pendant deux ans de 2016 à 2018. Et s’était blessée avant le Mondial 2019. Mais elle fait partie des meubles (59 matchs avec les Bleues). La seconde, qui vient de jouer ses premières minutes en Coupe du monde, était sortie sur blessure lors de la She Believes Cup 2018 avant de cravacher pour revenir.

Le match de ce samedi (9h, heure française) contre l’Australie sera le plus difficile pour l’équipe jusqu’à présent. Mais Hervé Renard le sait : il peut compter sur un groupe archi-motivé. Qui sait la chance que c’est de figurer dans le dernier carré d’une Coupe du monde.

Jérôme Flury

Photo ©equipedefranceF

Articles simillaires

Les plus lus

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ce bloqueur de publicités.

Powered By
Best Wordpress Adblock Detecting Plugin | CHP Adblock
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accept
Decline
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Footeuses et un média d'actualité sur le football féminin. L’adresse de notre site est : https://footeuses.com

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias Football féminin

Si vous téléversez des images sur notre site de football féminin, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site de football féminin peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Vos droits

En application de la loi « Informatique et Libertés » et du RGPD, vous disposez des droits suivants :
  • • Droit d’accès aux données personnelles détenues par Libération
  • • Droit à la rectification de vos données personnelles
  • • Droit de ne plus recevoir de communications marketing
  • • Droit à la limitation ou à l’opposition au traitement des données personnelles, ou à leur effacement sous certaines conditions
  • • Droit de recevoir une copie des données à caractère personnel que vous avez fournies à Libération dans un format structuré, couramment utilisé et lisible par machine
  • • Droit de modifier ou de retirer à tout moment votre consentement, si vous avez volontairement fourni des données personnelles ou avez consenti à leur utilisation
  • • Droit de saisir l’Autorité de protection des données (en France la CNIL)
Vous pouvez exercer vos droits à tout moment en envoyant un email à l’adresse suivante : [email protected] Footeuses examinera votre requête et vous répondra dans le délai d’un mois. Si vous n’êtes pas satisfait de nos échanges, vous avez la possibilité de saisir la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) à l’adresse suivante : CNIL 3 place de Fontenoy TSA 80715 75334 Paris cedex 07
Save settings
Cookies settings