Des supportrices seins nus obligées de se rhabiller au stade de Lausanne

La sécurité du stade qui accueillait la finale du Championnat suisse féminin ce lundi a sommé aux supporters de Zurich et de Servette de garder le haut. Plusieurs femmes dénoncent une décision sexiste.

Le FC Zurich a remporté ce lundi le Championnat suisse de football féminin pour la 23e fois de son histoire. Les Zurichoises ont fait très fort en s’adjugeant le trophée à Lausanne, sur la pelouse de Servette qui était champion en titre. La rencontre s’est avérée bouillante avec une expulsion du côté de Zurich et une issue aux tirs au but. De la chaleur, il y en avait également dans les tribunes avec pas moins de 2600 personnes sous un soleil de plomb.

Ainsi, le Kop Zurichois était formé d’une centaine de membre dont certains ont enlevé le haut du maillot pour « se rafraîchir ». Rien d’étonnant jusque-là, voir des torses nus dans un stade de football étant monnaie courante. Sauf que, parmi la poignée de supporters ayant fait tomber le haut, il y avait également des femmes. Ces dernières se sont donc retrouvées seins nus, ce qui n’a pas été du goût de la sécurité. Le service du Stade de la Tuilière, qui recevait la rencontre, a intimé l’ordre aux spectateurs de se couvrir.

Les supportrices en colère : « Mes tétons n’ont rien de sexuel »

Dans des propos rapportés par le média suisse Blick, les organisateurs se sont défendus de toutes réactions sexistes. Ils ont assuré qu’ils auraient pris exactement la même décision s’il n y avait pas eu de femmes dans le lot. « La sécurité a demandé aux supporters, aussi bien du côté genevois que zurichois, hommes et femmes confondus, de se rhabiller pour respecter la bienséance. Certaines personnes ont poursuivi leur action, mais aucune mesure supplémentaire n’a été prise à leur encontre ».

Cette version officielle des faits est contestée par deux Zurichoises à qui la sécurité à demandé de se rhabiller. Elles estiment que les services de sécurité sont intervenues uniquement quand ils ont vu des femmes en topless. « C’est complètement faux. Les agents nous ont ciblées. Les autres supporters ont aussi remis leur maillot par solidarité, ont-elles expliqué à Blick. Tout le monde devrait pouvoir être libre dans un stade. Nos collègues masculins peuvent retirer leur t-shirt sans problème. Mes tétons n’ont rien de sexuel. On nous a dit qu’on dérangeait parce qu’il y avait des enfants. C’est un scandale. »

Mickaël Duché

Photo © FC Zurich féminines

Articles simillaires

Les plus lus